Le Trésor Des Kerguelen

Le Trésor Des Kerguelen

162 La chaîne de mouillage et ses astuces…

Trucs & Astuces précédent…

Trucs & Astuces suivant…

 

 

 

 

162  La chaîne de mouillage et ses astuces…

 

 

     La chaîne du mouillage est un élément important sur un bateau.

A bord je n'ai jamais eu plus de 50 mètres de ligne de mouillage en chaîne et cela a toujours été suffisant pour desservir le mouillage principal. Dans la grande majorité des cas je mouillais par 4 à 6 m de profondeur pour lâcher une longueur de chaîne de 30 à 35 mètres environs. Un peu plus, soit 42 à 45 m si le vent était vraiment fort (sup à 40 Kts) ou les fonds suspects.

 

Alors voilà quand on file la chaîne au guindeau, il est bien difficile de connaître la longueur débitée sur le mouillage. Depuis bien longtemps j'utilise une astuce bien pratique pour connaître cette longueur mouillée, c'est de mettre sur la chaîne des repères fait en fil d'inox. Dès le départ, j'avais fait des repères tous les 7 mètres. Non pas que ce chiffre me porte spécialement chance, non, mais 5 m me paraissait un peu court et 10 m faisait un peu trop long. La bonne mesure était donc au milieu et j'ai choisi 7 mètres.


 Exemple ici sur ma chaîne, avec ces joncs en inox (la marque des 14 mètres !)



     Pour ce faire à la distance de 7 m de l'ancre j'ai donc positionné un jonc en inox (fil prélevé sur un vieux morceau de haubans – encore et toujours, c'est une vraie manie chez moi…) sur un maillon*.

A la distance de 14 m, deux fils consécutifs donc sur 2 maillons qui se suivent dans le même plan.

Parenthèse, je rappelle que l'on trouve un maillon Vertical puis un maillon Horizontal normalement dans une chaîne ! Donc les repères sont mis volontairement sur les maillons identiques (V ou H) pour mieux les voir !

A la distance de 21 m, 3 joncs consécutifs.

A la distance de 28 m, 4 joncs.

A 35m, 5 joncs

…et enfin à 42 m, 6 joncs, des repères bien visibles en fil d'inox.

L'extrémité finale étant les 50m (montée avec une estrope à couper – déjà précisé).

 

Pour ne pas créer de croche dans la chaîne, ces fils sont enroulés de plusieurs tours sur le maillon, mais sans rien d'autre. Ils sont montés serrés mais libres sur le maillon. Ceux-ci ne gênaient absolument pas le passage de la chaîne dans le barbotin du guindeau ni dans les réas du davier d'étrave.

Je dois dire que c'est vraiment bien pratique de connaître sa longueur mouillée avec précision. De même quand on remonte, on sait plus aisément ce qui se passe et à quel niveau, si un problème survient.

De plus, bien souvent je rajoutais sur la ligne de mouillage, en sécurité, mes gueuses en plomb (poids morts de 2X9kg) qui permettaient « d'allonger le mouillage virtuellement ».

Leur efficacité est vraiment remarquable !


Voir l'article en particulier sur ce sujet…ici…


Un autre article en complément sur le mouillage...


Notes...

J'ai vu souvent sur les terre-pleins techniques, des navigateurs peindre des marques de couleur comme repères. En général celles-ci ne durent pas longtemps. De même j'ai essayé les colliers Colson (ou Rilsan, idem), mais ceux-ci se coupaient assez vite également. Il ne faut pas oublier que ce n'est pas seulement le ragage sur le barbotin qui use mais bien plus, le frottement, le balancement, l'usure sur les fonds durs qui viennent détruire les marques !  Les joncs en inox décrits dans cet article, n'ont, eux, jamais bougés. Pourtant ils sont seulement torsadés, sans aucun arrêt, ni fixation !

 

* Maillon : Un maillon est un élément de base d'une chaîne mais surtout en marine, une mesure de longueur de celle-ci pour le mouillage. Cette longueur vaut 15 brasses, la brasse valant 6 pieds soit 1,80 m approximativement ou encore 2 pas. Un maillon de chaîne mesure donc 27,50 m chez les Anglos et grosso modo 30 mètres chez les Gaulois. On parle donc volontiers de mouiller 1, 2 ou 3 maillons (qui correspondent à 30, 60 ou 90m de chaîne.

 

 

 

Une chaîne rouillée…

 


     Avec les années et l'usure, la chaîne perd sa galvanisation et les maillons commencent alors à pisser la rouille. Là, c'est la galère qui commence car une chaîne rouillée va se mettre à faire des bogues dans sa baille et coincer de partout. Elle devient aussi abrasive et je ne parle pas des salissures sur le pont et de tout le matériel autour.

Alors j'avais trouvé une astuce pour la faire tenir un peu plus longtemps… :

 

     C'était de la déposer du bord et de la traîner derrière une voiture dans un chemin caillouteux (pliée en 5 ou 6 longueurs). Pour ce faire, il faudra l'attacher avec un gros fil de fer ou un vieux câble pour ne pas bousiller un cordage ! Cette opération de "pseudo sablage" m'avait permis de bien la dérouillée. Ensuite je l'avais trempée dans un bac dans lequel j'avais versé un demi litre de Frameto (on peut utiliser à la place de l'Owatrol Oil qui est un bon inhibiteur de rouille également). Ensuite il suffit de l'enduire partout au pinceau en la retournant régulièrement, puis la pendre pour la faire sécher.

Ce traitement vaut ce qu'il vaut mais, la faire re-galvaniser m'aurait coûté le prix d'une neuve.  Cela m'a fait gagner une année de service avant de pouvoir la changer « dans un endroit intéressant » (prix).

 

 

 

Autre astuce pour chaîne rouillée…

 

 

     Quand une chaîne commence à rouiller, généralement cela ne se produit pas sur toute sa longueur disponible mais seulement sur la partie la plus utilisée. Si vous en avez une bonne réserve, peut-être que la moitié seulement sera abîmée… Alors l'astuce consiste à sortir toute la chaîne et l'inverser totalement de sens. Ainsi la partie rouillée restera « au chaud », vous aurez donc la partie "bonne" en service.

 

     Inconvénient de cette méthode et je trouve cela vraiment risqué… c'est que le jour où vous allez avoir besoin de sortir plus de chaîne (coup de vent !), eh bien, le reste aura peut-être fait un joli bloc de rouille au fond de votre baille. Et là, ce ne sera vraiment pas le moment d'avoir à démêler ce fatras de "nouilles soudées"… Bon, on peut aussi nettoyer la partie rouillée et la traiter, comme précisé plus haut.

Mais c'est une bonne astuce avant de changer toute la chaîne. Ne pas omettre de déplacer les repères de longueur toutefois, si vous en avez mis en place.

 

 

 

 

Qu'on se le dise …et bon vent !

 

 

 

Trucs & Astuces précédent…

Trucs & Astuces suivant…

 

 Retour à liste des Tr & As...

 

 

 

 

 

 



13/12/2011
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 151 autres membres