Le Trésor Des Kerguelen

Le Trésor Des Kerguelen

078 Le casse-tête des quarts de nuit...

Trucs & Astuces précédent…

Trucs & Astuces suivant…

 

 

 

 

078 Le casse-tête des quarts de nuit…

 

 

     La coutume veut que l'on considère un marin "expérimenté" dès lors qu'il a réalisé quelques traversées de nuit.

"Traversées de nuit" signifiant donc aussi : veille, la prise de quarts. Ces fameuses portions de temps durant la nuit où il faut surveiller à la barre et/ou aux instruments, tout en assurant les manœuvres si besoin (changement de cap et/ ou d'allure, prise de ris, …/…), la sécurité du bateau et celle de l'équipage.

 

L'équipier de quart est alors le seul maître à bord, le skipper comme on dit, le capitaine. Il est vrai qu'à partir de ce jour, vous avez montré que vous êtes capable de conduire un voilier, de naviguer en toutes circonstances. Vous êtes un marin, quoi !

 

     Dans le début de nos navigations de nuit, nous avons tout essayé. Des quarts de 2 h, puis de 3h et aussi 4 h avec des demi-heure d'ajoutées ou de soustraites « pour voir » et remplir la nuit en fonction des étapes, du nombre d'équipiers… Eh puis on a finit par trouver le rythme qui nous convenait le mieux : des quarts de 3 heures.

 

     Ce n'est pas vraiment étonnant quand on étudie le sommeil…

 

La nuit est construite de 4 à 6 cycles de sommeil suivant les individus. Ces cycles s'organisent en périodes alternées de sommeil léger et de sommeil profond. La période moyenne, comprenant un sommeil léger suivi d'un sommeil profond, dure environs 90 minutes nous disent les spécialistes. Soit 1h 30. Eh bien dans notre cas on s'aperçoit vite que nos quarts de 3 h comprenaient donc deux cycles consécutifs entiers.

 

J'en ai souvent discuté avec mes voisins navigateurs et, curieusement, chacun avait son rythme, différent parfois. Mais les quarts de 3 h reviennent quand même souvent en bonne place.

Conclusion, cette période de 3 h doit être celle qui correspond le mieux à notre cycle circadien de veille – sommeil.

 

Un petit truc important aussi qu'il ne faut surtout pas négliger, c'est que faire des quarts implique forcement un manque de sommeil durant la nuit. Il faudra donc compenser obligatoirement ce manque par une période de repos, de sommeil, durant la journée.

 

Cela impliquera deux choses…

 

1)       C'est que à bord les quarts ne se découpent pas sur la nuit seulement mais sur 24 heures.

2)       Si un équipier est en période de repos- sommeil, durant la journée, il faut qu'il puisse vraiment se reposer donc dormir. Il faudra disposer un endroit où réellement il pourra s'isoler et se reposer. D'où une vigilance du reste de l'équipage pour ce respect.

 

NB : les boules « Quies » sont bien utiles à bord pour dormir tranquille !

 

 

Sites intéressants pour  comprendre le sommeil…

 

http://www.sommeil-mg.net/spip/Chronobiologie-Devoir-dormir

 

http://elveapharma.com/sommeil.php

 

 

 

Exemple de découpage de notre journée sur 24 h… pour deux équipiers RR & CC :

 

    21h         00            03           06            09           12           15            18           21h

     I--------------I--------------I--------------I--------------I--------------I--------------I-------------I--------------I

 

            RR          CC          RR          CC           RR           CC          RR          CC

            CC          RR          CC          RR           CC           RR          CC          RR

 

 

RR -  CC :   périodes de quart avec responsabilité totale du bateau.

RR – CC :   périodes de sommeil.

RR – CC :   périodes de "travail", commune.

 

 

Petite observation : seule la tranche 15h - 21 h est ouverte aux activités communes.

 

Si on regarde les période de repos de ces de deux équipiers, on voit qu'ils auront chacun 2 périodes de repos durant la nuit et une durant le jour. Il faut bien voir aussi que sur une période de repos de 3 heures, que ce soit de nuit comme de jour, vous n'aurez pas 3 h complètes de "sommeil".

C'est la raison pour laquelle il faut absolument avoir ces 3 périodes complètes de repos soit : 3 X 3h = 9 heures de repos.

Pour ma part par exemple, je n'aime pas du tout faire la sieste après le repas du midi. Je privilégie donc la période de repos précédente  9 h – 12 h. Ce qui allait parfaitement bien car mon équipière aimait plutôt se reposer à l'heure de la sieste, en début d'après-midi.

 

 

Pour les équipiers, il faut tenir compte également des préférences de chacun. Parfois certains aiment se coucher tôt, d'autres traîner un peu et se coucher plus tard. Donc c'est un élément à tenir compte aussi lors de la mise en place des quarts. Ceci sera plus vrai que le nombre d'équipiers sera important. Plus on est nombreux et moins les quarts seront rapprochés, évidement !

 

Pour nous, les quarts ont toujours été fait à deux. Lorsque notre fiston Moïse a eu 14 ans, de lui-même il a voulu participer aux quarts de nuit et nous lui faisions totalement confiance. Ayant toujours vécu à bord du voilier, il connaissait par instinct, le rythme de nos quarts et tous les instruments de navigation du bord. Nous l'avons alors intercalés dans le timing. Anne pour sa part, étant handicapée, c'est nous qui devions veiller sur elle, en permanence. Elle faisait des quarts de jour, en double, histoire de participer !

 

C'est ainsi que pour arriver au Cap Horn Moïse nous a été d'un grand secours, il était devenu un équipier à part entière malgré ses 15 ans seulement.. Les quarts de nuit dans le froid, la pluie glaciale, la neige, la grêle et/ou les tempêtes quasi permanentes, ce parcours était devenu éprouvant.

 

Si on peut router en équipage réduit sur la route des alizés, voire en solitaire, il en est plus de même sous les hautes latitudes avec le mauvais temps. Pour tous ceux attirés par ces navigations lointaines et difficiles, je leur conseille vivement de prendre un équipier supplémentaire pour ces zones tempétueuses. Il faut être trois, au minimum, pour assurer les quarts et les manœuvres avec sérénité, sinon sécurité.

 

 

Le livre de bord…

 

A bord d'un bateau hauturier, le "livre de bord" est obligatoire.

C'est une bonne chose et cependant certains navigateurs le négligent. C'est dommage.

Pour ma part, non seulement je le remplis avec tous les éléments techniques de la navigation mais j'y porte également toutes les anecdotes, en abrégé, de nos rencontres ou des évènements de la vie du bord. C'est cette particularité d'ailleurs qui m'a servi de base pour écrire notre histoire. Comme quoi un livre de bord n'est pas seulement un document technique obligatoire mais il peut être source de renseignements, une mine d'or, c'est le trésor de votre vie !

Au tout début de notre aventure, on m'a offert un livre de bord façon Tabarly. Une référence en la matière. J'ai donc continué la collection, histoire de faire "bien". Puis les ouvrages s'accumulant, sans possibilité de les retrouver, je suis passé au cahier d'écolier de 200 pages, des plus ordinaires. Il faut y tracer des colonnes tout simplement et le tour est joué. Question coût, je fais de belles économies avec mes cahiers ! Le N° 12 est en cours et je compte bien en remplir quelques autres pour vivre et raconter la suite de mes aventures autour du monde.

 

 

Conclusion :

 

Le Livre de bord et les quarts de nuit, mais c'est "toute une histoire" dans la vie d'un marin hauturier !

 

 

 

Qu'on se le dise …et bon vent !

 

 

 

Trucs & Astuces précédent…

Trucs & Astuces suivant…

 

Retour à liste des Tr & As...

 

 



24/07/2010
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 153 autres membres