Le Trésor Des Kerguelen

Le Trésor Des Kerguelen

006 Panne du GMP, vol plané et finesse max…

Article précédent…

Article suivant…

 

 

 

 

006 Panne du GMP, vol plané et finesse max…

 

 

 

 

     Lors de l'apprentissage du pilotage d'un avion, après les opérations de base qui permettront au pilote de faire un tour de piste en solo, on apprend rapidement à gérer une panne moteur. En effet lors d'une panne GMP, eh bien l'appareil se retrouve en vol plané tel un oiseau ! Et là, il y a des éléments techniques à bien connaître comme la finesse max d'un appareil et les vitesses associées.

 

 

 

Alors qu'est ce que la finesse max* d'un avion...?

 

     La finesse est le rapport de grandeur que peut parcourir un avion en vol plané à partir d'une certaine hauteur.

Si un avion sans moteur (tel un planeur) peut parcourir 10 km de distance à partir d'une altitude de 1000 m avant de toucher le sol, eh bien on va dire que cet appareil possède une finesse de 10.

Distance atteinte / hauteur de départ = finesse. Ici 10000/1000 = 10.

 

D'un point de vue de la physique pure, la finesse est le rapport de grandeur entre la portance (résultante aérodynamique) et la traînée (P/t ou encore Rz/Cx). Cette finesse max n'a donc pas de qualificatif particulier, c'est une grandeur sans unité. Elle est fixe quelque soit la charge de l'avion. Seul la vitesse sur trajectoire « à finesse max » changera en fonction de son chargement. Un avion lourd aura une vitesse plus grande que le même appareil lège tout en conservant toujours sa même finesse (12 par exemple).

Exemple :

Pa 28-180, avion chargé à 1150 kg avec finesse 12...vitesse sur trajectoire de 115 Kts.

Même avion mais chargé à 750 kg toujours avec finesse 12...vitesse sur trajectoire de 93 Kts.

Dans les deux cas, le point d'impact au sol se fera au même endroit sinon que chargé, le crash se fera plus tôt et à plus grande vitesse. Cette notion de finesse max et de vitesse sur finesse max n'est donc pas si facile à comprendre. Bien des pilotes ne saisissent pas correctement cette différence entre « finesse » et « vitesse sur trajectoire à finesse max » !

En résumé, la finesse ne change pas, seule la vitesse à finesse max change en fonction du poids.

Dans notre exemple ci-dessus, si avion lège (en vol plané) vous conservez une Vi de 115 Kts, cela veut dire que votre finesse va tomber à 11 ou même à 10 seulement ! Vous irez donc au tas plus vite, plus près, donc plus tôt ! D'où l'importance de connaître et de bien savoir adapter la Vi en fonction de la charge de l'appareil afin de conserver la Finesse max de la machine, au mieux.

 

 

*Finesse max : Au manuel de vol d'un avion, la vitesse de finesse max est donné au PTAC (poids total en charge) et en configuration lisse. Ce qui signifie de façon générale : train rentré, volet zéro, pas d'aérofreins ni de becs sortis, hélice en moulinet sur pas fixe et en drapeau sur pas variable !.

Si vous êtes seul à bord et lège (d'un point de vue carburant ou fret...), encore une fois LA FINESSE MAX ne changera pas mais la vitesse sur finesse max, elle, changera. Elle sera inférieure à celle donnée au PTAC. Ce sera à vous de l'estimer (voir abaques mais 10 à 20% en moins seront corrects) en fonction de la charge restante dans l'appareil. Rappelez-vous que le point d'impact au sol sera le même mais que la vitesse de toucher sera plus faible en étant lège. L'assiette sur trajectoire à finesse max, étant plus cabrée également en étant lège.

 

 

Quelques exemples de finesse sur engins volants...

 

Les chiffres donnés sont des fourchettes moyennes...

Avion de chasse : finesse : 4 à 9.

Concorde au décollage : finesse 4 (cela explique en partie son crash, si rapide à Paris !).

Avion de tourisme... finesse : 8 à 12.

Avion de lignes... finesse : 16 à 20 (jusqu'à 25 pour certains).

Planeur... finesse : 25 à 50 (suivant matériaux de construction mais + de 60 pour les plus performants actuels).

Deltaplane à voilure souple... finesse : 14 à 18.

Deltaplane à voilure rigide... finesse : 18 à 22.

Parapente... finesse : 9 à 13.

Wingsuit... finesse : 3.

Hélicoptère / autogyre... finesse : 2.

 

Tôle qui tombe d'un toit (sans vent) ou bien feuille de papier tombant d'une table...finesse : 1... Elle peut s'écarter en « volant » de sa propre hauteur de chute !

 

     On voit donc que la finesse des aéronefs varie énormément en fonction du type de voilure utilisée (de 2 à 60, ce qui énorme). Elle reste fixe pour un appareil (mais il est toujours possible de prendre volontairement une finesse moindre !). Seule, la vitesse sur trajectoire (à finesse max) va changer en fonction de la charge.

 

 

 

Qu’on se le dise …et bon vol !

 

 

 

Article précédent…

Article suivant…

 

Retour catégorie Le Coin du Pilote...

 

 

 



04/02/2017
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 155 autres membres