Le Trésor Des Kerguelen

Le Trésor Des Kerguelen

220 Fabriquer un alambic solaire…

Trucs & Astuces précédent…

Trucs & Astuces suivant…

 

 

 

 

220  Fabriquer un alambic solaire…

 

 

 

     Ce n'est pas si souvent que l'occasion nous sera donnée d'avoir à fabriquer un alambic solaire. Mais si un jour vous vous perdez dans une zone désertique, donc là où il n'y a pas (ou très peu) d'eau disponible et en prime croupissante, voici un moyen de récupérer de l'eau "potable", donc buvable. Ce principe pourrait s'appliquer de la même manière à notre propre urine, si vous n'aviez que cela sous la main,  car celle-ci contient près de 80 % d'eau (parfaitement saine à boire, une fois distillée).

Il s'agit de survie ici. Ces connaissances pourraient bien un jour vous sauver la vie.

 

 

Pour réaliser ce genre d'alambic, il vous faudra un peu de matériel. Mais on va supposer que nous avons devers nous un minimum de choses permettant cette mise en œuvre.

 

 

 

 

     Pour commencer il faut trouver un endroit dégagé dans un sol meuble (terre ou argile serait même parfait…) et bien exposé au soleil. Là, vous allez pouvoir faire un trou comme une grande bassine creuse (genre Wok). Plus le trou sera grand et plus vous pourrez récupérer de l'eau. Maintenant, cela va surtout dépendre du matériel et de la quantité de liquide initial, disponible à « traiter ».

Seconde chose aussi impérative, il faut faire ce trou dans un endroit qui sera exposé au soleil le plus longtemps possible. Donc faire attention à la course du soleil… Eviter la proximité des reliefs, collines, falaises, rochers isolés…/… Ce choix sera très important et si vous êtes en zone montagneuse, se positionner sur l'adret, impérativement (opposée : ubac = pente à l'ombre).

 

Si votre trou est constitué de terre imperméable (genre argile), vous pourrez mettre directement dans ce trou l'eau (ou urine) à traiter. Sinon, mettre une bâche étanche dans le fond et y déposer alors le liquide à traiter.

 

Ensuite, dans votre vasque "emplie" d'eau croupie (ou urine), vous y ajouterez des cailloux (galets de préférence car ceux-ci sont généralement petits et propres – absence de porosité) de couleur sombre si possible. Ceux-ci vont servir à absorber le maximum de chaleur rayonnée par le soleil. Le noir étant parfait. Ces cailloux vont également servir à soutenir le récipient récupérateur de l'eau condensée (gamelle, casserole, moque, boîte de conserve…).

 

Une fois le récipient installé sur les cailloux, il faudra recouvrir la totalité de votre installation (trou avec ses accessoires) d'une bâche propre et de la tendre au-dessus de tout çà pour qu'elle forme un joli entonnoir.

Pour lui donner plus facilement cet effet entonnoir, poser un petit galet dessus au centre. Bien positionner la bâche de recouvrement car en aucun cas elle ne devra toucher le récipient en dessous. Cependant elle doit être suffisamment tendue et maintenue (poids, cailloux en appui) pour que l'eau condensée en dessous d'elle s'écoule naturellement vers le centre et donc tomber dans le bac récupérateur. Il faudra veiller avec soins que la « pointe de l'entonnoir » soit bien au dessus du récipient, encore une fois : sans le toucher.

 

 

Restera à patienter …

Si votre bâche supérieure est transparente, vous pourrez suivre l'opération sans rien n'y toucher.

Si vous avez une bâche noire (genre sac poubelle), ne pas hésiter à en mettre une dans le fond du trou. Celle-ci fera monter en température le volume d'air prisonnier dans la vasque et accélérera le processus d'évaporation.

Vous aurez fait là, un alambic de secours qui distillera le liquide en vous fournissant de l'eau purifiée et potable.

 

Dernier recours...

Si vraiment vous n'avez aucun liquide de disponible mais qu'il y a de la végétation autour de vous... Eh bien, vous ramassez des feuilles de verdure (plantes ou arbres) que vous froissez ou déchirez et vous en mettez un bon paquet dans votre trou. Ainsi, les feuilles vont ressuer de l'eau par effet de transpiration. Vous pourrez donc obtenir un peu d'eau toujours de la même manière avec votre alambic solaire.

C'est pour le moins à essayer, en dernier recours.

 

                                                                                                        

 

 

Qu'on se le dise …et bon vent !

 

 

 

 

Trucs & Astuces précédent…

Trucs & Astuces suivant…

 

 Retour à liste des Tr & As 2...

 

 

 



16/12/2013
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 155 autres membres