Le Trésor Des Kerguelen

Le Trésor Des Kerguelen

174 Gaz domestique à bord et pays froids…

Trucs & Astuces précédent…

Trucs & Astuces suivant…

 

 

 

 

174 Gaz domestique à bord et pays froids…

 

 

 

     Je reçois beaucoup de courrier à propos de la Patagonie. C'est vrai que cette région du monde est magique pour des tas de raisons d'ailleurs. Il reste bien peu d'endroits encore vierge au monde et cette zone géographique est bien parmi les dernières à l'être encore. Vous êtes nombreux à vouloir vous y rendre…

 

Une question revient souvent à propos des glaces, du froid, et de l'utilisation à bord du gaz domestique.

Pour notre part, nous avions 2 grosses bouteilles de Butane de 13 kg en partant de Ushuaïa. A bord nous avions le frigo qui fonctionnait sur gaz plus la gazinière avec son four. En terme de quantité nous avions prévus bien assez large avec ces 2 bouteilles (2X13 kg) pour les 4 mois d'isolement total dans les Canaux. Maintenant question température et débit, avec un froid intense il pourrait y avoir des surprises quant à l'utilisation du Butane…

 

 

 

Petit aparté technique…

 

     Le Butane et le Propane sont des gaz liquéfiés sous pression, qui se transforment automatiquement, depuis une phase liquide vers une phase gazeuse, dès lors que la pression baisse dans la bouteille (ouverture du robinet !). Une bouteille de gaz domestique pleine au maxi sera donc composée d'environ 75% de liquide pour 25% de gaz. La pression ambiante dans la bouteille étant stable à environ 3 Kg (ou Bar !) pour le Butane et 9 Kg/Bar pour le Propane (à la température ambiante # 20°C), et celle-ci sera constante quel que soit son niveau de remplissage interne.

 

 

 

Avec le froid alors, Butane ou Propane ? Une grande différence entre les deux…

 

     La transformation du gaz Butane de l'état liquide vers l'état gazeux ne sera pas possible par des températures maintenues négatives. C'est ce qui fait toute la différence avec son cousin le Propane qui lui pourra se détendre jusqu'à -40°C sans problème. Si vous devez séjourner dans des zones géographiques très froides (températures se maintenant nettement en dessous de 0° de façon permanente), il faudra impérativement s'équiper en Propane. Sinon, votre bouteille de Butane sera inutilisable (même pleine – il n'y aura aucun débit !).

 

En pratique, dès que l'on ouvre le robinet de la bouteille, il y a baisse de la pression interne  qui entraînera automatiquement une mise en "ébullition" par transformation du gaz liquide "en phase gazeuse". Pour que le processus ne s'interrompe pas, il faut que la température extérieure soit supérieure à la température de vaporisation. La température de vaporisation du Butane étant supérieur à zéro° C, en dessous, le processus de vaporisation ne fonctionnera plus. Donc plus de gaz Butane disponible d'où l'obligation de passer au Propane pour les zones très froides (voir tableau de tempé/ pression).

 

Autre avantage du Propane, son débit. En pratique le débit de vaporisation étant nettement plus bas en tempé que le Butane, le Propane vous permettra globalement une puissance calorifique double de celle du Butane. Si vous avez plusieurs appareils qui fonctionnent en même temps, ce plus fort débit sera très intéressant.

 

 

Tableau de correspondance physique des 2 gaz en fonction de la tempé extérieure…

 

Tempé

ambiante

 

-42°C

-40°C

-15°C

-0,5°C

0°C

+5°C

+10°C

+15°C

+20°C

+25°C

+30°C

Pression

Butane

……….

……...

………

Le gaz ne sort plus

0,9 Kg

1,8 Kg

2,2 Kg

2,7 Kg

3 Kg

3,3 Kg

3,6 Kg

Pression

Propane

Le gaz ne sort plus

0,9 Kg

2,8 Kg

5 Kg

5 Kg

6,2 Kg

7 Kg

8,5 Kg

9,3 Kg

10,2Kg

11 Kg

 

On constate donc que la pression dans une bouteille de Propane est nettement plus forte que dans une bouteille de Butane (fonction de la température ambiante). D'où le danger du stockage du Propane en intérieur.

 

 

NB : Une bouteille de gaz Butane standard pèse à vide de 12,5 à 13 kg (tare moyenne – donnée estampillée dessus, peut variée de 11 à 14,5 kg - dépend du gaz, des marques...). On y met 13 kg de gaz dedans, la bouteille pleine va donc peser près de 26 kg au total. Ce qui vous permettrait de mesurer (au peson) son niveau exact de remplissage. Le volume intérieur de ces bouteilles (standard) est de 26,5 L. Le cylindre mesure 37 cm de haut (moyenné) pour 30 cm de diamètre et 1 litre de Butane liquide ne pèse que 0,6 kg. On peut en déduire qu'il y a dans une bouteille pleine…13 kG /0,6 = 21,6 L de gaz liquide. Sur sa capacité totale de 27 L environs, cela représentera donc les 3/4 de la bouteille pleine, sous forme de gaz liquide. Pour finir, le gaz Butane détendu donnant un volume 270 fois plus grand que sous forme liquide, le volume total d'une bouteille de 13 kg donnera donc…21,6 L X 270 = 5832 L soit 5,83 m3 de gaz à la pression et température ambiante "normale".


Les valeurs sont arrondies, mais justes, histoire d'avoir des données physiques concrètes.


Volume standard pour la bouteille de Butane : 26,5 L

Volume standard pour la bouteille de Propane : 30,6 L

Pression d'essai pour les deux, Butane et Propane : 30 Bars (15 Bars sur ancienne Butane).

Pour les couleurs possibles, on trouve de tout suivant les marques, la capacité peut varier légèrement aussi.Pour cela voir, ici par exemple, très bon site… //f.dichamp.pagesperso-orange.fr/gaz.htm

NB1 : Il existait de vieilles bouteilles (Butane) également qui contenaient 15 kg de gaz (antérieures à 1975 je crois..., on en trouve encore dans les caves !).


Dernier petit détail technique… il est possible de passer du Butane au Propane (ou inversement) avec une gazinière (ou autre appareil) mais le diamètre des injecteurs est différent. Il faut donc penser à les changer (un kit de rechange est toujours présent dans les appareils). Le détendeur Butane délivre 28 mB et le détendeur Proprane 37 mB. Depuis octobre 1996, une directive Européenne permet d'avoir des détendeurs "mixtes", Butane ou Propane, réglés eux, à 30 mB. Mais personnellement, je n'ai pas essayé ces matériels.

 

NB2 : Si vous devez installer de grandes longueurs de tuyau de gaz à bord, il faudra le faire uniquement en tubes de cuivre rigide. La sécurité est à ce prix. De plus il faudra souder avec soin chaque dérivation et y mettre une vanne de coupure (distribution possible : Gazinière, Chauffe-eau, Frigo, Chauffage...). De plus, les parties souples (lyres) devront être le plus court possible et en bon état (les changer sans hésiter si fatigue - datées). 


NB3 : Voir autre article sur le gaz. Comment recharger une bouteille, ici...


Conclusion pour répondre précisément aux questions posées…

 

     Si vous séjournez longtemps en zones très froides, il vaudra mieux avoir du Propane à bord. Cas des bateaux qui voudraient séjourner en Antarctique (ou du genre : Spitzberg, Alaska, Terre Neuve, Groenland...), les tempés seront nettement plus basses que sur le continent en Terre de Feu. Sur Kerguelen, nous avions emmaillotés nos bouteilles avec de vieux lainages et elles étaient un peu abritées dans un coqueron (vieux fût en plastique). Cela a été suffisant. La tempé moyenne extérieure durant notre séjour dans les glaces (en hiver austral – juin à septembre) était aux environs de 0° à -5°C et le plus froid que nous ayons eu durant un fort coup de vent a été de -11°C, mais cela n'avait pas duré. Dans cette région, il y a peu d'écart entre l'été et l'hiver ( tempé moyenne : 0°C l'hiver à + 08°C l'été).

 

 

 

Qu'on se le dise …et bon vent !

 

 

 

Trucs & Astuces précédent…

Trucs & Astuces suivant…

 

 Retour à liste des Tr & As...

 

 

 

 

 

 



07/03/2012
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 155 autres membres