Le Trésor Des Kerguelen

Le Trésor Des Kerguelen

083 Refaire les charbons d'un moteur...

Trucs & Astuces précédent…

Trucs & Astuces suivant…

 

 

 

 

083 Refaire les charbons d'un moteur…

 

 

     Les machines à moteurs tournants ne manquent pas à bord ! Cela veut dire aussi malheureusement autant de marques et/ou de modèles différents. Le hic c'est que chaque matériel va posséder ses propres modèles de charbon.

 

Alors le jour où votre machine rend l'âme, c'est bien souvent à cause de ces charbons et on n'en a pas.

Au passage, ceux-ci, à l'usure, produisent de la poussière qui est particulièrement « prolifique » pour engendrée des courts-circuits. Souvent les ennuis débutent ainsi. Il est donc très bénéfique pour la durée de vie de ces machines tournantes de passer un coup de soufflette de temps à autre à l'intérieur. C'est un minimum de préventif !

Une fois usés, vous n'aurez probablement pas de charbons de rechange.

Alors quoi faire ?

 

     Eh bien l'idéal serait d'en avoir mais il est bien difficile de trouver le bon modèle de charbons pour un moteur en dehors de son pays d'origine. De plus, désormais il est de plus en plus difficile de s'en procurer près des fabricants…

 

      Alors la bonne idée est de récupérer des charbons sur une vieille machine, ou d'en acheter, n'importe lesquels mais plus gros, que ceux de votre propre machine outil. Et là, vous allez jouer l'apprenti sculpteur. La matière des charbons est assez tendre donc facile à travailler. Vous dégrossissez à la scie à métaux si nécessaire (denture fine), pour finir au papier abrasif fin. Se mettre sur un plan dur et bien plat pour parfaire au mieux la section idoine de votre nouveau charbon.


Important : il faudra penser à refaire le "petit berceau de frottement". En effet si vous avez pris un charbon plus gros, le collecteur correspondant était plus gros que le votre donc l'arrondi de contact, ce berceau de frottement, ne sera pas le même que le votre et là, le moteur risque de ne pas fonctionner par manque de continuité de contact sur le collecteur de rotor. C'est un peu technique mais primordial à vérifier pour le bon fonctionnement du moteur. Donc il faudra soigner cet "arrondi de contact" en extrémité de charbon. Et si les charbons sont de section carrée (ce qui ne devrait jamais se faire…mais j'en ai vu !), eh bien faire très attention au montage de ceux-ci dans les logements pour le sens de la gorge de frottement (ne pas la mettre en travers !).

 

Petite astuce pour faire cet arrondi...

     Vous mesurez le diamètre du collecteur de moteur et vous cherchez un tube qui fait exactement le même diamètre. Ensuite, sur ce tube (il faut que sa surface soit bien régulière), vous enroulez une feuille de papier de verre pour faire abrasion dans le sens longitudinal du tube. Vous aurez là, un outil parfait pour obtenir un congé exactement adapté à votre collecteur. Ce qui est nécessaire pour le bon fonctionnement du moteur. Dès qu'il aura tourné un peu, le rodage achèvera de parfaire le contact.

 

 

Mise en garde…

     Sur certains moteurs, et je me demande bien pourquoi, les charbons ne viennent pas porter perpendiculairement au centre du collecteur de rotor. Ils sont décalés vers un côté ou l'autre. Ce qui fait que les charbons vont s'user en dessinant une "cuvette dissymétrique". Alors un bon conseil, au démontage des charbons, bien observer leur usure normale et dans le doute, vérifier sur le moteur si les porte-charbons attaquent bien le collecteur alignés sur l'axe ou bien décalés ! Car avec ces charbons "dissymétriques", il y aura un sens de montage et, un seulement. Bien vérifier, cela pourra vous éviter des galères ou, pire, des dégâts aux essais (ils risquent "d'accrocher").

 

Remontage…

     Il n'y aura plus qu'à les mettre en place en faisant tourner l'induit à la main  dans un premier temps, pour contrôler que ces nouveaux charbons balayent correctement sans accrocher sur le collecteur rotor. Il est très important aussi de s'assurer de leur bonne mise en place dans leurs logements (ils doivent glisser aisément). Penser à vérifier en dernier, les ressorts de poussée d'usure (avec leur fil de liaison). Ce sont eux qui assurent la continuité électrique de l'alimentation en courant.

 

Le problème des micro-moteurs…

     Pour changer les charbons sur les moteurs, en général, ce n'est pas compliqué, les logements sont accessibles de l'extérieur, c'est-à-dire sans démontage de la platine du roulement de bout d'arbre. Ils sont munis d'un petit chapeau en plastique ou en Bakelite, à visser ou bien d'un ressort en épingle.

Il n'en est pas de même sur les micro-moteurs.

    

     Pour avoir accès aux charbons, il faut souvent démonter la platine d'extrémité d'arbre. Et là, il y a une procédure bien particulière pour remonter les charbons (ou les balais dans ce cas de montage) car ils sont solidaires de cette platine. Platine qu'il faut ensuite re-enfiler sur l'induit, ceci sans casser les charbons !

Comme il vous faut monter les charbons dans les logements avant d'enfiler le tout sur le moteur, les charbons vont donc venir en butée l'un contre l'autre, en lieu et place du collecteur encore absent… Il va donc falloir trouver une astuce pour les maintenir écartés durant toute cette opération de remontage.

 

     Certains constructeurs ont prévu cette étape et, dans les logements, il y a un minuscule trou de part et d'autre des guides. Cela permet d'y mettre une fine aiguille (ou un fil de fer) et donc de bloquer le charbon dans sa glissière. Là, pas de problème. Mais parfois le fabriquant n'a rien prévu pour ce faire. Alors c'est à vous de trouver une procédure qui permettra de maintenir l'écartement des charbons durant le remontage de la platine. Suivant les modèles, on peut utilisé un fil à casser (fil à coudre), une aiguille, une tige plate (genre nervure interne de balais d'essuie-glaces) ou autre astuce de maintien genre mettre une entretoise (faite avec une allumette par exemple) et qui maintient les charbons écartés en attendant que le collecteur vienne en place en la poussant. Dans ce cas, faire en sorte de la récupérer afin de ne pas rester dans le moteur, elle risque de créer des ennuis ! 

 

Le principal étant de bloquer les charbons dans les logements pour qu'ils ne sortent pas au bout et pouvoir les relâcher qu'une fois la platine remontée.

Sur ces micro-moteurs, l'opération n'est pas toujours aisée. Il est bon de s'y préparer en observant bien, à la loupe si nécessaire, la platine, pour trouver la meilleure façon d'opérer.

 

 

Vous n'avez rien pour les changer…

     Dans ce dernier cas, sans aucun charbon disponible, il serait peut-être possible d'en fabriquer dans un crayon de pile par exemple mais là je ne garanti rien. J'ai essayé mais il y a longtemps et je ne me souviens même plus pour quel appareil (ces crayons de graphite ne sont pas bien gros et en plus assez friables).

 


Une autre idée encore…

     On pourrait peut-être aussi utiliser une vieille ferrite de poste de radio (antenne bâton, interne, avec bobinages).

Ces ferrites sont fabriquées à base de céramique dopée avec un métal noble comme du nickel, manganèse, cobalt, ou encore du zinc. Mais à l'inverse des bâtons de piles, je crains que cette matière ne soit trop dure cette fois pour servir de charbon. Je n'ai pas essayé, mais néanmoins, ce serait peut-être à tenter pour se dépanner…

 

 


Conclusion :

     Dans la trousse d'outillage du circumnavigateur, il est donc excellent de posséder à bord, des charbons en réserve et de différentes tailles. Ceci, même s'ils ne sont pas spécialement prévus pour l'une de vos machines outils !

 

 

 

Qu'on se le dise …et bon vent !

 

 

 

Trucs & Astuces précédent…

Trucs & Astuces suivant…

 

Retour à liste des Tr & As...


 



09/08/2010
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 155 autres membres