Le Trésor Des Kerguelen

Le Trésor Des Kerguelen

103 Antidérapants et compagnie...

Trucs & Astuces précédent…

Trucs & Astuces suivant…



 

 

103 Antidérapants et compagnie…

 

 

     Si vous êtes de ces navigateurs qui déambulent à bord, ailleurs que dans les marinas près des bars, eh bien vous êtes forcement de ceux qui se sont aperçus de l'utilité d'un bon antidérapant sur votre pont.

On trouve de tout pour ce domaine, depuis le très sophistiqué et cher jusqu'au simple et gratuit !

 

Bon je vais surtout vous parler des astuces pour faire simple et pas cher.

 

 

Les Trade Master et similaires…

 

     En premier on trouve des plaques en élastomère genre, le Trade Master, le TBM, ou autres marques identiques… Ce sont des plaques en matière synthétique imputrescible assez épaisses, chargées de reliefs. Elles sont de différentes tailles, à coller directement sur le pont avec de l'Araldite. Ces plaques coûtent assez chères. De plus, ces collages sont longs et fastidieux à effectuer. A l'origine j'avais couvert mon pont de ces plaques antidérapantes. Elles sont efficaces (quelque peu agressives je trouve, aux pieds nus !) c'est certain mais vieillissent mal dans le temps. J'ai fini par les enlever, avec difficultés en plus pour quelques unes. Certains équipementiers de bateaux les déconseillent d'ailleurs car elles sont toujours de couleur sombres et contribuent fortement à augmenter la chaleur latente du bord. Ce qui est un inconvénient en climat tropical.

 

Il existe même désormais un antidérapant qui imite le pont en teck, le Teck-it-Easy. Mais, comme le Trade Master classique, il est de couleur sombre pour un entretien aisé, donc toujours cet inconvénient du chaud.

 

Collage du Trade Master sur Kerguelen, à sa construction...




Il existe également des plaques se présentant sous formes de dessins prédécoupés et autocollants. Bon, cela me paraît être un peu léger pour durer véritablement, surtout en climat difficile. J'en avais utilisé pour mettre sur mon capot de pont avant (Goïot). Sa surface était assez grande et je craignais de glisser sur ce "clair de glace" très lisse (Plexiglass !). Ces petits dessins antidérapants me semblent bons pour cette utilisation particulière mais pas davantage.

 

 

Les peintures antidérapantes toutes prêtes…

 

     Dans le commerce on trouve de très bonnes peintures antidérapantes, tout prêtes à l'emploi. Ce sont généralement des bases Acryliques (dilution à l'eau). Ces peintures sont de bonne tenue et « peuvent être » assez bien antidérapante effectivement.

Mais, car il y a un mais, c'est l'objet du "peuvent-être"… des fois oui et des fois non ! Et cela vous ne pouvez pas la tester avant de vous en servir. Alors quand un ami ou vous-même en trouvez une de vraiment bonne, notez bien la marque et faites-en profitez les copains. Car dans ces produits en particulier, on trouve vraiment du très bon, Messire, comme de la merdasse, foi d'un chevalier de la Table Ronde !

Dans ce genre de peinture on trouve entre autres marques…

Interdeck, NautixGrip, Sorogrip, Antiskid, et tout un tas de "grip kekchose"…

 

 

 

Le sable ou les micros billes de verre, ajouté…

 

     Pour faire une bonne peinture antidérapante au final, ce n'est pas compliqué. Autrefois on ajoutait des micros billes de verre dans une base quelconque, celle que vous mettez habituellement en finition et le tour était joué. Petit souci de nos jours, on a du mal à trouver ces micros billes de verre et donc, malheureusement pour nous, rareté rime avec cherté !  Alors la solution de remplacement est simple : il suffit de mettre du sable fin, tamisé.

 

Pour utiliser cette technique au sable, c'est très simple. Vous passez la couche de peinture de finition en procédant par petites surfaces. Immédiatement après vous saupoudrez de sable tamisé. Ne pas hésiter à mettre plus de sable que nécessaire et vous laissez sécher.

 

Ensuite il suffit d'ôter l'excédent de sable avec une balayette souple.

Le lendemain, vous redonnez une nouvelle couche de peinture pour couvrir le sable cette fois et donc donner un aspect définitif avec la couleur choisie. Cette dernière couche permet d'atténuer la rugosité tout en fixant définitivement les grains de sable au support.

Cette formule est vraiment facile à mettre en oeuvre et « gratuite ».

C'est cette méthode que j'ai employé après avoir enlevé le Trade Master. J'en suis très content, l'effet antidérapant est efficace sans être agressif, même aux pieds nus. Petit inconvénient toutefois, c'est que les surfaces sablées consomment beaucoup plus de peinture que la même sans sable. A prévoir donc lors de l'approvisionnement pour effectuer ce travail. Autre gène qui apparaît également à l'usage, ces surfaces sablées sont plus salissantes que les autres méthodes. Mais pour moi, je n'hésite pas un instant à choisir le sable : décroissance oblige.


Résultat avec du sable, sur le pont de Kerguelen en 2010...



Le cas particulier de l'enduit transparent chargé aux billes de verres.

On est toujours dans le cas d'un support chargé avec un produit antidérapant. En l'occurrence pour celui-ci des micro billes de verre. Mais cette fois la base n'est plus une peinture mais un enduit Epoxy transparent. Ce qui fait que dessous, vous conservez votre teinte initiale sans en altérer son aspect. C'est un compromis permettant de conserver l'état de surface antérieur. Il suffit juste de rajouter cette couche d'enduit translucide pour obtenir l'effet anti-glisse.

Produit développé par Techni-Contact (en exemple pour info), ici…

 

 

 

Le gros sel ou le sucre cristallisé...

 

     Si vous trouvez que les surfaces sablées ne soient pas jolies ou trop râpeuses, il vous reste la solution du sel ou bien du sucre. Le principe de l'utilisation de ces ingrédients est tout le contraire de celui du sable. A savoir que le sable offre un relief qui va constituer l'effet antidérapant alors qu'en utilisant le gros sel ou le sucre cristallisé, c'est le creux laissé par leur lessivage qui va donner un effet de relief inverse (des creux en forme de petits cratères).

 

Pour ce faire, la technique employée est identique au sable. Sauf que, une fois séchée avec le gros sel pris dans la peinture, il faudra lessiver cette surface et brosser un peu pour faire fondre tout le sel (ou le sucre, idem). Ce lessivage va laisser des creux en forme de petits cratères en lieu et place des grains de sel ou de sucre et là, la surface sera prête immédiatement.

Cette formule donne un état de surface beaucoup moins râpeux que le sable, c'est certain. Mais il est suffisant si votre pont n'a pas une tonture importante, également plus économique en peinture pour une même surface traitée qu'avec du sable.

 

Alors, à vos pinceaux et suivant que vous aimez la cuisine, sucrée, salée ou sablée…

… à vous de choisir !

 

 

 

 

Qu'on se le dise …et bon vent !

 

 

 

Trucs & Astuces précédent…

Trucs & Astuces suivant…

 

Retour à liste des Tr & As...


 



24/09/2010
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 155 autres membres