Le Trésor Des Kerguelen

Le Trésor Des Kerguelen

275 Adapter un petit chauffage Camping Gaz …

Trucs & Astuces précédent…

Trucs & Astuces suivant…

 

 

 

 

275 Adapter un petit chauffage Camping Gaz …

 

 

 

     La grande marque connue, « Camping Gaz », fabriquait jadis des petits chauffages à infrarouge bien pratiques. On en trouve encore aujourd'hui sous l'appellation « Baby R » mais curieusement, ils sont difficiles à trouver. Ceux qui en avaient un autrefois les ont souvent conservés et en bon état, car ils sont fiables et très pratiques. C'est mon cas.

 

Oui mais voilà, ces petits chauffages (rayonnants à infrarouge), se vissent directement sur les bouteilles spéciales de leur propre marque (CG – bleu ciel) et uniquement celles-là ! Elles sont de petite capacité tout en étant très chères (se déclinent en 1, 2 ou 3kg). Leurs plus grandes, les bouteilles de 3 kg coûtent en moyenne de 23 à 25€ à condition d'avoir en plus la consigne d'une bouteille vide (sinon, c'est le double) !

Quand on pense qu'une grosse bouteille de butane classique fait 13 kg et qu'elle coûte en moyenne de 23 à 28€ (donc pratiquement le même prix !) , cela fait une sacrée différence de coût au kilo par rapport aux petites bleues de ce M. Camping-Gaz !

Alors voilà l'astuce que je propose aujourd'hui c'est de réaliser un adaptateur afin de pouvoir utiliser ces chauffages portatifs CG sur les grosses bouteilles de Butane classiques.

La puissance de chauffe obtenue (d'après la documentation) est de 750W pour une consommation horaire de 55 g de gaz. Une bouteille de 13 kg pourra donc tenir... 13000/55 = 238 H. Ce qui nous ferait presque 10 jours de chauffage non-stop ! J'ai fait cela pour mon camion aménagé...

 

 

Photo de cet adaptateur. Sa description suit...

 

20161118_103019B.jpg20161106_184453.jpg

 

     Le plus difficile au final sera de se procurer un embout femelle* de type bouteille de gaz (rappel : ces embouts ont un pas inversé, à gauche). Le diamètre de cet embout est de ½ pouce. La seconde partie qui se vissera directement sous la parabole de chauffage possède un pas normal avec embout femelle de 3/8 de pouce cette fois (dimension très courante).

En tuyauterie sanitaire, on trouve aisément des embouts en laiton possédant un départ en cuivre sur collet battu et monté à poste sur ces embouts femelles à visser. Il suffira donc de trouver le bon diamètre. Restera ensuite à faire la liaison avec l'autre embout spécial « pas à gauche » qui permettra donc un montage direct sur ces grosses bouteilles de 13 kg.

 

 

     Pour le modèle que j'ai réalisé, j'ai soudé un coude en cuivre à 90° (sur l'embout à collet battu) puis fait la liaison avec un petit bout de tuyau genre tube clair renforcé (pour pression). Le tout tenu par deux Serflex sur l'embout "bouteille (prélevé lui sur ma torche à propane). Mais on pourrait faire un montage entièrement rigide en soudant les pièces directement entre elles. Je ne l'ai pas fait ainsi car je peux démonter l'embout "bouteille" et m'en servir à nouveau pour ma torche à propane, si nécessaire...

Ne pas oublier de mettre un joint sur le collet battu. Ce joint devra être un peu spécial car en sortie de chauffage, la partie à visser possède un petit bossage central de faible diamètre. Or le collet battu est assez fin lui, tout en étant d'un diamètre assez grand. Il sera donc nécessaire de trouver un joint de caoutchouc dur qui sera suffisamment large et bien tenu sur ce bossage central de la partie chauffage (éventuellement, le faire soi-même - sinon fuite de gaz possible).

Je n'en ai pas parlé, mais bien sûr, ce système s'utilise en direct sur la bouteille, donc sans le détendeur habituel.

 

* embout femelle type bouteille de gaz : Deux moyens d'en trouver un... Le premier consiste à acheter cet embout spécial mais ils ne sont pas faciles à trouver. Ceux-ci servent principalement à monter des rampes pour torche à gaz (très utilisée en chaudronnerie – ou encore en restauration collective). Le tuyau alimentant la torche faisant en général 1,50 ou 2 m. Il faudra donc dégotter l'embout seul. Sinon, une astuce pouvant être utilisée, c'est tout simplement de prélever un embout sur un vieux détendeur de bouteille de gaz. Dans ce cas de figure, il faudra néanmoins réduire le diamètre du tube départ par tournage (au départ 15 mm, réduire à 12 ou 10 mm pour pouvoir faire la liaison avec un coude en cuivre de 12 ou 10 mm – par exemple !). Ces embouts de détendeurs sont en laiton mais un tube en alu y est serti dessus, (le détendeur lui-même) d'où ce plus gros diamètre. Ne pas chercher à ôter ce tube d'alu mais le couper le plus long possible et le réduire en le tournant au bon diamètre, comme indiqué. Pour faire la liaison, il faudra donc également se servir d'un bout de tube clair (alu/laiton ou alu/cuivre - impossible à souder !).

 

 

 

Mise en garde très importante...

 

     Ces petits chauffages devront toujours être considérés comme appoint, c-à-d fonctionnant par intermittence seulement. Ne jamais dormir par exemple avec ce chauffage allumé dans un local réduit et hermétique (genre cabanon, cam aménagé, caravane...) ! Vous l'allumez le soir avant de vous coucher et/ou au réveil mais surtout pas en dormant.

 

NB : Se rappeler également que par température basse, en dessous de 0°C (0,5°C très exactement), le Butane ne peut plus passer de l'état liquide en phase gazeuse. Il ne sort donc plus de sa bouteille si celle-ci est à cette tempé ! Pour pouvoir utiliser du gaz en dessous de ces tempés, il faudra impérativement utiliser du Propane qui lui, peut passer en phase gazeuse malgré le froid jusqu'à – 42°C. Si vous fréquentez les zones très froides, il vous faudra donc choisir du Propane dès le départ. Ainsi vous pourrez toujours cuisiner et/ou vous chauffer...

 

 

Extrait d'un article que j'ai fait sur ce sujet...

 

Veilleuse qui s'éteint...

 

     Tous les appareils domestiques possédant une veilleuse (petite flamme vive pour démarrer le système, quel qu'il soit), fonctionnent tous sur le même principe. A savoir, la petite flamme est là pour initier l'allumage d'un plus important système de chauffe. Cela est valable pour tout combustible, gaz, pétrole, gazole ou fuel lourd. On trouve parmi tous ces appareils, les chauffages d'appoint au gaz ou au pétrole (même ceux de camping genre Baby R), les chauffe-eau à gaz, les chaudières de chauffage central ou tout autre appareil industriel de séchage ou de ventilation par air chaud pulsé...

Alors voilà ce qui arrive parfois : la veilleuse s'éteint et vous ne pouvez absolument pas la rallumer ! De suite vous appelez le «mécano de service»  qui vous change tout un tas de choses quand ce n'est pas carrément la chaudière elle-même qu'il déclare HS ! Il ne pensera pas du tout à vérifier si le local est bien aéré !

Eh bien pourtant, dans plus de 80% des cas, il n'y a pas de réelle panne au système mais tout simplement un manque d'oxygène dans la pièce pour que la veilleuse puisse fonctionner normalement. Avant d'appeler au secours, commencez donc par vous poser la question de l'aération du local en question et de bien l'aérer de suite.

Explications...

Une flamme vive produit forcément du CO² (gaz carbonique) puis du CO (oxyde de carbone). Le CO est produit dès l'instant que la pièce commence à saturer en CO² (moins d'Oxygène disponible entraîne une mauvaise combustion, donc production de CO) et là, les ennuis deviennent très sérieux car ce gaz est mortel. Alors si votre veilleuse commence à vaciller, se met à trembler, souffler, danser en voulant s'éteindre ou bien ne veut plus du tout se rallumer, commencer par aérer en grand la pièce ! Ceci même s'il fait froid car c'est surtout à ce moment-là que se produit cette galère. L'hiver, on ferme tout bien étanche et l'air du local sera vicié rapidement dès qu'il y aura présence d'une flamme vive, même petite (une veilleuse suffit, ne parlons pas de plusieurs rampes qui s'allument en même temps !).

Après aération du local, vous serez surpris de voir que tout fonctionnera à nouveau normalement, ceci dans plus de 80% des cas. Il n'y avait donc pas de «panne» mais un manque d'oxygène dans la pièce, tout simplement. Il est important d'avoir dans ces réduits, une prise d'air frais "basse" et une autre d'évacuation "haute". ainsi il s'établit un circuit d'échange gazeux de l'air ambiant, de sécurité.

 

NB : Il est important de posséder un détecteur de CO dans les locaux nantis d'appareils avec brûleurs (chauffage d'appoint, chauffe-eau à gaz, chaudière à pétrole ou autre...). Ceux-ci sont spécifiques pour l'oxyde de carbone (CO) et différents des détecteurs de fumée. On ne peut pas en utiliser un à la place de l'autre, ils sont en quelque sorte complémentaires pour deux choses très différentes d'un point de vue de la physique.

Rappel : Ces deux gaz, CO² et CO sont incolores et inodores, donc indétectables «au nez». Ils sont tous les deux très dangereux. Le CO² est plus lourd que l'air et à tendance à s'écouler vers le sol. Il peut donc constituer une poche isolée près du sol ou en point bas. Par contre le CO a pratiquement la même densité que l'air donc il s'y mélange sans préférence de volume, d'où un très grand danger pour tout être vivant, même situé en hauteur.

Enfin, la position de ces détecteurs. On met les détecteurs de fumée au plafond de la pièce à surveiller. Mais les détecteurs de CO seront à mettre le plus près possible de vous (là où vous êtes, travaillez, dormez...), car ils surveilleront ce que VOUS, vous êtes en train de respirer !

 

 

 

Qu’on se le dise …et bon vent !

 

 

 

Trucs & Astuces précédent…

Trucs & Astuces suivant…

 

 Retour à liste des Tr & As2...

 

 



18/11/2016
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 152 autres membres