Le Trésor Des Kerguelen

Le Trésor Des Kerguelen

133 Faire un montage avec vis auto taraudantes...

Trucs & Astuces précédent…

Trucs & Astuces suivant…

 

 

 

 

133 Faire un montage avec vis auto taraudantes…

 

 

 

     Parfois il est nécessaire de tarauder une pièce car le seul moyen d'assemblage est la vis à métaux. Donc il faudrait tarauder l'une des pièces. Et si vous n'avez pas de tarauds ? Eh bien, on peut se fabriquer des vis auto taraudantes, ou même des tarauds, c'est un bon moyen de se dépanner.

Si la réalisation est assez simple, elle nécessitera cependant de la minutie.

 

 

Transformer des vis normales, en vis auto taraudantes…

 

     Vous prenez une vis à métaux normale, de préférence en acier de bonne qualité (genre XC 80 ou XC 60 – c'est bien plus dur que de l'inox) du diamètre correspondant à votre besoin.

 

Dans un premier temps vous diminuez le diamètre par un petit coup de lapidaire sur les tout premiers filets de façon que de la vis prenne une forme conique dans son extrémité. Mais cette conicité doit se poursuivre régulièrement jusqu'au bout des filets. Pour les premiers filets, elle doit être plus importante afin de pouvoir "mordre dans le métal" aisément.

 

Ensuite sur cette vis, dans la partie filetée et en allant au-delà même, vous allez faire 3 ou 4 gorges au lapidaire dans le sens longitudinal. Gorges étroites, bien nettes, et surtout plus profondes que les filets eux-mêmes. Si vous posséder un disque de faible épaisseur, le travail en sera facilité (indispensable pour les petits diamètres). Il faudra obtenir une arrête bien vive (à 90°)  dans le filet surtout sur son côté « mordant » dans le sens à visser (généralement pour nous, vers la droite, sens horaire).

Trois rainures sont généralement suffisantes mais si vous devez auto tarauder un matériau très dur ou bien sur un gros diamètre, quatre sera mieux approprié (évacuation de copeaux facilitée).

 

En fait, en pratique, cela revient à fabriquer une "vis-taraud", presque standard mais avec des gorges moins larges et en une seule pièce (les tarauds ayant 3 pièces, pour un taraudage progressif).

 

Voir ici sur cette photo détaillée un jeu de tarauds "normal"…

 

http://www.forch.fr/documents/thumbs/-746492334_20092011034210_800x800_Fit_0_0.png

 

 

     Vous disposerez alors de vis auto taraudantes (AT) qui permettront en une seule opération le montage souhaité.

Pour le perçage initial, se rapprocher le plus possible de la convention usuelle de 0,8 pour connaître le diamètre à percer avant montage* (rappel : diamètre de la vis X 0,8 = diamètre à percer pour tarauder ensuite). Avec ces vis auto taraudantes, il vaut mieux s'approcher même à 0,9 du diamètre de la vis. Cela vaut vraiment le coup de vérifier au pied à coulisse le diamètre exact de la vis sur les filets pour savoir à quel diamètre précis percer. Ce perçage initial sera primordial pour une bonne tenue de l'assemblage. Car suivant les fabricants ces côtes sont plus ou moins « élastiques »… Donc vérifier avant. Aussi suivant la dureté du métal, dans lequel vous aller mettre votre vis AT. En procédant ainsi, il sera plus certain de la visser jusqu'au bout sans prendre le risque de la casser tout en assurant un bon assemblage.

Ce travail nécessite de la précision et de la minutie.

Mais c'est tout à fait réalisable et c'est aussi une bonne manière de se dépanner (encore une fois), quand on n'a rien d'autre sous la main.

 

Diamètre de perçage… : Exemple concret…

 

Pour faire une vis AT de diamètre 8 mm, il faut percer à : 8 X 0,8 = 6,4 mm Si on perce à 6,5 (diamètre de forêt standard), c'est parfait surtout si la vis à monter en auto taraudage fait 7,8 ou 7,9 mesuré sur filets. Et si le « taraudage » est trop résistant, ne pas hésiter à enlever un peu de matière sur le diamètre de la vis ou bien encore de percer plus gros, à 7 mm dans notre exemple.

 

 

Faire des tarauds, en poussant un peu cette technique…

 

     Maintenant, partant de ce principe de vis AT, vous pourriez vous fabriquer vos propres tarauds*. Il m'est arrivé à plusieurs reprises de me dépanner ainsi. Les tarauds bricolés n'auront pas la dureté et donc la durée de vie d'un taraud « normal », néanmoins cela pourrait vous dépanner ponctuellement.

Mais pour cette utilisation, il faudra faire des gorges plus larges que vos vis AT (auto taraudantes). Ceci pour faciliter l'évacuation des copeaux et le refroidissement de l'outil. Pour ce faire, utiliser un liquide genre White Spirit (ou mélange WS-huile, du pétrole lampant ou encore du gasoil).

 

Si vous voulez peaufiner votre outil, et que vous disposez d'un feu, vous pouvez le mettre dans la braise pour le porter au rouge et ensuite le plonger dans l'eau froide. Vous allez ainsi le durcir et obtenir un véritable outil de coupe, bien trempé.

 

Si le matériaux dans lequel vous devez mettre les vis est assez tendre (comme du laiton, bronze, alu, composite…), eh bien il ne faudra pas hésiter à se fabriquer un taraud (et y mettre des vis normales) plutôt de d'y monter des vis AT. Le montage en sera bien plus sûr.

 

Si au contraire le matériaux est très dur (comme acier, inox, fonte, alliages carbonés…), eh bien là il sera judicieux de monter directement des vis AT. Mais rappelez-vous que vous n'aurez pas droit à l'erreur. Le travail devra être précis et soigné.

 

* Tarauds : Pour cette utilisation particulière, il faudra cependant marquer un peu plus le rainurage dans les filets pour permettre une bonne évacuation des copeaux du métal et le refroidissement de l'outil. Sinon, il y a risque de bourrage, les efforts deviendraient alors trop importants. Mais cela fonctionne bien.

 

 

Les filières…

 

     Dans le même ordre d'idée que les tarauds, on pourrait fabriquer des filières à partir d'écrous, en prenant le diamètre ad hoc. A ce moment-là, le seul moyen de réaliser les rainurages serait de le faire à la main, avec un bon tiers-point ou une lame de scie à métaux si le diamètre est suffisamment conséquent pour permettre le passage d'une la me. Maintenant, il est toujours possible de diminuer la largeur d'un morceau de lame de scie pour pouvoir la passer dans un petit écrou.

C'est du boulot tout ça et pas facile à réaliser probablement, mais faisable !

« Patience et longueur de temps, font beaucoup plus que haine et que rage » nous dit l'adage populaire.

 

 

Les filets rapportés…

 

     Rappelez-vous également que, si un filetage est très abîmé, il y a possibilité d'y mettre un filet rapporté et de remettre une vis plus petite dans ce montage. Cela sous-entend toutefois que vous en avez en votre possession. C'est loin d'être fréquent dans nos boîtes à outils.

C'est comme les queues de cochon… Ces outils, a pas inversé, permettant de sortir un goujon ou un filet cassé d'un trou taraudé…

C'est toutefois assez rare de posséder un tel outillage.

 

 

C'était encore quelques astuces pour se dépanner "quand on n'a rien autour de soi"… !

 

 

 

Qu'on se le dise …et bon vent !

 

 

 

Trucs & Astuces précédent…

Trucs & Astuces suivant…

 

 Retour à liste des Tr & As...





18/06/2011
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 155 autres membres