Le Trésor Des Kerguelen

Le Trésor Des Kerguelen

073 Les penons, ces petits rubans fort utiles...

Trucs & Astuces précédent…

Trucs & Astuces suivant…

 

 

 


 

 

073 Les Penons, ces petits rubans fort utiles…

 

 

     Les penons, tout le monde connaît ça, pour les avoir « vus », mais souvent sans savoir leur nom !

Ce sont ces petits rubans noirs ou colorés que l'on attache dans les haubans ou même cousus sur les voiles directement pour connaître le vent relatif de l'endroit précis où ils sont installés.

 

     Quand on navigue beaucoup, on est donc rapidement un consommateur de rubans, de penons. Sur Kerguelen, j'ai résolu le problème de leur fabrication en récupérant un jour un rouleau de signalisation de chantier, il traînait par là… C'est un film en plastique très fin et coloré, juste ce qu'il faut pour faire du « Penon au kilomètre » ! J'ai aussi souvent découpé des bandes de films plastiques dans de grands sacs poubelle, noirs. Leur plastique est très fin et dans un seul sac on peut en faire des dizaines. A bord, j'utilise ces deux "sources" de penons.

 

On pourrait bien sûr utiliser du tissu à spi, du voile de mariée, de la toile de parachute ou tout autre tissu fin et léger. L'important est que ces bouts de tissu volent au vent à la moindre brise.

 

 

Kerguelen quittant Ismaëlia, sur le canal de Suez.

Penons1.jpg

 

 

Sur cette photo, on voit bien les différentes hauteurs de penons.

Celui du haut est fait en sac poubelle, noir.

Celui du bas est fait en "rouleau de chantier", rouge et blanc.

Entre les deux, bloqués par les butées,  j'en ai rajouté un autre qui, lui, se balade entre les deux zones ! Cela permet de bien voir les écoulements à la limite de bordure de la voilure.

 

 

 

Pour les fabriquer…

 

 

     Je coupe des petites bandes de 2,5 cm de large environs par 50 cm de long. Pour la "bande chantier", je la coupe juste en deux (ce qui fait aussi 2,5 cm). Puis j'attache mes penons par un noeœud à une extrémité sur les haubans mais non serrés (parfois je les mettais en double mais cela n'apporte rien de spécial). Il faut qu'ils puissent tourner librement autour du hauban sans être freinés. Mais alors ils vont glisser vers le bas (vers le haut à la gîte...) vous allez me dire ? Ben oui, il faut donc faire faire des petits « arrêtoirs » sur le dit hauban. Pour ce faire je fais quelques tours de scotch d'électricien, au-dessus et en-dessous du penon, tout simplement, et voilà les butées faites !

 

J'en dispose de chaque côté du bateau. Plusieurs par haubans car parfois le réglage des voiles nécessitent d'avoir deux hauteurs d'observation du vent relatif. C'est le cas en particulier quand on utilise un Yankee et une trinquette en même temps. Plusieurs veines d'air, différentes, s'engouffrent alors vers l'arrière à divers niveaux et 2 ou 3 hauteurs de penons renseignent beaucoup mieux sur les écoulements, donc le rendement de la voilure pour la propulsion du voilier.

 

Il y en a aussi sur les pataras, pour le vent portant et tout à l'avant sur l'étai de trinquette. En fait, il y en a un peu partout à bord car on peut ainsi connaître le vent relatif à chaque instant et de quelque endroit que l'on cherche à voir sa direction !

 

Tous les trois, quatre mois environs (fonction du soleil, du vent, des éléments…), il faut les remplacer car ils finissent par s'effilocher ou casser, coincés parfois par les écoutes qui les matraquent.

 

Mais qu'importe, ils sont d'une telle simplicité à faire que nos petits rubans noirs ou colorés de rouge et de blanc sont toujours « dans le vent » !

 

Certains conseillent de les faire de couleur noire et grand, comme des drapeaux… C'est ce que préconisait Bernard Moitessier. Personnellement j'ai testé ces "grands carrés" mais cela ne m'a rien apporté de plus sinon du travail supplémentaire pour les faire ! Alors je me suis remis à ma bonne vieille méthode du rouleau de chantier, ou du sac poubelle, des sources quasi inépuisables… et c'est joli en plus !

 

Sur les hélicos ou bien les planeurs, les pilotes eux, se contentent d'un brin de laine scotché sur la verrière, devant leur nez, pour connaître les écoulements d'air et parfaire la symétrie du vol… Alors chacun son truc quoi, du moment que cela marche !

 

Mes petits rubans noirs ou colorés ?

Mais, ils sont super déco… quoi de mieux ?

 

NB : Toujours question vent relatif...

Beaucoup de bateaux sont équipés d'une girouette en tête de mât. Personnellement je n'en ai jamais eu car je ne vois pas à quoi sert de connaître la direction précise du vent en haut de son mât (la vitesse : oui !). Par contre les penons, ça oui, ils servent vraiment à quelque chose !

 

 

MAJ du 27 01 2011...

 

"Brave Margot", ci-dessous nous propose d'utiliser de vieilles bandes magnétiques VHS pour ce faire. Je trouve l'idée intéressante. Facile, gratuit car elles sont devenues inutiles désormais... Merci du "tuyau", enfin de la "bande", je ne manquerai pas d'essayer !

 

 

MAJ du 08 09 2013...

 

J'ai essayé d'utiliser de la bande magnétique VHS en guise de pennons...

L'expérience menée sur plus d'une année, montre que, au final, ce n'est pas du tout adapté. Quand on les met en place, si ! C'est léger et cela se voit bien. mais gros inconvénient, elle ne dure que très peu de temps car c'est un produit qui n'a jamais été prévu pour le soleil, donc non traité contre les UV. Et là, très rapidement, la bande durcit et casse en mille morceaux. Si l'idée de Brave Margot paraissait bonne, l'usage hélas montre qu'il faudra trouver autre chose parmi toutes nos récup...! On peut cependant très bien s'en servir si c'est juste pour la saison d'été.

 

 


 

Qu'on se le dise …et bon vent !

 

 

 

Trucs & Astuces précédent…

Trucs & Astuces suivant…

 

Retour à liste des Tr & As...

 

 



10/07/2010
1 Poster un commentaire
Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 155 autres membres