Le Trésor Des Kerguelen

Le Trésor Des Kerguelen

233 Mille et huit conseils de vie à bord…

Trucs & Astuces précédent...

Trucs & Astuces suivant...

 

 

 

 

233  Mille et huit conseils de vie à bord...

 

 

 

Affûtage des lames de tondeuse (à cheveux)...

 

 

     Si comme moi vous possédez une tondeuse à cheveux (économies obligent...) eh bien, tôt ou tard on est confronter à ce problème : comment affûter les lames de coupes de notre appareil ?

 

En tout premier, il existe des solutions "professionnelles", bien évidement (dixit sur le Net). Cela coûte entre 10 et 15 Euros pour ce faire port compris (il faut envoyer les lames par la poste), ce n'est donc ni simple, ni "donné". Mais si vous êtes au bout du monde eh bien cette solution ne sera pas possible alors il reste comme toujours les "trucs & astuces", la méthode du bricoleur averti !

 

Voici la mienne...

 

Vous démontez les deux lames de coupe : la grande extérieure et la plus petite intérieure (qui est entraînée par l'excentrique moteur). Ensuite il vous faudra un "marbre", c'est-à-dire une surface assez dure et parfaitement plane. Pour ma part j'ai pris un dictionnaire. Enfin du papier de verre très fin et neuf. Je prends du 600, mais ne pas hésiter à prendre plus fin si vous avez et je mets un peu d'huile de machine à coudre dessus (car très fluide). Une fois bien installé je fais des ronds bien à plat avec les lames en les tenant appuyées du bout des doigts, en ayant des gestes réguliers et légers. Vérifier auparavant que les lames soient bien "affûtables" (acier durci) car certaines tondeuses ne le sont pas (lames en céramique ou en vulgaire ferraille...).

 

Et votre tondeuse retrouvera toute sa vitalité.

 

 

 

 

Bottes en eaux troubles et sécurité...

 

 

     Quand on se balade avec des bottillons (ou bottes) "classiques", en caoutchouc, eh bien il est facile de les perdre surtout si vous marchez dans l'eau trouble avec de la boue épaisse et collante (classique dans les estuaires de fleuves). Alors voici un truc simple que j'ai fait, c'est de percer (à l'emporte pièces - net et précis) un petit trou sur l'arrière haut de la botte et d'y attacher une cordelette qui revient à la ceinture. Ainsi, si par hasard elles restent "coller au fond", eh bien il sera aisé de les récupérer... Ce cas n'est pas rare en eaux troubles. Vous aurez juste à tirer sur la cordelette ou bien encore si c'est trop difficile, pour ne pas rompre le lien, vous suivez celui-ci à la main et vous pourrez la récupérer facilement.

 

 

 

 

Cadenas à numéros...

 

 

     Ces cadenas à numéros (ou lettres idem...) sont bien pratiques car ils n'ont pas besoin de clés pour être ouverts. Vous allez me dire "ben oui", mais justement, ils seront faciles à ouvrir. Eh bien non, pas forcément surtout si vous en prenez de bonne qualité. Le truc, c'est qu'il faut se rappeler le bon numéro et là, on rejoint la galère des codes d'accès de tous nos pass Internet et autres gadgets !

 

Alors voici un bon truc que j'utilise pour mes cadenas à numéros...

 

Je grave dessus avec un poinçon, une combinaison d'ouverture. Mais, de suite : pas celle qui ouvre le cadenas, non mais une combinaison qui me permet de la retrouver (ou calculer la bonne...). Alors il suffit de prendre une règle simple comme faire +1 ou +2 ou -1 ou -2 ou autre formule comme inversée, complément à 9 ou autres encore. Les possibilités sont multiples et ne pas hésiter à complexifier votre clé... Cette petite opération mentale va vous donner une combinaison qui elle pourra être gravée sur le cadenas. La plupart d'entre eux peuvent être re programmés pour une nouvelle combinaison d'ouverture. De grâce ne prenez pas votre année de naissance ! Car ces nombres transforment illico votre cadenas en passoire. Tout le monde est né en 19...quelque chose. Vous ne laisserez alors que 99 combinaisons possibles (pour un code à 4 chiffres au départ) au voleur et encore, on peut centrer les essais à partir de 1930, car bien peu de gens seront du début ou bien de la fin du siècle !).

 

Restera à se rappeler la "règle" permettant de calculer la bonne combinaison d'ouverture. Cette astuce a 2 avantages... 1) tromper le voleur éventuel qui va s'énerver sur le numéro écrit dessus et abandonner et 2) vous faciliter la tâche pour ouvrir votre cadenas fétiche sans effort de mémorisation. Il suffit donc d'adopter une "règle simple de codage"  et valable pour tous vos codes.  

 

 

 

Colle à bois, de caséine...:

 

 

     Vous prenez 2 L de lait écrémé et deux citrons. Vous faites chauffer le lait  à 60° environ et une fois chaud, vous retirez du feu. On ajoute alors le jus des citrons. Une fois caillé, on passe au linge fin pour filtrer, reste donc une pâte fluide, la caséine du lait. Ensuite on ajoute une bonne cuillerée de chaux et on touille. Pour trouver la bonne consistance, on ajoute un peu d'eau si trop épais.

 

Voilà, la colle est prête, on obtient ainsi une très bonne colle organique, dite de caséine. Elle est très performante pour le bois, au point qu'autrefois les avions étaient construits et encollés ainsi. L'arrivée des grandes poutres porteuses en lamellé-collé dans la charpenterie à aussi utiliser cette colle extraordinaire... Mais on peut s'en servir pour plein d'autres matériaux encore comme le liège, le carton, le linoléum, le cuir, le Formica...etc.

 

 

 

 

Crampes nocturnes...

 

 

     Pour faire passer une crampe nocturne (au niveau des jambes / pieds), un moyen simple et bien connu de nos grands-mères, mais tombé en oubli... C'est de mettre dans votre lit un morceau de savon de Marseille. Il faut qu'il vienne en contact avec vos jambes de temps en temps ! Ne faites pas comme ces gens qui mettent le bout de savon sous le matelas et qui s'étonnent ensuite que la "recette" ne marche pas ! Ceux-là n'ont pas compris "le comment du pourquoi"... Car le savon contient beaucoup de potassium et c'est ce potassium ionique migrant par osmose transdermique dans votre organisme qui estompera les crampes. Tout aliment que vous absorberiez contenant du potassium en quantité, aurait le même effet.

 

 

 

Décongélation frigo ou congélo plus rapide.

 

 

     C'est toujours quand on n'a pas le temps que l'on se met à faire ce genre d'opération... On part en voyage ou en vacances et zut, les frigos ne sont pas décongelés... Alors c'est la panique !

 

Voici un truc qui accélère grandement le processus. Vous faites chauffer de l'eau dans une bouilloire que vous versez dans un grand bol (ou une assiette creuse si place dispo...) et vous mettez çà dans le frigo dans la partie haute (pas la partie congel quand même). Le processus de décongélation va très vite s'accélérer.

 

Auparavant vous aurez pris soin de mettre les produits au frais dans une glacière portative (avec les blocs réfrigérants pour camping) et de mettre des bassines dans les étagères du frigo.

 

NB : petit conseil utile : il ne faut surtout pas aller piquer la glace avec une fourchette ou autre ustensile pointu... Car si vous percez les tubes de circulation dans les plaques, c'est le Frigo entier qui sera MORT !

 

 

 

Epines d'oursins...

 

 

     Tôt ou tard cet "accident" survient quand on vit sur l'eau...

 

Il est donc judicieux de connaître les petites astuces pour ôter facilement ces vilaines aiguilles de notre derme. Le mieux est de posséder une lame de bistouri car celles-ci sont très pointues et tranchantes. Mais on peut aussi procéder avec un simple cutter doté d'une lame neuve, en bon état. Il faut agripper les épines le plus près possible de la peau et les tirer vers l'extérieur en les piquant avec la pointe de la lame. Parfois les épines cassent (souvent même) car elles sont constituées de carbonate de calcium. Dans ce cas, il faudra creuser autour de la trace dans la peau un petit cratère. Ceci pour empêcher le tissus de refermer la plaie en enfermant le reste de l'épine. sinon, l'infection nous guette, voire un kyste...  Ensuite baigner la plaie à l'iode (ou un produit fortement iodé comme de la Bétadine par exemple...). il faudra refaire ces opérations matin et soir durant plusieurs jours mais tous les morceaux finiront ainsi par sortir. Il faut être patient. En cas de blessures par éclis de bois ou d'épines de plantes, on peut agir de la même manière (+ pommade antibiotique). Cette méthode est très efficace.

 

 

 

Epuisette à trois sous...

 

 

     A bord, il faut avoir une bonne épuisette, c'est même indispensable. Mais point n'est besoin d'en acheter une. Il suffit de trouver une vieille roue de vélo (VTT), elles sont toutes en aluminium désormais, puis de récupérer la jante. Dans la rainure de celle-ci, vous y fixez une fourche de bois (petits Serflex ou ligature en fil de fer) taillée dans une branche de saule en « Y ». Enfin, vous accrochez (par le biais des anciens trous de rayons) à l'intérieur une chute de filet de pêche, cousu en forme de poche. Il y en a partout à traîner sur les ports. Ainsi vous aurez réalisé à pas cher, une très bonne épuisette de pêche. Restera à dégotter un bout de tube alu pour servir de rallonge au manche et le tour est joué !

 

 

 

Fabriquer une planche à partir de petits éléments...

 

 

     Si vous avez besoin d'une planche de bois et que vous n'en avez pas du tout, il est possible d'en fabriquer une à partir de petits éléments de bois. Voici comment...

 

Il vous faudra posséder au moins des tasseaux ou dans le plus grossier des cas de petites branches fines et droites... Il suffira alors d'assembler ces tasseaux les uns aux autres. L'idéal étant de les coller ensemble et en plus de renforcer leur maintien par des chevilles de bois. Eviter les vis sinon, il serait impossible de la scier ensuite sans abîmer votre scie. C'est ainsi qu'autrefois on construisait la coque des bateaux en bordé d'acajou. Les éléments de base étaient profilés auparavant : un bord arrondi, l'autre en gorge puis chevillé et collé au précédent. Ce montage utilisé par les charpentiers de marine était d'une très grande robustesse. On peut donc imiter leur technique même en simplifiant le montage pour reconstituer une planche.

 

 

Fourmis envahissantes...

 

     Un moyen simple pour se débarrasser des fourmis quand elles viennent à envahir votre bord... C'est d'en écraser quelques unes sur les haussières par lesquelles elles se mettent à monter à bord. L'effet est immédiat et radical. Un vent de panique s'installe dans leurs rangs pour les déloger illico ! Ce geste n'est pas vraiment sympathique envers ces petites laborieuses mais on ne peut pas les laisser envahir le bord, cela deviendrait vite invivable. Si vous avez de l'acide formique dans votre pharmacie du bord, vous pourrez en badigeonner les haussières en prévention, produit très efficace (elles en sont gorgées, donc alarme générale).

 

 

Man Versus Wild...

 

     Cette excellente série d'émissions TV nous apprend des tas de choses bien utiles à la survie... Je vous invite vivement à la regarder chaque fois que cela est possible. Elle est présentée et réalisée par Bear Grills, un ancien commando des forces spéciales de sa Majesté Britannique... La version originale de ces documentaires s'appellent « Ultimate Survival », c'est dire si les émotions sont garanties... Pour info, quand on ne peut pas regarder en direct ces documentaires, il reste toujours la possibilité de les revoir en streaming sur www.tv-replay.fr/.

 

NB : pour ne pas avoir de coupure de rechargement instantané, lors de visionnage en streaming, il faut avoir un débit mini de 18Mb/s sur sa ligne. Mais les standards actuels sont le plus souvent à 54 sinon même 65 Mb/s.

 

 

 

Mixage de sources d'alimentation électriques...

 

 

     Parfois dans un montage nous avons besoin de différentes sources d'alimentation électriques. C'est par exemple du 220V et du 12V pour des appareils connectés ensemble sur un même montage. On est alors tenté d'utiliser le courant réseau secteur pour le 220V et un branchement batterie directe pour le 12V. Eh bien si autrefois ce "mixage" de sources était faisable, aujourd'hui ce n'est plus guère possible. Ceci à cause de la technologie employée qui a recours au tout numérique désormais (circuits logiques à très faible consommation de courant mais très sensibles aux effets d'impédances et capacitifs - entre autres...). La majorité des appareils, même le plus simples désormais fonctionnent en étant gérés par un firmware. C'est cette gestion qui engendre des bugs.  Il faudra donc veiller à tout alimenter sur la même source. Ceci pourra se faire en utilisant, des adaptateurs comme des convertisseurs, onduleurs ou alimentation adaptées, soit à partir du 12 Vcc soit à partir du 220Vac, mais pas "les deux", mixés. Si vous avez un problème avec une telle mixité, pensez à uniformiser la source de courant d'alimentation et tout rentrera dans l'ordre !

 

 

 

Nettoyage appareil dentaire...

 

 

     Si comme moi vous avez un appareil dentaire, eh bien inutile d'acheter des pastilles spéciales pour le nettoyer. Vous ajoutez 2 cuillers à soupe de vinaigre blanc dans un verre d'eau et le tour est joué. Cela vous coûtera 10 fois moins cher que ces produits dits spéciaux (?) et le résultat de détartrage sera identique.

 

 

Nichoir pour petits passereaux...

 

     Les nichoirs pour aider les petits oiseaux à vivre dans nos jardins sont devenus fréquents et bien utiles. Un moyen très simple d'en fabriquer un, c'est de prendre une grosse bouteille d'eau de source (5 L) et de faire un trou de la grosseur d'un oeuf (de poule !) à ¼ de la hauteur du fond. Ensuite à ras du fond cette fois on fait traverser une petite baguette ronde (ou une petite branchette bien droite) qui servira de reposoir extérieur. Sur le trou d'entrée, on peut glisser un petit bout de tuyau souple fendu sur la longueur. Cela évitera un bord agressif pour les patounettes de nos petits amis. Enfin on peut glisser par-dessus une « vieille manche » en tissu épais, histoire de les abriter un peu de la lumière vive et de la chaleur. Les grosses bouteilles (5L) possèdent une poignée qui permettra de les pendre facilement dans un arbre.

 

 

Outils tombés à l'eau...

 

     Fatalement, tôt ou tard, on fait tous tomber des outils à l'eau lors de nos bricolages sur le bateau... Alors un truc bien pratique à bord c'est de posséder un gros aimant de baffle. Quand l'eau est claire, c'est vrai on peut plonger, voir et récupérer notre tournevis favori ou même à l'aide d'une épuisette. Mais dès l'instant que les eaux sont troubles ou pire vaseuses, eh bien il ne reste plus qu'à accrocher notre aimant à la place de l'hameçon et d'aller à la pêche aux outils... Un gros aimant de vieux haut-parleur : un outil indispensable dans tout bateau hauturier.

 

 

Rechercher de petites choses au sol...

 

     Quand on a besoin de rechercher de petites choses sur le sol (au dehors j'entends), eh bien il n'est pas évident de le faire de façon sûre. En effet, chaque année je ramasse des pignons de pins dans les forêts méditerranéennes. Il n'est pas évident de voir ces petites graines sur le sol surtout, comme c'est souvent le cas,elles sont disséminées parmi les aiguilles et/ou les feuilles mortes qui sont de la même couleur. Alors voici une astuce que j'ai trouvé pour améliorer cette recherche sur le sol. Cela pourrait très s'appliquer par ailleurs un la recherche d'un petit objet perdu. Il faut toujours s'arranger pour avoir le soleil de face ou au maximum de travers devant vous. Cela permet hautement d'augmenter le contraste des couleurs et des ombres portées au sol. Ainsi on repère beaucoup mieux les petites choses. Mieux encore, il suffit de bien fixer du regard une des petites à chercher et cette "image" restera bien en tête et aide grandement encore à discriminer la "chose en question" parmi le reste. En somme une autre astuce dans l'astuce.

 

 

Touches MAJ ou minus restent bloquées (dans Word)...

 

     Parfois (en tapant vite souvent...), la touche MAJ reste bloquée et impossible de repasser en mode minus même avec la touche spécialisée ! J'ai cherché un sacré bout de temps avant de trouver une astuce ( en tapant partout sur 2 touches à la fois... on ne va se laisser emmm... par un clavier, non mais des fois...!). Cette astuce consiste à taper en même temps sur les 2 touches shift du clavier (celle de gauche + celle de droite) ! Et ainsi j'ai pu sortir de ce bug sans trop savoir le pourquoi du comment. En attendant ça marche à nouveau. Bon c'était histoire de partager ma trouvaille car quelle galère quand cela arrive !

 

 

WiFi nomade...

 

     Si vous avez une Box Internet, vous disposez donc d�un Identifiant et d�un Pass. Eh bien alors n�hésitez pas à valider sur votre Box le WiFi « partagé ». Suivant les Box, la procédure est légèrement différente. Mais dans le principe, c'est identique. Cela vous donnera la possibilité, lors de vos déplacements, de vous brancher sur le réseau WiFi partagé de votre opérateur. Ainsi SFR offre le WiFi Fon, Free également. Plus récemment Bouygues et Orange l�offre également désormais. Alors bonne astuce : mieux encore, si vous êtes chez Orange (par exemple mais c'est vrai dans n'importe quel sens) eh bien trouvez un ami (famille...) qui est chez un autre opérateur que le vôtre (SFR par ex si vous êtes chez Orange...) et ainsi vous pourrez « échanger » vos identifiants et Pass. Cela vous donnera bien plus de chances de trouver un Spot WiFi en extérieur, en opérations nomades comme on dit (donc pour 2 opérateurs cette fois via l�échange de vos codes�).

 

D�un point de vu technique, ouvrir le WiFi partagé ne vous amputera pas de votre « débit » chez vous sur votre Box. En effet, cette opération ouvre un second canal d'émission WiFi sur la Box et en prime, il sera même un peu plus puissant que votre canal principal natif. Ainsi, en cas de panne chez vous de votre canal principal, votre Box vous proposera même de vous connecter au second canal « public » ouvert pour le WiFi partagé de votre Box.

 

Ceci est une bonne astuce à connaître et vous rendra de très bons services « en déplacement ».

 

Si vous faites cela pour nos 4 FAI alors là : vous serez le Roi de la WiFi nomade et ce, partout en Europe en ayant accès à tous les opérateurs d'accès Internet !

 

 

Wifi et portable (ordi ou phone)...

 

     Si vous captez mal un signal WiFi, il y a de nombreux moyens de booster ceux-ci... En voici un parmi plein d'autres... Vous prenez deux couvercles de vieille boîte de CD. Le "carré intérieur" de ce couvercle, libre de tout relief, fait 124 mm X 126 mm. Curieusement cela correspond exactement à la longue d'onde du WiFi en version 2,4 GHz. Vous collez ces 2 couvercle à 90° l'un de l'autre comme pour faire un angle droit, puis vous tapissez à l'intérieur du papier alu de cuisine (collé aussi, à la colle blanche cela suffit). Ensuite il faut approcher cet "angle métallique" de l'appareil (phone) et le faire pivoter en un 360° complet pour savoir d'où proviendront le flux d'ondes WiFi. Elles seront donc à ce moment-là concentrées grâce à ce réflecteur. Pour les ordis portables, l'opération est un peu délicate car l'antenne WiFi se trouve logée dans l'écran sur l'un des montants de celui-ci. On ne sait jamais sur quel côté d'avance. Ce sont les essais qui vous le diront. Une fois trouvé la meilleure position de gain (suivre sur l'histogramme WiFi) , restera à fixer votre réflecteur de micros ondes... Ne pas hésiter également à se déplacer car les ondes WiFi rebondissent partout en formant des faisceaux comme de la lumière réfléchie. Certains endroits seront excellents d'autres nuls. Il faut donc faire des essais par tâtonnements successifs. Mais un bon réflecteur en "métal" permet de gagner quelques dB, c'est certain.

 

On pourrait tout aussi bien utiliser une boîte de conserve de format 4/4, elles mesurent juste 125 mm de hauteur. Reste à ôter les fonds, la couper ( à 250 mm) et la plier en deux à 90°. Mais là attention, la tôle est coupante, donc prudence. Bien sûr, on peut faire çà aussi en carton aluminisé...

 

 

WC chimique...

 

     Dans les WC chimique, on met un produit spécial pour neutraliser les odeurs, la fermentation des matières ou encore les bactéries en tout genre. Eh bien si vous tombez en panne de ce produit, vous pouvez vous dépanner provisoirement en remplaçant celui-ci par la même quantité de « bouillie bordelaise ». Cette bouillie bleue verdâtre, faite à base de sulfate de cuivre, sert à traiter les vignes ou même aussi à traiter l'eau des piscines pour la floculation des micros algues. Elle vous dépannera très bien pour les WC chimiques. Quatre grandes cuillerées de "soupe" pour une bouteille de 1,5 L, et le tour est joué.

 

 

 

Qu' on se le dise ...et bon vent !

 

 

 

 

Trucs & Astuces précédent...

 

Trucs & Astuces suivant...

 

 

 

 Retour à liste des Tr & As2...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



25/10/2014
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 153 autres membres