Le Trésor Des Kerguelen

Le Trésor Des Kerguelen

224 Mille et sept conseils de vie à bord…

Trucs & Astuces précédent…

Trucs & Astuces suivant…

 

 

 

 

224  Mille et sept conseils de vie à bord…

 

 

 

 

Bobologie et staphylocoques…

 

     Au quotidien, il nous arrive tous de se faire de petits bobos. Ceux-ci ne sont pas bien graves habituellement et un léger désinfectant suffit à assurer leur guérison. Mais quand on habite la campagne (endroits terreux, animaux errants, déjections diverses, fumiers,…) ou un bateau (sel, plage vaseuse, port insalubre, marécage…), eh bien là les choses prendront parfois une mauvaise tournure. Alors il sera très utile de reconnaître rapidement une plaie contaminée par un staphylocoque.

     Une plaie « ordinaire » peut être rougeoyante et/ou sanguinolente avec épanchement plus ou moins séreux. Cela veut dire qu'un combat entre bactéries et globules blancs y laisse des morts : le pus.… Ce suintement anodin va donc diminuer au fur et à mesure où la plaie va guérir et se refermer… Mais parfois la plaie, même très petite (piqûre d'insecte ou de plantes…), va très vite s'infecter au point de développer un aspect particulier que voici…...

     C'est cela qu'il est bon de reconnaître pour déceler rapidement une infection aux staphylocoques.

Dans ce cas précis, rapidement, la plaie gonfle en créant un petit cratère caractéristique en se creusant très vite comme si les tissus étaient "rongés par un acide". De plus, autour de cette plaie se dessinera aussitôt une auréole typique et bien visible, rouge rosâtre formant comme une couronne autour du "cratère". Cette particularité, que j'ai observée plusieurs fois, surtout en pays tropical mais aussi en France récemment (par 2 fois l'été dernier en milieu équestre…), doit de suite vous avertir. Là, il faudra prendre des mesures d'urgence pour enrayer la contamination aux staphylocoques, car dans ce cas de figure, c'en est une. Il faudra alors bien nettoyer la plaie (antiseptique puissant) puis couvrir d'une pommade antibiotique spécifique le plus vite possible (genre : staphylomicine, fucidine, fusidate sodium, etc…). Si vous pouvez laisser la plaie à l'air ce sera mieux, sinon l'aérer le plus possible en ôtant le pansement aux heures de repos. Ces plaies infectées par des staphylocoques dégénère très vite. Elles sont longues à guérir et laissent habituellement des cicatrices bien marquées. Elles sont à prendre au sérieux de suite et surtout bien surveiller leur évolution.

 

 

Câbles de démarrage de voiture…

 

     Si un jour vous avez besoin de câbles de démarrage de voiture et que vous n'avez pas çà sous la main… Rien de plus facile pour s'en fabriquer. Pour cela vous cherchez une vieille filière de bastingage en inox souple (1X19 brins – ou encore des haubans de dériveur), coupez les à longueurs (2,50m à 3 m) et vous sertissez /soudez au bout, des pinces de poste à souder (ou équivalents). Si votre câble n'est pas protégé par une gaine en Rilsan (habituellement oui) eh bien vous glissez le câble dans un vieux bout de tuyau plastique pour l'isoler (vieux tuyau d'arrosage). Et vous voilà nanti de deux bons câbles de démarrage.

Pour info, un câble de 6 mm de diamètre donnera une section de : ? R² soit, 3 X 3 X 3,14 = 28,26 mm² (et pour du 8mm : 50,24 mm²). Se rappeler que plus la section des câbles sera grosse et meilleur sera l'échange de batterie à batterie. Du 25 mm², pour 3 m de longueur, est un minimum de grosseur/ section ! Pour du 4 à 6 m de long, il faudra passer à du 50mm² (cette longueur sera nécessaire pour être utile sur bateaux - bateau à bateau).

 

 

Chaudron à confiture encrassé…

 

     Quand on fait des confitures, mais c'est aussi vrai pour les poêles ou les woks parfois, les fonds de ceux-ci sont maculés de taches de brûlé partant difficilement au lavage.

Alors comment faire pour les enlever aisément ?

Eh bien une astuce consiste à laisser tremper sur ces taches un mélange de vinaigre blanc et de liquide vaisselle normal. Mélanger deux ou trois cuillers à soupe de vinaigre pour un petit filet de savon à vaisselle. Il faudra laisser tremper au moins une nuit, plus si nécessaire. L'acide acétique du vinaigre va dissoudre en profondeur les carbonates formés. Et là : fastoche ! Il suffira de nettoyer à l'éponge et/ou au graton, puis rincer.

 

 

Couteaux céramiques…

 

     Depuis quelques temps déjà, cette mode de couteaux très particuliers venus du Japon a envahi nos vitrines. Mais avec cette mode, on n'a jamais vu autant d'accidents domestiques assez graves parfois. En effet, la lame de ces engins donne l'impression d'être en plastique alors on n'y fait plus attention. Pire, les enfants les prennent pour des jouets et se mutilent atrocement. Un conseil : bannissez ce genre d'ustensile en cuisine et tout le monde se portera mieux dans la famille. Ceci est particulièrement vrai à bord d'un bateau où il nous faudrait déjà posséder un autre bras et 2 mains supplémentaires pour notre sécurité !

 

 

Croire à la Providence…

 

     Quand on se prépare à partir faire un Tour du Monde, on s'aperçoit vite qu'il manque toujours quelque chose. La préparation du bateau se termine mais il manque un appareil, un ustensile, un outil, un accessoire, une pièce de rechange, que sais-je encore…/… Et pour notre malheur, au fur et à mesure que l'on inscrit un oubli sur un petit mémo, la liste s'allonge... C'est la cata.

Cette liste de "choses en attente" en décourage beaucoup, au point que d'ailleurs « ils » ne partiront jamais réaliser leur rêve : ce TDM si attendu ! Alors un bon conseil, devant cet état de fait «normal et fréquent avant un grand départ», il ne faut pas se décourager et croire à la Providence.

C'est quoi cette providence à laquelle il faut s'en remettre ?

Eh bien, c'est le hasard. Dès l'instant que l'on est en route, "partis ailleurs" dans de nouveaux mondes, vous allez découvrir des choses nouvelles, rencontrer des gens nouveaux, vous faire des amis, saisir des opportunités inattendues, etc… Et là, la chose convoitée ne vous paraîtra peut-être même plus si indispensable. Ou bien encore, on vous la donnera spontanément. Et, pourquoi pas, vous trouverez peut-être aussi un meilleur système pour la remplacer. C'est çà la Providence : savoir attendre l'occasion qui se présentera à vous sans s'y préparer.

Alors même si vous n'êtes pas fin prêt, allez-y et la "Providence" vous aidera en route. Foi d'un baroudeur qui l'a vécu mille fois.

 

Anecdote à propos de cette « Providence »…

Dans le film "Catch me if you can" de Steven Spielberg, une anecdote amusante illustre bien ce que peut

être la providence...

"Deux petites souris tombent dans un seau plein de crème. La première désespérée se laisse mourir

immédiatement. La seconde refuse ce destin funeste et se débat. Elle se débat tant et si bien qu'elle finit

par transformer la crème en beurre…et ainsi elle peut enfin sortir du seau.  Je vous propose, dit le professeur,

d'appartenir à la famille de la deuxième petite souris.".

Conclusion : même quand la situation semble désespérée, il faut y croire car un évènement inattendu

pourra toujours venir vous sauver in extremis ! C'est çà la "Providence".

 

 

Détresse : signe international…

 

     Une chose que chacun devrait connaître et que pourtant bien peu de gens savent faire (à part les pilotes…).

C'est le signal international de détresse.

Le jour où on se retrouve perdu dans un endroit isolé et que les secours pourront arriver seulement par les airs… comment faire pour appeler « Au secours », pour se faire remarquer ? Eh bien c'est de dessiner sur le sol un immense triangle équilatéral. Le plus grand possible sera le mieux. Pour ce faire, tous les matériaux seront utilisables en les accumulant pour constituer les trois segments de cette figure géométrique simple, y compris les saloperies jetées par la mer : le lagan maritime (échoués sur la laisse de haute mer). Il faudra contraster le plus possible votre figure avec le reste de votre environnement (contraste de couleur sur le sable). Si vous le pouvez, vous pouvez ajouter à l'intérieur ou à côté les lettres SOS (en anglais Save Our Souls – sauvez nos âmes). Plus ces signaux seront grands, plus ils seront visibles de loin !


Deux autres signes sont utiles à connaître... Ce sont les lettres de communication avec un hélicoptère, que sont le N comme No (non) et le Y comme Yes (oui). En cas de survol d'un hélico qui ne pourrait se poser, le fait de faire ces lettres permet de dire aux pilotes que vous avez besoin d'aide d'urgence ou pas (ou bien de répondre à leur demande). Le "Y" se fait à l'aide des 2 bras tendus de chaque côté du corps à 45° vers le ciel (comme un Y ) et le "N" se fait un bras haut (comme pour le Y et l'autre bras à l'opposé du premier vers le bas comme pour faire la partie centrale d'un "N".

Tous les pilotes connaissent ces signes et l'alerte sera sûrement retransmise en y ajoutant la position GPS de ce signal de détresse international.

C'est vraiment une excellente chose à connaître.

 

 

 

Echelle trop courte…

 

     Quand on utilise une échelle, parfois, il manque un tout petit peu de longueur pour atteindre l'appui prévu. Cela peut être un toit, un balcon, une branche, etc…

Alors comment faire pour la rallonger sans prendre trop de risque ?

Eh bien, une astuce simple consiste à fixer solidement le long des montants de l'échelle deux tasseaux costauds genre chevron. Il suffira alors de se mettre en appui sur ces chevrons qui dépasseront en haut de l'échelle à la manière de bras de brouette. On obtient ainsi une rallonge à notre échelle et il sera donc possible d'atteindre l'endroit choisi pour l'appui. Pour une bonne sécurité, le dépassement ne doit pas être trop important bien évidemment. Mais cette technique permettra d'utiliser votre échelle alors que celle-ci est un tout petit peu trop courte pour l'utilisation prévue. Pour une plus grande aisance, on pourra mettre en plus entre « les deux bras de la brouette », un cordage qui assurera un appui aux jambes et/ou au torse en sécurité.

 

 

 

Faire une torche improvisée…

 

     Si un jour vous avez besoin de faire une torche improvisée pour vous éclairer (de nuit) ou vous protéger (prédateurs), un moyen simple est de prendre une petite branche et de fendre une extrémité en deux (dans le sens de la longueur). Ensuite vous ramassez (ou bien vous pelez sur les arbres) de l'écorce de sapin, de pin ou de bouleau. Vous bourrez enfin cette poignée d'écorces dans la fente de votre branche. Là vous aurez une bonne torche pour vous éclairer durant la nuit. Les meilleures essences d'arbres pour ce faire sont le sapin, le bouleau, l'eucalyptus, le niaouli, etc… En fait tous les arbres dont l'écorce renferme des huiles résineuses et/ou des essences volatiles.

Si vous disposez de chiffons et que dans votre environnement il y a aussi des pins, vous pourrez faire une sorte de cataplasme avec des morceaux de tissu enduit de résine de pin, ramassée sur les branches ou sur le tronc par saignée. Vous glissez ce cataplasme dans la fente de la branche toujours de la même manière. Il faut se rappeler que tous les résineux seront utilisables de cette manière.

 

 

 

Filtre à eau de secours…

 

     Pour faire un filtre à eau simple et rapide, prendre des bouteilles d'eau minérale et ôter le fond. On les empile alors les unes dans les autres en mettant un morceau de tissus (ou de mousse ou tout autre matière filtrante…) dans chaque goulot. La dernière bouteille sur le haut de la pile pourra être de plus grande capacité que les autres. Ainsi, on va fabriquer un filtre multi étages. Plus les étages seront nombreux et plus le filtrage sera grand. Un compromis est à trouver entre la qualité du filtrage et la quantité d'eau potable nécessaire.

Ce genre de filtre pourrait être utilisé pour d'autres liquides, comme du carburant à clarifier, entre autres exemples…

 

 

 

Nettoyage et vaisselle…

 

     Autrefois nos grands-mères utilisaient une herbe des fossés près de leurs chaumières pour tout nettoyer dans la cuisine… On l'a oubliée, c'est la prêle. Cette herbe folle, qui pousse un peu partout dans les coins humides, est constituée de minuscules tiges emmanchées les unes dans les autres comme des osselets. Elle contient une grande quantité de silice. C'est cette particularité qui lui confère un pouvoir grattant et nettoyant extraordinaire. Voici encore un bon moyen écologique de se dépanner et faire des économies.

 

 

Plantes anti-moustiques…

 

     Voici une liste de plantes ayant de bonnes qualités comme répulsif aux moustiques ou insectes en tout genre…

Citronnelle, Géranium, Ail, Oignon, Ciboulette, Poireaux, Lavande, Chrysanthème, Nivéole, Aspérule, Aurone, Tabac ornemental…/…

Il en existe probablement d'autres mais celles-ci sont les plus connues comme telle.

PS : Le Pyrèthre pour mémoire (très utilisé comme anti-moustique), est un extrait du chrysanthème.

 

 

Règles de Survie de base…

 

Règles absolues de survie...

On peut survivre  …3 minutes sans air.

...............................3 jours sans eau.

...............................3 semaines sans nourriture.

 

En mer, si vous êtes perdu à la dérive sans moyen d'avancer, pour votre survie, cherchez des déchets, des choses flottantes autour de vous, dans les courants. Là, le moindre petit objet (ou amas organique - algues) servira d'abris à de petits poissons. Les balistes par exemple sont toujours les premiers poissons arrivés sur place pour squatter la moindre épave dérivante...  Tous ce qui traîne sur l'eau abritera des animaux. A vous de trouver le moyen de les capturer. Si vous avez un (des) objet brillant pendez-le dans l'eau, il va attirer des curieux (un CD est parfait). Ce procédé est connu dans tout le Pacifique d'ailleurs et s'appelle un DCP (Dispositif de Concentration de Poissons)

 

 

 

Retirer aisément une bague, une alliance coincée au doigt…

 

     Si la solution qui consiste à tremper le doigt dans l'huile et de forcer pour retirer le bijou coincé, ne marche pas, il vous reste une solution que voici. Vous enroulez serré, un élastique (plat et très peu épais – genre élastique de masque respiratoire de chantier ou infirmier) tout autour du doigt et ceci depuis l'extrémité jusqu'à la bague à retirer. Arrivé là, vous passez le bout à travers la bague (donc entre la bague et le doigt, sens contraire du doigt). Puis vous tirez alors l'ensemble vers l'extrémité du doigt (dans l'autre sens cette fois donc). Au fur et à mesure que l'élastique va s'étirer, il va serrer le doigt juste à ras de l'anneau et entraîner celui-ci au fur et à mesure de sa progression vers le bout du doigt. Réussite garantie sans se faire mal. Cette méthode est recommandée surtout si vous avez déjà fait plusieurs essais infructueux et que le doigt commence à gonfler.

 

 

Tire-bouchon de fortune…

                                                                                                                                                  

     Si un jour vous devez ouvrir une bouteille de vin fermée par un bouchon et que personne n'en de tire-bouchons sous la main… pas de panique, la physique vient à notre secours.  Voici comment… :

Vous posez votre bouteille sur un support dur et épais mais non rigide (dans le fond d'une chaussure par exemple – papier ou carton plié, tissu plié, cuir…) et vous frappez l'ensemble sur le sol ou un mur. Les vibrations vont faire pression sur le petit volume d'air restant en haut et échauffer ce dernier. Le bouchon va alors commencer à sortir tout seul. Dès que vous pouvez le prendre à la main, vous tirez tout en tournant et le tour est joué. CQFD.

 

 

Tombereau de fortune…

 

     Il nous arrive tous d'avoir à transporter du « vrac », genre sable (gravier, terre, ou déchets verts, etc…), et on n'a pas forcément une remorque pour cela. Eh bien si vous avez une voiture dont les sièges se replient (ou mieux s'enlèvent), c'est facile alors à transformer le véhicule en tombereau…

Une fois les sièges enlevés, il suffit de disposer à l'intérieur une grande bâche plastique, tenue en hauteur sur le pourtour par de forts sandows et le tour est joué. Cela donne une sorte de piscine intérieure ! Devant le clair de portière arrière (par exemple, mais latérale aussi…), vous pouvez mettre une planche en travers. Cela permet le maintient en place de la charge porte ouverte mais surtout facilitera la décharge du contenu. Vous ouvrez la portière puis libérez la planche de blocage et tout sera alors aisé à benner par cette ouverture basse.

 

 

 

 

Qu'on se le dise …et bon vent !

 

 

 

Trucs & Astuces précédent…

Trucs & Astuces suivant…

 

 Retour à liste des Tr & As2...

 

 

 

 

 

 



27/03/2014
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 153 autres membres