Le Trésor Des Kerguelen

Le Trésor Des Kerguelen

126 Santé, Maladies, Accidents, et/ ou Handicap en TDM...

Trucs & Astuces précédent…

Trucs & Astuces suivant…

 

 

 


126 Santé, Maladies, Accidents et/ou Handicap, en TDM…

 

 

Encore et toujours ces questions reviennent… éléments de réponses à travers notre expérience…

 

Avant même d'être partis, on nous a souvent demandé (famille, amis, curieux, tous…), cela commençait à m'agacer même sérieusement…,

…mais, et l'appendicite ?

…et si tu es malade, ou bien si le bébé, c'est pire… ?

…et si tu te blesses gravement, seul au milieu de l'océan ?

…et si…tu tombes à la mer …?

…et si…il…? …et si…elle… et si …vous…?

 

Ces sempiternels « et si… et si… et si… » !

 

Avec ce genre de questions (elles ne sont pas idiotes, non, mais ça lasse…) on n'avance guère. Mais nous, nous nous les sommes posées une bonne fois pour toutes, ces questions et y avons répondu. Tout simplement en étudiant point par point les risques les plus probables et surtout en y apportant des solutions. Voilà ce qu'il faut faire et non pas rester là comme un imbécile à se poser mille fois les mêmes questions sans y répondre !

 

 

Santé…

 

"Le travail c'est la santé, rien faire c'est la conserver…"   Henri Salvador.

 

     Bon, quand on part pour un Tour du Monde, eh bien, on peut supposer être en bonne santé, cela me paraît être un minimum pour se lancer dans telle aventure. Mais la vie, c'est le lot de chacun d'être et de vivre avec ses petits bobos, ses petits ennuis et tracas personnels. Tout le monde en a, forcément, et il faut bien vivre avec. Personnellement, j'ai dû être opéré d'un kyste pylonidal peu de temps avant notre départ. Les soins sont longs et douloureux pour ce genre d'opération. Eh bien, je n'en ai parlé à personne, j'ai pris le temps qu'il fallait pour me remettre et nous sommes partis ensuite en oubliant cet ennui, un parmi d'autres finalement.

Si nous devions, avant de partir pour un TDM "tout passer en revue dans notre organisme", sur le plan clinique, eh bien, c'est absolument certain, jamais nous ne partirions !

 

Conclusion, il faut minimiser les risques en traitant ce qui est de premier ordre. Pour le reste qui pourra attendre « une escale de qualité », eh bien on verra plus tard, une fois sur place. Par exemple soins dentaires, changement de lunettes, etc…

 

Concernant la santé, je voudrai apporter ici, ma petite pierre à l'édifice de la « bonne santé ».

 

On a nous souvent dit : « Oui mais vous, vous avez une bonne santé alors vous pouvez partir ! »

Cette formule me fait sortir de mes gonds...

…Car  je suis convaincu que l'on a la santé que l'on mérite, un point c'est tout.

 

Hippocrate le disait déjà 3 siècles avant J.C. :

"On est seulement ce que l'on pense et ce que l'on mange"

J'en suis absolument convaincu !

Tout ça pour dire que si, déjà dès gamin, vous commencez à vous goinfrer de sucreries ou autres saletés pleines de colorants et additifs toxiques (Coka, gâteaux, crèmes ou glaces…), eh bien je ne vois pas comment votre organisme, qui est en train de se construire, va le faire d'une façon harmonieuse et solide ! La suite de votre vie sera déjà mal engagée, pour moi c'est une certitude. C'est le premier point.

 

La « mal bouffe », second point, c'est mon coup de gueule du jour !

"Dans la vie, on n'a seulement ce que l'on mérite, je persiste et signe" !

 

Cela fait plus de 40 ans que j'entends les médias qui dénoncent les effets pervers des colorants et autres additifs ajoutés à tour de bras dans nos assiettes. Pire, c'est que, on a beau le dire et le répéter, "on" nous en met de plus en plus car c'est la course au profit qui dicte sa loi, pas le bon sens. Dixit les industriels de l'agro-alimentaire, c'est sans espoir ! Un exemple concret : l'huile de palme, la moins chère et la plus nocive ajoutée partout pour faire de « la quantité »… Honteux !

 

Conclusion : c'est à chacun de choisir ce qu'il veut bien manger et de ce qu'il ne veut pas voir dans son assiette !

 

Pour en revenir au sujet d'une bonne santé, eh bien je suis convaincu que si vous faites attention à votre nourriture et aux boissons, vous ne vous intoxiquerez qu'à dose minime ! Donc votre organisme pourra avoir le temps de réagir et « digérer » ces mauvais produits ! Si au contraire vous avalez n'importe quoi, eh bien ne soyez pas étonnés, après des années de ce "régime alimentaire hautement toxique", de développer des maladies graves et irréversibles.

Je pense que aujourd'hui il est impossible de ne pas s'intoxiquer. Mais chacun peut minimiser cette dose journalière en se nourrissant de produits sains, frais, et bios si possible. Tout ceci sans commettre d'excès, et ce sont bien les excès les « vrais fautifs ». De plus, nos aliments modernes sont pauvres en bons nutriments car poussent trop vite et/ou sont triturer au possible industriellement pour en extraire certains éléments. Je pense donc qu'il est bon de prendre des compléments alimentaires qui vont pallier ces carences quasi « obligées ».

 

 

Pour donner des exemples concrets…

 

Pour ce qui est de ce que je consomme…

 

     Je mange du pain complet depuis plus de 40 ans.

Beaucoup de féculents et/ ou de graines, complets si possible (lentilles, riz, pois d'Angoll, soja, quinoa, manioc…).

Je bois volontiers de l'eau (j'adore les goûter – eaux de source). Mais aussi du bon vin de temps à autre !

Cela fait bien 25 ans que je n'ai pas mangé un « bon gros steak de viande rouge et morte (d'un point de vue énergies) plein de mauvaises choses là-dedans » (c'est pour vous dégoûter d'en consommer !). La volaille me suffit.

Je ne mange pratiquement pas de charcuterie, excepté du jambon et de choix.

Je consomme beaucoup de poissons et crustacés (pas d'élevage, si possible !), fruits et légumes, Bio de préférence.

Je suis amateur de Macrobiotique, donc graines, algues, produits germés, etc…

Je mange souvent des produits sauvages* que je ramasse dans la nature. La liste serait longue… Il m'arrive même de goûter des plantes que je ne connais pas !

Voilà de manière succincte ce que je dévore volontiers, donc nourriture variée et la plus saine possible. De plus je mange peu tout en mastiquant bien. Mais tous ces conseils sont (devraient) être sus et appliqués par tous !

 

* produits sauvages : je suis en train de préparer une petit lexique des plantes, graines, fruits  et baies sauvages que l'on peut consommer dans la nature et qui sont pour la plus part d'entre eux, utilisés en phytothérapie…

 

Pour ce qui est de ce que je ne consomme jamais…

 

     Les alcools forts (Whisky, vodka et autres "alcooleries industrielles" très titrées…).

Les bonbons ordinaires (plein de colorants et additifs hautement toxiques). Oh j'en mange de temps à autre mais uniquement aux plantes genre "La Vosgienne" ou "Ricola", qui sont des bonbons de qualité aux extraits naturels de plantes. Ce sont des exemples seulement, il y en a d'autres…

Le Coka Cola ! Je m'en sers comme décapant à métaux, excellent avec l'acide phosphorique contenu dedans !

Alors la liste pourrait être longue… aussi je vais vous mettre ci-dessous une liste des additifs alimentaires avec les principaux produits qui en contiennent et qui sont à proscrire de notre alimentation… parmi eux, ils y en a qui vont vous étonner comme la Vache qui Rit, le Nutella ou le schewppes. Mais, ne vous en déplaise, ces produits contiennent des additifs et /ou colorants vraiment dangereux. A PROSCRIRE  A TOUT JAMAIS !

 

Voir ci-dessous un extrait du journal bi-mensuel N° 668 (Nov – Dec 2010 - page 19) de l'Hôpital de Villejuif, actualités du Centre de recherche sur le cancer, Pavillon O.

Je cite le journal, in extenso…

 

« Tous les additifs ci-après sont actuellement autorisés en France, mais doivent être indiqués.

Freinez l'utilisation de ces additifs en sélectionnant les produits que vous achetez (c'est le consommateur qui conditionne les options des fabricants).

 

Pensez à vos enfants

Reproduisez ce document, distribuez-le autour de vous, affichez-le et surtout utilisez-le. Il y va de votre santé.

 

Les Inoffensifs … :

 

E 100 – 101 – 103 – 104 – 105 – 111 – 121 – 122 – 132 – 140 – 151 – 160 – 161 – 162 – 170 – 174 – 175 – 180 – 200 – 201 – 202 – 236 – 237 – 239 – 260 – 261 – 262 – 263 – 270 – 282 – 290 – 293 – 300 – 302 – 304 – 305 – 306 – 307 – 308 – 309 – 322 – 325 – 326 – 327 – 331 – 332 – 334 – 335 – 336 – 337 – 400 – 401 – 403 – 404 – 405 – 406 – 408 – 410 – 411 – 413 – 414 – 420 – 421 – 422 – 440 – 470 – 471 – 472 – 473 – 474 – 475 –

 

Les Suspects (études en cours)… :

E 125 – 131 – 141 – 142 – 150 – 153 – 171 – 172 – 210 – 213 – 215 – 216 – 217 – 231 – 232 – 241 – 338 – 340 – 341 – 460 – 462 – 463 – 465 – 466 – 477 –

 

Les toxiques et Cancérigènes… :

 

E 102 – 110 – 120 – 123 – 124 – 127 – 211 – 220 – 225 – 230 – 250 – 251 – 252 – 311 – 330 (le plus dangereux et il est partout !) – 407 – 450 -

 

Symptomes additifs… :

 

Perturbations intestinales : E 221 – 222 – 223 – 224 – 226 –

Derme (peau) : E 220 – 231 – 232 – 233 –

Perturbation digestion : E 330 – 339 – 340 – 341 – 400 – 461 – 463 – 466 – 467 –

Calculs rénaux : E 447 –

Produits dangereux : E 102 – 110 – 120 – 124 – 127 –

Destruction Vitamine B12 : E 200 –

Accidents Vasculaires : E 230 – 251 – 252 (dans la charcuterie).

Cholestérol : E 320 – 321 –

Sensibilité Cutanée : E 311 – 312 –

Aphtes : E 330 –

Digestion : E 407 (crèmes glacées).

Produits cancérigènes : E 131 – 142 – 210 – 212 – 213 – 214 –

 

Produits à éviter … :

Bonbons « la Pie Qui Chante »

Pastis « Duval »

« Picon »

« Martini »

« Coca Cola »

 

Produits à Fuir … :

« Banga »

« Canada Dry »

« Schweppes »

Fromage « La Vache qui Rit »

Moutarde « Amora »

Certaines Limonades et tous les produits qui contiennent de l'E 330."  Fin de Citation.

 

 

Secrets de Polichinelle pour une bonne santé…

 

     Alors de suite, moi aussi, il m'est arrivé de consommer l'un de ces produits nocifs, évidement ! Mais une fois n'est pas coutume. C'est la répétition de cette consommation qui est néfaste pour notre santé à la longue. Une fois en passant, ce n'est pas bien méchant d'y succomber, surtout si à côté de cela vous faites attention à votre hygiène de vie.

Une bonne hygiène de vie, pour moi, c'est aérer sa maison, se laver normalement (pas se champouiner les cheveux 2 fois par jour – quelle hérésie !), se laver les mains avant de toucher aux aliments, se restaurer en sortant de table avec encore un petit creux (eh oui, manger peu mais mastiquer bien est meilleur pour la santé – c'est pas un secret !)… Faire de l'exercice tous les jours (surtout des étirements – excellents pour les articulations…).

Regardez un peu un chat qui se réveille, il vous donnera une bonne leçon d'étirements ! C'est excellent pour les articulations.

 

Au final, il n'est aucun secret pour avoir une bonne santé, seulement du bon sens ! Mais aujourd'hui on en manque cruellement de bon sens. On se laisse facilement berner par les médias ou pire, la pub, mensongère au possible. Ces industriels qui veulent nous vendre leurs produits en ont vraiment rien à fiche de notre assiette et de notre santé. La seule chose qui les intéresse eux, c'est la rentabilité de leur production, le fric. A chaque fois que l'on achète un produit on devrait se demander : « A qui profite le "crime", enfin le Fric » ? Et là, vous saurez de suite si vous pouvez ou non consommer ce produit.

 

Bon il est un point aussi sur lequel j'aimerai donner mon point de vue, ce sont les vaccins.

Ah ces sacrés vaccins, ils font couler beaucoup d'encre depuis ces derniers temps et à juste titre. Quelle hérésie encore ce domaine exclusif, et oh combien juteux, des grands laboratoires. Un trust, une manne financière, pour ces puissants groupes Internationaux.

 

Ce que j'en pense ? Eh bien c'est simple, une chose totalement inutile et même dangereuse.

Pourquoi ?

Eh bien tout simplement la seule vaccination qui me convienne et que je trouve efficace car naturelle, c'est le contact avec les bactéries, les microbes, les virus et les maladies en étant en bonne santé ! Point.

Dans tous les vaccins, il y a un adjuvant liquide qui sert de véhicule physiologique à la souche injectée, c'est de l'Hydrate d'aluminium. Sans ce produit poison, la souche atténuée de la maladie pour laquelle on vous vaccine ne pourrait pas être utilisée par les cellules. Alors d'un côté on veut vous protéger par un vaccin, de l'autre on vous intoxique gravement avec ces hydrates d'aluminium. Que choisir ? Eh bien moi je crie haut et fort : Rien du tout, je préfère me confronter au quotidien avec les maladies et ceci quelles qu'elles soient ! C'est le meilleur vaccin qui puisse exister. Depuis peu, des chercheurs (Israël, USA, Japon…) ont mis en évidence la corrélation entre cet hydrate d'aluminium et des maladies neuro-dégénératives comme Alzheimer, Parkinson, sclérose en plaques et autres…

L'aluminium, toujours lui, un métal utilisé à profusion dans nos ustensiles de cuisine, encore et encore... Alors cet alu, un matériaux à côtoyer avec des pincettes sous quel que forme que ce soit ? Oui, certainement !

Depuis la dernière guerre, bon nombre de gens ont cuisiné dans ces gamelles en alu, ce matériau est tendre. Alors on a dû en avaler de l'alu, des tonnes ! Serait-ce lui, le grand coupable de nos maladies modernes ? Je n'ai sais rien mais je le pressens ainsi. Personnellement je cuisine uniquement dans de l'inox pur, un choix écologique depuis fort longtemps. Ne parlons pas de ce Teflon qui est partout dans nos poêles et qui doit migrer régulièrement dans nos estomacs. Encore un matériau dangereux je pense, car inaltérable, donc l'organisme ne sait pas quoi en faire. Et les organismes vivants que font-ils en présence d'éléments parasites inconnus et indigestes ? Eh bien ils développent autour d'eux un petit kyste pour les isoler. Mesdames, c'est grâce à cet effet que vous portez de jolies perles à votre cou. Un joli cas d'espèce de cet « enkystement » avec les huîtres perlières. Alors, en ingérant ces produits, on se créé insidieusement des agents mutagènes dans nos organismes. Pour moi : non merci !

 

Je sais qu'il existe une polémique sur le contenu de ces vaccins et cet aluminium en particulier, je ne veux pas entrer dans ce débat. Je laisse la place aux spécialistes qui eux-mêmes se contredisent… Alors seul, mon point de vue est important à mes yeux. Pour vous eh bien, il faut se documenter, choisir une ligne de conduite et s'en tenir. Sur la toile on peut lire un tas de littérature sur le sujet, des plus optimistes au plus pessimistes. A chacun sa Bible dans ce domaine. Je vous ai simplement donné mon point de vue sur le sujet.

 

 

Maladies ou affections à risques…

 

     La première chose à laquelle on pense, en voulant partir traverser les océans, c'est l'appendicite, évidement. Eh bien dans ce domaine, nous avions tous nos appendices naturels au départ et ils sont toujours accrochés à leur place 30 ans plus tard. Ceci après avoir traversé tous les océans de la planète et être restés seuls et totalement isolés, quatre mois en plein hiver austral dans les Glaces de la Terre de Feu. Ce sont d'ailleurs les quatre plus beaux mois de ma vie (et tous les quatre, pensons la même chose). Nous avions tellement la tête pleine de belles choses, paysages grandioses, faune et flore extravagante, senteurs, que nous vivions en permanence dans un état second. C'est difficile de décrire cet état, tellement cela était intense et prenant. Mais à aucun moment, vraiment aucun, l'un de nous s'est dit : et si, il nous arrivait quelque chose de grave (sur le plan santé…) ?

Non, jamais !

Alors vous voyez, on se pose des questions ici, avant de partir mais l'expérience vous montre que, une fois « ailleurs », eh bien, vous êtes pris par la vie, votre nouvel environnement et là, vous avez d'autres soucis, d'autres pensées en tête qui elles, vous subjuguerons au point que le reste et vos questions d'avant vous paraîtront "ri-di-cu-les" !

Et quand on est bien dans sa vie et dans sa tête, eh bien le reste suit. La santé est aussi simple que cela.

 

Ensuite dans les affections à risques, on peut citer les angines, otites et autres maladies infectieuses fréquentes pouvant amener des suites plus graves. Il faut donc partir en ayant une semaine d'Antibiotiques large spectre pour chacun des membres de l'équipage.

 

On pourrait continuer ainsi à passer en revue, bon nombre d'affections… Mais il existe des traités bien documentés sur ce sujet comme celui du Dr Jean-Yves Chauve (par exemple). A posséder à bord, bien évidement.

 

Sur le plan appareillage, nous avions à bord un minimum d'outils thérapeutiques comme tensiomètre, otoscope, petit matériel de chirurgie et de suture, attelles, … Des bandelettes test également genre  Multistix 8SG de chez Bayer. Ce test urinaire, simple à mettre en œuvre, permet de voir rapidement si les urines contiennent des éléments anormaux et /ou faire des dosages (Glucose, Corps cétoniques, Densité, Trace de sang, pH, Protéines, Nitrite et Leucocytes –boîte de 100 tests)… Cela est vraiment indispensable. Aussi des nécessaires de survie (pompe à eau, à filtre céramique – pastilles de Clonazone…/…)

De nombreux livres ou sites désormais existent sur le sujet. Ne pas hésiter à s'en imprégner.

Il y a vraiment des choses à savoir dans le domaine médical. Plus d'ailleurs pour apprendre à ne pas faire d'erreur ou ne pas envenimer les choses, plutôt que de tout connaître de la médecine d'urgence.

 

 

Accidents à bord…

 

     L'accident nous guette à bord de nos bateaux, pas plus qu'à terre je pense, mais les conséquences en seraient bien plus graves à cause de l'isolement et aussi de l'inconfort de la mer. Donc il faut dès le départ penser à cela et prendre le moins de risque possible, ceci dans toutes les manœuvres et gestes du quotidien. Cela paraît anodin mais on n'en a pas toujours conscience car bon nombre de nos gestes sont automatiques. A bord, il faut toujours y penser. Un petit bobo, pouvant dégénérer rapidement en urgence vitale toujours à cause de cet isolement.

 

Parmi les accidents possibles, les coups à la tête pouvant être occasionnés par un tangon, la bôme, un espar, un gros mousqueton volant au bout de sa drisse, etc… Attention donc à toutes ces occasions d'être touché. Les brûlures aussi par un cordage qu'on ne veut pas lâcher sur une manœuvre risquée… Et bien sûr, les fractures aux mains, aux pieds. Ne parlons pas des opérations de mouillage qui estropient parfois des marins aguerris (Alain Colas est un triste exemple !)… Un ami Suisse, s'est fait prendre la cheville par  sa chaîne de mouillage par mauvais temps aux Acores et, seule, sa volonté tenace lui a sauvé son pied. Quand il a pu rejoindre enfin un hôpital 6 jours après l'accident, aucun chirurgien ne voulait tenter de sauvegarder son pied. C'est lui qui a pris la décision de faire l'impossible et, aujourd'hui, il marche sur ses deux pieds. Quel courage !

 

Site intéressant sur la survie et la médecine en terres sauvages…

http://www.goldiproductions.com/revenir_vivant/secourisme.html

 

 

Handicap et long voyage…

 

Alors dans ce domaine, Dame Nature nous a gâté !

Anne à sa naissance est arrivée au monde avec une trisomie 21. On ne connaissait pas grand-chose à cette maladie génétique. Avec les années, nous avons fini par vivre avec et les conséquences que cette anomalie chromosomique entraîne. Tout son métabolisme s'en trouvait affecté. Les personnes atteintes par cette affection ont des problèmes cardiaques, digestifs, du métabolisme, d'audition, de vue, de compréhension, etc… Il faut donc suivre ces malades de près et agir de suite en fonction. Cela sous-entend que vous avez sous la main, un minimum de médicaments et de matériel pour assurer de façon autonome les soins inhérents à cette maladie.

 

Pour un autre type de handicap, je pense qu'il serait possible de s'adapter également. Il est donc nécessaire de bien se renseigner avant le départ sur l'évolution du handicap afin de pouvoir faire face à une aggravation éventuelle. Choisir ses escales également en fonction du type de soins nécessaire… je pense aux personnes dialysées. Chaque cas est à étudier en fonction des affections.

Mais le grand message que j'aimerai faire passer avec notre expérience à nous… :

C'est que jamais, non, JAMAIS, un combat n'est perdu d'avance !

 

De bons amis Christian et Christine Bocher voyagent sur les océans avec leur fille Maëlle, 13 ans maintenant, elle est diabétique de naissance et voyage depuis toujours avec « sa trousse de nécessaire à insuline ». Il faut surveiller en permanence son dosage de sucre dans le sang et peser tous ses aliments… Une contrainte, certes, mais eux aussi mènent leur combat avec Maëlle pour la vie !

Et ça c'est BEAU ! Ils sont aidés d'ailleurs en cela par les laboratoires Roche qui a pris leur exemple en marge de leur aide logistique.


Site parlant de la vie de Maëlle autour du monde sur son voilier « Ranitéa »… Un bel exemple de courage…

http://www.accu-chek.fr/fr/styledevie/levoyagedemaelle.html


"Aides-toi, le ciel t'aidera", nous dit le proverbe.

 

Assurances maladie et Mutuelle...

Durant des années nous sommes restés inscrits à la Caisse des Français à l'Etranger, la CFE. Marie-Claude étant personnel de l'Education Nationale, nous avions aussi la mutuelle complémentaire MGEN.

Mais chacun peut s'inscrire à la CFE et / ou à une mutuelle complémentaire de son choix. Il faut savoir aussi qu'en cas de pépin grave, vos cartes Visas Internationales vous couvrent pour ce qui serait d'une EVASAN vers votre pays d'origine. Contrat à éplucher de près, mais bien souvent nous sommes couvert de façon redondante par nos diverses assurances.


La santé ?

Même avec nos petits ou gros bobos, nous pouvons faire un tour du monde, il suffit de le vouloir VRAIMENT !

Le principal est d'aller au bout de ses rêves de gosses ! 

Quels que soit les bâtons tombant dans nos roues………………………Youpie… !

 

 

Qu'on se le dise …et bon vent !

 

 

Trucs & Astuces précédent…

Trucs & Astuces suivant…

 

 Retour à liste des Tr & As...





12/05/2011
1 Poster un commentaire
Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 152 autres membres