Le Trésor Des Kerguelen

Le Trésor Des Kerguelen

166 Dans le secret des Druides, l’Hydromel…

Trucs & Astuces précédent…

Trucs & Astuces suivant…

 

 

 

 

166 Dans le secret des Druides, l'Hydromel…

 

 

     Je suis un très mauvais « consommateur » !

A chaque fois que cela est possible, j'essaie de faire par moi-même. Donc même pour une boisson de fête, eh bien j'essaie de retrouver les bonnes vieilles recettes de nos aïeuls et de les tester !

J'ai entendu une femme politique dire…

« La devise de la France est "Liberté, Egalité, Fraternité" ?…moi je vois seulement «  Achetez, Consommez, Endettés ».  Eh bien je souscris également et je passe mon temps à me battre contre ce consumérisme suicidaire, je fais tout par moi-même, le plus possible.

 

Bon, pour en revenir à l'élixir des abeilles….

Je dois dire de suite que je ne l'ai pas encore essayé mais cela ne saurait tarder.

 

Même les fourmis savent faire cela avec le miellat de puceron…

Nous ne sommes pas plus bête que ces fourmis, non ?

 

C'était aussi la boisson noble de nos druides Gaulois et des dieux de l'Olympe…

 

 

Recette que je tiens directement d'un Druide…et je ne peux pas vous livrer son nom, hélas !

 

     Pour une cocotte minute* de 8 Litres… :

 

     Prendre 2 kg de miel* auquel on ajoute 4,5 à 5 L d'eau* (suivant la consistance de départ du miel) ; il faut obtenir un sirop liquide. Là, il faut ajouter les épices… gingembre, cardamome et cannelle. Une bonne cuiller à soupe de chaque poudre, ne pas hésiter ! Ce qui donne environs 6,5 L de mélange. Là, je vais vous apprendre peut-être un grand secret détenu par mon ami le Druide…/… C'est de rajouter à ce mélange du pollen d'abeille pilé. En effet, le miel ne contient pas (ou que très peu) de minéraux alors que le pollen en contient énormément. Or la fermentation à besoin de minéraux pour être efficace. L'astuce consiste donc à réduire en poudre 100 grs de pollen environ et de l'ajouter au mélange. On peut aussi ajouté (une cuiller à café cette fois), de bicarbonate de soude très fin. Touillez le tout !

Vous suivez toujours ?   Bien !

Ensuite on met à bouillir la potion magique, à feu doux.

Quand le breuvage s'est réduit à 4 - 4,5 L environs (voir concentration*), on enlève du feu et on laisse refroidir. Une fois à température ambiante, le soir on ajoute un sachet de levure (1 sachet de levure à bière : soit 2 à 3 cuiller environ) et on mélange doucement. Laisser agir toute la nuit cocotte ouverte. Il ne faut pas remplir trop au départ car la fermentation va produire de la mousse qui monte, qui monte…

 

Le lendemain midi la mousse sera stabilisée dans la mixture, c'est bon, vous pouvez racler un peu le surplus (qui concentre les impuretés) et fermer la cocotte étanche. A l'origine le Druide insiste pour mettre cela dans un tonneau de chêne. Mais bon, je lui pardonne, il ne connaissait pas encore mon ami SEB (de …Sébastien de la Cocotte, Vicomte de l'autocuiseur).

 

Vous laissez bien travailler 2 à 3 semaines, avant d'ouvrir la cuve à élixir.

Là vous passez l'hydromel obtenu dans un chinois (ah ces chinois, ils sont partout…) et vous mettez en bouteille mais attention, il faudra les « fildeferiser » car l'hydromel çà peut pétiller (fermentation non stabilisée parfois à la mise en bouteille) …comme le mousseux d'Epernay !

 

Vous laissez passer l'hiver au frais et au repos.

…et au printemps…

 

Tchin Tchin, à votre santé, çà c'est du digestif super tonique (en moyenne, de 12° à 15°) !

De la vraie potion magique, hic hic !

 

Une fois entamée, il faut boire la bouteille car l'hydromel ne se conserve pas longtemps ouverte. Mais rameutez les amis pour l'occasion, c'est un digestif original à faire soi-même et très sain en prime ! C'est certainement la plus vieille boisson alcoolisée connue au monde.

 


* Cocotte minute : on peut prendre n'importe quel récipient mais la cocotte est bien pratique (ferme étanche pour la suite de fermentation !).


* eau pour l'hydromel : l'eau du robinet est à proscrire pour faire ce breuvage (contient trop d'additifs). Le mieux est de prendre une bonne eau de source, ordinaire (et si chargée en minéraux : intéressant).

 

* miel : le choix du miel sera déterminant sur le goût final de la boisson. L'idéal est le miel d'acacia, il est clair et léger. Si vous prenez du miel de châtaignier par exemple, brun foncé, amer et puissant, l'hydromel le sera aussi. Il est donc plus sympa et conseillé de faire "clair et léger". Ce sont les sucres non fermentés qui donneront le goût final de l'hydromel, dépend donc des arômes de départ du miel.

 

* concentration : vous pouvez laisser concentrer davantage. Le degré d'alcool final augmentera simplement. Cela peut aller de 9° à 18° suivant concentration à la cuisson.

 

 

 

 

Qu'on se le dise …et bon réveillon !

 

 

 

Trucs & Astuces précédent…

Trucs & Astuces suivants...


 

 Retour à liste des Tr & As...

 

 

 

 

 

 



26/12/2011
1 Poster un commentaire
Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 155 autres membres