Le Trésor Des Kerguelen

Le Trésor Des Kerguelen

044 Les vrais dangers de la Grande Forêt...

Trucs & Astuces précédent...

Trucs & Astuces suivant...

 

 

 

044 Les vrais dangers de la grande forêt…*...

 

 

Ou, comment bien se préparer à une survie en Amazonie…

 

 

 

     Tous les médias audiovisuels, quels qu'ils soient, sont tous aussi avides à nous montrer des stupidités en ce qui concerne les dangers de la Grande forêt de type Amazonienne !

 

 

On nous parle (entres autres…) des serpents, des mygales, des jaguars et autres monstres félins mais la réalité est bien loin de ces clichés qui impressionnent… Non, la grande forêt possède bien en effet de réels dangers, mais beaucoup plus insidieux… Les animaux vraiment dangereux, en pratique, sont plus anodins que ceux que l'on nous montre.

 

 

Aussi, je donne à la fin une liste de matériel à posséder pour tout candidat  à la grande forêt (volontaire ou pas !)…

 

Journée d'exploration en forêt profonde...baignade en famille dans un creek...

Grande Forêt5.jpg

 

 

Les vrais dangers… :

 

 

 

1) les moustiques.

 

 

     On n'y pense même plus ! Pourtant ces petites bestioles représentent le danger numéro un. En effet, dès la fin de l'après-midi, ils sortent de leurs cachettes et viennent vous harceler par millier. Là, il ne faut que très peu de temps pour devenir fou (au sens propre : de rage et de douleur) avec ce bourdonnement et ces piqûres incessantes ! Sans parler du risque de contamination par la dingue ou le palu.

Donc premier point : posséder des moustiquaires. Une grande pour envelopper le hamac complètement et une petite pour mettre sur le visage par-dessus le chapeau de brousse (indispensable lui aussi !). Je ne parle pas des vêtements (bonne vieille toile, solide !), qui doivent couvrir entièrement les membres et être amples... (car chaleur et humidité pesante + tout en conservant une bonne liberté de mouvement.../...).

 

Penser aussi à prendre en premier des répulsifs (bombe ou crème) genre Off ou équivalent (citronnelle, pyrèthre…/…). INDISPENSABLE ! La fumée les chasse bien également comme le tabac ou bien brûler des feuilles humides.

Dans la même famille d'agresseurs, on trouve aussi le phlébotome. Ce cousin du moustique est dangereux car il peut transmettre la leishmaniose, maladie tropicale grave. On peut le reconnaître assez facilement car il est bien plus grand, plus poilu et vole par saccades (vol vraiment caractéristique en montagnes russes)... Comme les moustiques, seules les femelles piquent en étant hématophages... Il vit principalement dans les mangroves et se trouve présent sur tous les continents (excepté les zones très froides ou polaires).

 


 

2) Les fourmis.

 

 

     Personne ne vous le dira, pourtant elles constituent un vrai danger ! En temps normal, non, elles ne vous embêteront pas outre mesure. Le danger par contre surviendra très vite si, pour une raison ou pour une autre vous ne pouvez plus vous déplacer ! Par exemple une blessure qui vous immobilise, même provisoirement. Si vous êtes cloué au sol avec une jambe cassée ou une contusion importante à la colonne vertébrale, eh bien il vous faudra rapidement chercher un abri où ces petites bestioles ne viendront pas vous importuner. L'eau est le meilleur refuge dans ce cas. Mais faut-il encore pouvoir rejoindre une rivière…et s'y glisser sans danger supplémentaire.

 

Une bâche légère en plastique et des sandows peuvent bien vous aider également.

En grande forêt, on considère que 3 ou 4 heures seulement sont nécessaire à un nid de fourmis pour dévorer jusqu'au squelette, un être vivant cloué au sol, de la taille d'un homme.

 

 

 

 

3) Les grenouilles Sapo.

 

 

     Ces petites grenouilles aux couleurs chatoyantes grimpent partout. Elles sont si jolies que tout le monde à envie de les attraper. Mais leur peau contient un poison foudroyant et ceci par simple contact. Il faut se garder d'aller les caresser. D'où l'intérêt de la bâche encore une fois : elles ne vous sauteront pas dessus durant la sieste ou la nuit !

 


 

4) Les arbres à latex toxique ou à épines.

 

 

     Le plus commun d'entre eux est le mancenillier. Surtout ne pas installer son hamac à une branche de cet arbre maudit. Car s'il se met à pleuvoir, l'eau de pluie va s'imprégner de particules de latex qui suinte sur son écorce, ses feuilles, et, une seule goutte sur la peau va vous brûler comme de l'acide sulfurique… ! J'en ai fait personnellement l'expérience aux Antilles, dans l'archipel des Saintes précisément, où l'îlot Cabri en est couvert.

En grande forêt, idem, il y en a plusieurs espèces. Se méfier donc des arbres à latex de cette famille.

 

Pour les arbres à épines genre palmiers Aouaras, le danger vient de leurs longues épines. Même morts, leurs palmes conservent leurs épines qui constituent des armes redoutables (très longues, très fines, très pointues et dur comme de l'acier trempé…), fatalement si vous passez auprès ou si vous bivouaquez à proximité de ces arbres, ce danger vous guette, réellement. Ils poussent souvent « en famille »… Donc zone de piège à éviter ! Tombées au sol, un entrelacs de palmes d'aouaras, constitue un piège mortel.

 

 

 

 

5) Les arbres morts.

 

 

     Cela va vous paraître risible mais non, en grande forêt, ils constituent un réel danger. D'ailleurs lorsque vous aurez dormi une seule nuit en forêt profonde vous verrez ou plutôt vous "entendrez" ce que cela donne… : des bruits étranges de grincement et de chutes très impressionnantes. Le silence qui suit ces chutes d'arbres est très angoissant : toute la faune s'arrête d'un coup de gazouiller, de bouger et, à ce moment là, même le bruit de votre propre respiration en devient audible et gênant. C'est vraiment très impressionnant de vivre cette expérience !

Donc, oui, le danger viendra aussi de la frondaison à 40 ou 50 mètres au dessus de vos têtes là où des branches mortes restent en suspension acrobatiques (tenues par des lianes)… Puis un beau jour (ou bien une belle nuit), un orage vient libérer tout ça d'un seul coup. Bonjour ce craquement sinistre et la chute. Le hic, c'est que depuis le sol, on a beaucoup de mal à voir dans la frondaison donc prévention difficile. Mais si vous regardez autour de vous, eh bien se méfier si vous apercevez un tronc mort encore debout, car là-haut dans les cimes, il y a fort probablement des grosses branches encore accrochées dans la canopée. D'où un réel danger, il faudra éviter de bivouaquer ou bien mettre son hamac près d'un tel arbre !

 


 

6) Enfin certains animaux, évidement…

 

 

     Encore une fois, je les place en dernier car si certains représentent malgré tout un vrai danger, ils ne sont pas les plus menaçant, contrairement à tout ce que l'on entend dire dans les médias.

Pour les animaux dangereux, ceux-ci changent d'un continent à l'autre. En effet la faune varie beaucoup suivant que vous êtes en Amazonie, en Afrique équatoriale, ou en Asie. Mais, globalement, il est fort intéressant de posséder de la documentation sur les endroits fréquentés car, encore une fois, le danger n'est pas là où les médias le disent !

Je ne citerai que quelques exemples d'animaux dangereux que l'on connaît comme tel. 

Mais il y en a bien d'autres forcément…

 

 

 - La gymnote (anguille électrique), le cetopsis ou le candiru pour l'Amazonie (petits poissons anodins, mais pire que des requins... Ils pénètrent dans leurs proies et les dévorent de l'intérieur. Le pirana est un gentil à côté !).

 - Le trigonocéphale pour l'Amérique centrale (et la Martinique où il est fréquent).

 - Le scolopendre, toute zone équatoriale ou tropicale (plage, forêt).

 - Le scorpion, toute zone désertique.

 - L'hippopotame et le phacochère en Afrique  ou bien son cousin le babiroussa en Asie (l'hippopotame fait à lui seul près de 70% des accidents mortels).

 - Le bungare et le cobra (serpents les plus agressifs) en Asie.

 - Les grands requins dans les passes tropicales, poissonneuses.

 - La petite "pieuvre bleue" et le "crocodile de mer" en Australie / Indonésie.

 - "L'homme de guerre portugais" et le "poisson cobra" (tous les océans tropicaux).

 - La "mouche sans raison" et le taon  : Bassin de l'Amazone, de l'Orénoque + Bush australien (pas vraiment dangereux en soi, mais vous rendent fou !).

 

 

La liste est loin d'être exhaustive, mais encore et toujours ces animaux ne sont pas les dangers les plus menaçants. Non, en tout premier, ce sont bien les moustiques et les fourmis !

 


 

Liste de matériel indispensable à posséder pour une éventuelle sortie en grande forêt (ou une survie si cela survenait*)...:

 

 

 - Hamac. (permet de s'isoler du sol - humidité, bestioles…).

 - Bâche de plastique permettant de couvrir largement le hamac tout entier (3X3 m est idéal - en zone tropicale, sous un orage, il pleut des cordes !).

 - Moustiquaire (idem que la bâche + une petite pour la tête). Le tissu genre tulle ou voile de mariée convient très bien.

 - Cordages + épingles à linge ou de nourrice (fixation moustiquaire).

 -  Machette.

 - Répulsif à moustiques.

 - Chapeau de toile forte (genre cow-boy - ou Indiana Jones si vous préférez).

 

 

Ceci est vraiment un minimum qui vous permettrait de vivre (survivre) plus sereinement en Grande Forêt.

 

*Survie : Voir également l'article concernant "la survie"... (livres, docus, conseils...).

 

* Animaux Dangereux : Voir un autre article plus récent dans Tr & Ast2... "236 Classification des animaux dangereux."


 

Qu'on se le dise ...et bon vent !

 

 

Trucs & Astuces précédent...

 



18/09/2017
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 155 autres membres