Le Trésor Des Kerguelen

Le Trésor Des Kerguelen

225 Eléments d’observation de l’ISS…

Trucs & Astuces précédent…

Trucs & Astuces suivant…

 

 

 

 

225  Eléments pratiques d'observation de l'ISS…

 

 

 

Eléments pratiques pour l'observation de la Station Spatiale Internationale (ISS)…

 

 

 

NB : Le cône d'ombre de la Terre, de fait, représente la nuit et la partie éclairée : le jour !

 N'oublions pas que, en plus de tourner autour du soleil sur une année, la Terre tourne sur elle-même en 24 h et qu'elle est « penchée » à 23° de la verticale (d'où les saisons).

 

 

Sur ce dessin, les dimensions de certains éléments ne sont pas respectées, uniquement pour mieux

appréhender les phénomènes qui s'y rapportent. C'est le cas de la hauteur orbitale de la Station au-dessus du sol terrestre ou encore de la distance Soleil - Terre.

 

Ainsi le soleil mesure environ 1 400 000 kilomètres de diamètre et se trouve à 150 millions de nous en moyenne.

Le soleil est donc 109 fois plus gros que la terre. Ce qui fait que ses rayons ne sont pas divergents vers la Terre comme on se l'imagine bien souvent (autrement dit : en rayons de bicyclette), mais bien convergents (en poils de pinceau - cf croquis au-dessus). Cette particularité donnera donc un cône d'ombre assez réduit à l'arrière de notre planète.

La Terre elle, mesure 12 730 km de diamètre et la station ISS gravite à « seulement » 400 km d'altitude.


Encore une fois, les proportions ne sont pas respectées sur le dessin pour mieux comprendre le pourquoi

des plages de visibilité de l'ISS.

 

La trajectoire balistique de l'ISS est représentée par le pointillé rouge/jaune.

 

 

Les portions du ciel rendant visibles l'ISS…

 

     En regardant ce dessin, on voit de suite que deux zones principales vont donner un espace de la voûte céleste où il ne sera jamais possible d'observer la Station, à savoir…

1) La station est en pleine lumière directe du soleil (partie bleutée) et là, de jour donc, impossible de la voir.

2) La Station passe dans le cône d'ombre de la Terre (partie grisée). Là encore, mais de nuit cette fois, n'étant pas exposée à la lumière solaire, il sera impossible de l'apercevoir. Ce qui veut dire encore que, suivant l'endroit d'où on l'observera, il se pourra qu'on puisse bien la voir puis d'un coup « s'éteindra » car elle entrera alors dans le fameux cône d'ombre de la Terre !

 

Reste donc deux zones de la surface de la terre d'où il sera possible de bien voir passer l'ISS dans le ciel.

Pour ces deux portions de voûte céleste, la Station ISS sera donc bien visible. Ce sera entre le moment où le soleil se couche sur l'horizon apparent et le moment où la Station rentrera dans le cône d'ombre de la Terre. Idem pour le moment où elle en sortira. En pratique cela donne ces deux moments privilégiés que sont le coucher du soleil (cds) jusqu'à cds + 1h30 environs et le lever du soleil (lds) et ce depuis lds – 1h30 environs.

On voit donc qu'il sera possible d'apercevoir la Station ISS seulement en début ou en fin de nuit pour un observateur au sol.

 

 

Concernant sa trajectoire, elle-même…

 

     Si vous regardez sur le site montrant son suivi orbital (www.n2yo.com/)*, vous observerez que la Station provient toujours de l'ouest de façon globale. Cela peut varier depuis le secteur Sud-ouest jusqu'au Nord-ouest, en passant par l'ouest. Mais en aucun cas, elle ne surgira d'un autre endroit de l'horizon terrestre. Cette particularité aide beaucoup à se positionner pour attendre son arrivée en ayant à observer seulement une petite portion de l'horizon céleste.

 

En terme d'éclairement, la Station n'est pas illuminée en soi (absence de feux de route – totalement inutiles en vol balistique). Ce sont seulement les reflets des rayons solaires sur ses nombreuses séries de panneaux photovoltaïques (deux grands « H » remarquables pour les plus imposants) qui la rendent bien visible pour un Terrien. On comprend donc facilement qu'en absence totale d'éclairement du soleil elle ne pourra plus être vue !

 

* Le site www.nasa.gov/ ne donne plus depuis 2011 le suivi des trajectoires satellites, il faut donc aller désormais sur le site n2yo. Un autre site est très intéressant pour suivre les expériences menées en orbite est le service TV de la Nasa, ici…www.nasa.gov/multimedia/nasatv/  ou encore en direct sur TV Replay (streaming).

 

 

 

Exploitation des diverses données du site…

 

     En premier sur la page d'accueil, une carte donne sa position instantanée.

Ensuite, il est possible de connaître les prochains passages. Pour cela cliquer sur « 5 days predictions ».

Là, on obtient un tableau pouvant être modifié afin de connaître le détail des trajectoires (comme les heures précises de passage, le choix des passages et sa visibilité). Ce tableau vous donne ces prévisions en calculant les orbites à partir de l'IP de votre ordinateur. Chaque tableau est donc personnalisé, en somme. En effet, votre IP adress  vous assigne obligatoirement à une région. Donc ce sera cette région qui servira de base de calcul pour vous donner le tableau de prévisions de passage. Si un écart entre votre situation géographique réelle et la région définie par l'analyse polaire est important, il faudra en tenir compte pour vous lors des passages (décalage possible en azimut et/ou hauteur apparente). Mais en général cet écart de calcul est très faible.

 

Sur les graphes, dans la carte de détails de prévision de trajectoires, le trait vert indique que l'ISS est visible. Un trait bleu indiquera que la Station ne sera plus visible « pour vous » (cad : elle rentre dans le cône d'ombre de la Terre - f de calcul de position issu de votre IP).

 

 

Observation de passage…

 

     Par ma part je l'observe très souvent...

Sa luminosité est aussi importante que l'étoile du Berger, la fameuse planète Venus. Sa lueur apparaît blanche/ jaunâtre, un peu comme un phare d'avion. Elle est fixe et se déplace à une vitesse apparente supérieure à celle d'un avion de ligne. Sa distante moyenne au sol est d'environ 400 km (varie en f de sa masse – sa hauteur est réajustée régulièrement). Sa vitesse réelle sur trajectoire est de 7,5 km/seconde. Elle fait donc le tour de la Terre en 93 minutes très précisément. Ce qui fait que, à bord pour les astronautes qui y vivent, ils passent du jour à la nuit tous les 46 minutes environ et ceci sans discontinuer.

On peut l'observer sur une large portion de carte autour de sa propre position polaire sur la planète. Ainsi, depuis Sète (mon cas) je peux la voir passer jusqu'à 700 ou 800 km de moi vers le N (NW ou NE) ou le Sud (SW ou SE) en fonction du dégagement autour de ma position. Ce qui laisse de bonnes facilités d'observation. Pour info, si elle passe à 560 km de vous latéralement (voir dans les tableaux de prévis), eh bien cela la situera sous un angle apparent de 45° entre votre verticale du lieu d'observation et l'horizon (rappel : elle est à 400 km d'altitude et la diagonale d'un carré est d = h x 1,414 – ce qui donnera dans le tableau un angle de passage de…45° - onglet : Max Altitude / El, pour élévation). Il faudra donc faire ces petites représentations géométriques pour faciliter la tâche de recherche à son arrivée, puis à son passage au zénith de sa course.

 

Dans la pratique, par ciel dégagé, on pourra l'observer durant près de deux minutes au total. Mais c'est souvent beaucoup moins (f de sa trajectoire, de l'heure, du lieu, de notre position d'observation et de la proximité du cône d'ombre de la Terre).

 

Bonne observation…

 

 

 

Qu'on se le dise …et bon vent !

 

 

 

Trucs & Astuces précédent…

Trucs & Astuces suivant…

 

 Retour à liste des Tr & As2...

 





25/04/2014
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 153 autres membres