Le Trésor Des Kerguelen

Le Trésor Des Kerguelen

138 Petites astuces de menuisier...

Trucs & Astuces précédent…

Trucs & Astuces suivant…

 

 

 

 

138 Petites astuces de menuisier…

 

 

 

Nettoyer du papier de verre…

 

     Cela sera plus aisé si vous avez du papier en bande (au kilomètre). Vous posez la bande à cheval sur un petit tube et vous tendez la bande vers le dessous. Vous fixez une brosse métallique genre de soudeur dans l'étau et vous tirez alternativement sur la bande pour la frotter à la brosse sur le tube. Le fait de la rouler ainsi va ouvrir l'espace entre les grains abrasifs et permettre à la brosse d'opérer un bien meilleur nettoyage dans la partie arrondie. Très efficace pour prolonger la vie des papiers ou toiles abrasives. Une bonne vieille semelle en crêpe nettoie bien aussi mais difficile à trouver désormais !

 

 

 

Couper un tasseau, une poutre, un tuyau bien droit…

 

     Lorsque l'on coupe un tasseau, un chevron, un tuyau à la scie (zag, égoïne ou scie à métaux, idem…), il n'est pas facile de couper bien droit. Alors une bonne astuce consiste à prendre une feuille de journal (ou encore du papier ordinaire A4 ou plus grand si nécessaire ou faire un montage de 2 feuilles…) et la rouler sur le tasseau ou tube en question. Bien faire coïncider le retour de la feuille sur le point de départ. Vous mettez un petit scotch pour la tenir si nécessaire et vous coupez au ras de la feuille. Si vous pouvez tracer eh bien c'est encore mieux (permet de garder propre la feuille pour les coupes suivantes), vous tracez le bord de la feuille et votre coupe sera parfaitement droite et bien perpendiculaire au tube (tasseau, chevron, poutre…).

 

 

 

Les équipets, portes, tiroirs qui grincent…

 

     Il n'y a rien de plus agaçant à bord que des grincements sans savoir d'où ils viennent et, pire, sans pouvoir y mettre fin. Alors un truc simple c'est de passer en prévention les bords, les dessous, les glissières et tout ce qui « peut bouger » de toutes vos fermetures avec un peu de paraffine, bougie, cire d'abeille (ou même savon si vous n'avez rien d'autre).

Le pire moment pour entendre ces bruits insupportables c'est durant les calmes plats. Il n'y a plus un bruit à bord mais la houle résiduelle vous balance doucement et ces grincements parasites en deviennent insupportables au point de vous « mettre les nerfs à vif » en vous empêchant de dormir.

 

 

 

Un outil bien utile à bord : le tiers-point.

 

     Peu de gens connaissent le nom de cette petite lime triangulaire très fine servant à affûter : le tiers-point (se prononce tirepoint). Nous, les bricoleurs du dimanche, sommes tous pareils ! A savoir que l'on se sert volontiers de tous nos outils, mais ils s'usent et s'encrassent et là on est moins pressé de les entretenir. Bien souvent, c'est le cas : on se soucie guère de leur santé. Mais la plus part du temps d'ailleurs ce n'est pas par mauvaise volonté non, c'est par méconnaissance des bons outils qu'il faudrait posséder pour ce faire.

Ainsi en est, de la carde pour nettoyer les limes ou encore du tiers-point pour l'affûtage.

 

Ce dernier permet d'affûter parfaitement tous les outils de coupe comme une égoïne, un zag ou une scie traditionnelle, même les lames et rubans de machines-outils. Mieux encore si vous possédez une pince à avoyer. En effet quand on reprend les dents d'une scie au tiers-point, surtout si la denture est fine (donc petite), eh bien, rapidement, il faudra « redonner de la voie à la denture ». C'est-à-dire tordre les dents, une à droite, l'autre à gauche et ainsi de suite… Ce qui engendre une trace de coupe plus large que l'épaisseur de la lame elle-même. Cela est vraiment nécessaire à la lame pour ne pas faire de bourrage lors du sciage. Cette pince à avoyer est spécialement conçue pour ce travail. Si vous n'en possédez pas (c'est presque toujours le cas – seuls, les menuisiers ou les affûteurs connaissent cet outil), eh bien vous pouvez prendre une pince à becs fins et faire ce travail "d'avoyage" (donner de la voie) avec. Ce sera un peu plus laborieux et irrégulier, sans doute mais possible.

 

 

 

Fabriquer une râpe à bois…

 

     Si vous avez des lames de scies usagées ou cassées, vous pouvez confectionner très simplement une râpe à bois en empilant ces morceaux de lames ensemble. Les tenir jointes par un petit boulon dans le trou d'extrémité ou les « coller » avec de la pâte silicone. Si vous les mettez tête-bêche, vous aurez même une râpe à double face. Suivant la grosseur de la denture, vous aurez là, une super râpe à bois. En peaufinant ce système, vous pouvez même pousser le vice jusqu'à avoir un côté grossier (lames avec denture de 18, par exemple) et l'autre côté fin (lames avec denture de 32 !).

Là c'est le Top !

 

 

 

Percer dans des endroits inaccessibles…

 

     Parfois il est nécessaire de percer mais l'endroit ne s'y prête pas vraiment. Par manque de place, il est impossible de passer une perceuse, même manuelle. Alors un moyen simple de percer dans un endroit inaccessible est de chauffer au rouge (chalugaz…), une tige en acier (pointe, fer à béton…) et de l'appliquer sur l'endroit à percer.

Attention en utilisant cette méthode de ne pas mettre le feu alentour, surtout si l'endroit en question est difficile d'accès. Suivant le matériau, le perçage sera plus ou moins rapide. Bien sûr cette méthode ne peut être utilisée que dans des matériaux tendres (bois, plexi, certains plastiques, Téflon…).

 

 

 

Faire un pressage sans serre-joint, sans appui…

 

     Parfois nous avons des collages à réaliser et pour maintenir le montage durant la phase de prise, pas de serre-joint disponible. Eh bien ce n'est pas grave…

Vous prenez de la ficelle et vous faites au moins 2 tours autour de votre montage. Ensuite vous enfilez un petit bâtonnet entre les 2 ficelles et vous tournicotez ce bâton pour tendre les ficelles jusqu'à obtenir une bonne tension. C'est le principe des tendeurs de lames de scie. Vous pouvez disposer de plusieurs de ces tendeurs (ou tenseurs) sur le montage.

 

Si les pièces sont trop conséquentes et que vous ne pouvez donc pas passer de ficelle autour, il sera probablement possible de les coincer au sol (dans un couloir par exemple). Là, il sera aisé de mettre en tension dessus des tasseaux de grandes longueurs, arc-boutés sur une cloison en face. Cas identique dans les fonds de placards ou endroits inaccessibles, on mesure la distance avec un appui possible et on y coince une lame ou un tasseau, arc-bouté dessus.

Enfin si vous travaillez à plat, il est possible de poser simplement sur le montage durant la prise un poids mort et dense, genre plomb de plongée.

 

 

 

Qu'on se le dise …et bon vent !

 

 

 

Trucs & Astuces précédent…

Trucs & Astuces suivant…

 

 Retour à liste des Tr & As...

 

 

 



20/07/2011
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 153 autres membres