Le Trésor Des Kerguelen

Le Trésor Des Kerguelen

279 Transformer une bouteille de gaz en objet usuel…

Trucs & Astuces précédent…

Trucs & Astuces suivant…

 

 

 

279 Transformer une bouteille de gaz en objet usuel…

 

 

 

     Scier une bouteille de gaz (classique, en acier, de 13 kg ou autre...) pour en faire un objet usuel, ne relève pas d'un exploit extraordinaire, non, loin de là ! Il suffira de respecter un certain nombre d'opérations préliminaires si vous ne voulez pas vous exposer à un danger potentiel d'explosion. Ce n'est pas plus difficile que çà.  J 'ai eu l'occasion de scier bien des fois des bouteilles de gaz dans ma vie et je n'ai jamais crains de le faire mais il y a une procédure de sécurité à respecter, tout simplement.

 

 

Données techniques...

 

     Les bouteilles classiques de Butane ou de Propane sont de conception identiques. Contrairement à ce que l'on pense ces gaz sont totalement incolores et inodores ! Mais on ajoute à leur mise en bouteille un additif très odorant (du Méthanéthiol éthylique ou Mercaptan), pour justement ressentir aisément une fuite du gaz sur un circuit (odeur de chou pourri). Celles-ci seront toujours dangereuses à utiliser dans un lieu d'habitation. Avec cette odeur très forte et persistante, on sera ainsi très vite averti de ce danger potentiel s'il y a une fuite. Cet agent odorant (le Mercaptan) est lui-même toxique car il contient du souffre qui, lors d'un incendie en phase d'extinction par arrosage, s'alliera volontiers à l'hydrogène de l'eau pour donner des sulfures hydrogénés qui eux sont des gaz mortels.

 

Il faut savoir également que les gaz usuels deviennent explosifs dès lors qu'ils atteignent un faible pourcentage de mélange avec l'oxygène de l'air ambiant. Exemple pour les plus courant...

Gaz naturel (ou méthane) : proportion de 5 à 15% (f de T°).

Butane : 1,8 à 8,5% (f de T°).

Propane : 2,5 à 9,5 % (f de T°).

On s'aperçoit donc qu'il suffit de peu de gaz pour rendre un mélange explosif, d'où le danger !

 

La pression à l'intérieur des bouteilles monte avec la température.

A zéro degré (0°C) le Butane ne sort plus (-0,5°C très exactement, donc pression = 0 - il ne peut plus passer en phase gazeuse !).

A -42°C le Propane ne sort plus, P = 0 (donc le seul à pouvoir être utilisé par climat très froid, jusqu'à - 40°C).

 

Mais...Ainsi à 100°C, on va trouver...

Une pression interne de 12Bars avec du Butane

Une pression interne de 45 Bars avec du Propane.

A 500°C, le gaz devient auto-inflammable et les bouteilles explosent spontanément en se déchirant. On voit donc le danger de ces bouteilles qui deviennent de véritables bombes lors d'incendies importants.

 

Bouteille gaz decoup1.jpgBouteille gaz decoup2.jpg

 

Les bouteilles* les plus communes font 26,5 L ou 30L de capacité et sont faites pour résister à une pression d'épreuve de 15 ou 30Bars suivant les fabricants et le type de gaz. Autrement dit, ce sont des cylindres très solides, faits en bon acier et bien sûr avec de vieilles bouteilles, on peut faire un tas de choses utiles... J'ai vu des sculptures faites ainsi, des BBQ, des buses de canalisations, des pieds de pêcheries ou des supports de pontons à bateaux (soudées entre elles), un compresseur pour un système de narguilé... etc... Un jour j'ai même vu un petit catamaran fait avec de grandes bouteilles soudées, bout-à-bout entre elles, en guise de flotteurs !

Les idées ne manquent donc pas pour utiliser ces vieilles bouteilles déclassées.

 

* bouteilles de gaz... Je ne parle pas ici des nouvelles bouteilles en composite qui elles, en général sont de capacité réduite (5 à 10 kg). Voir également un article sur les gaz usuels en milieu polaire (Tr & Ast1 article 174)...

 

 

 

Procédure de préparation...

 

     Alors la toute première chose à faire sera de la vider complètement. Cela paraît banal, mais il reste toujours du gaz dedans, donc purge totale en laissant le robinet ouvert en grand. Les gaz étant plus lourds que l'air (densité 2,014 pour le Butane et 1,53 pour le propane), ils s'écoulent vers le sol un peu comme de l'eau. Pour ce faire coucher ou renverser la bouteille à l'envers. Bien sûr tout cela sera à réaliser dehors et au grand air, surtout pas dans un lieu confiné. Dans nos bateaux par ailleurs, ce danger est encore plus grand car les fonds sont parfaitement étanches donc il pourrait stagner une poche de gaz très facilement ! Alors que dans une maison, un appartement ou un garage, les bas de portes ont toujours du jeu qui laissera fuir le gaz si c'était le cas !

Ensuite il faudra démonter la tête robinet de la bouteille et là, les difficultés vont commencer. En effet, les têtes (en laiton) sont montées sur une collerette en acier dotée d'un filetage conique avec en prime du frein-filet. Pour la décoincer, il faudra donc produire un effort conséquent. Utiliser une bonne rallonge sur grosse clé anglaise (ou grosse clé à molette). Le plus difficile ne sera pas de faire cela mais de coincer la bouteille correctement pour l'empêcher de tourner sur elle-même ! Comme en partie basse, elle dispose en général d'un support ajouré, eh bien il suffira d'attacher la bouteille par là avec un bon fil de fer sur un endroit solide (pied d'arbre, poteau, madrier au sol, etc...). Voir photo ci-dessus...

Et là en général, bien maintenue, la tête se dévissera.

 

 

Ensuite, il suffira de remplir la bouteille avec de l'eau (entonnoir) jusqu'à ras la gueule. Vous serez surpris de voir à quel point l'eau va se mettre à « sentir le gaz » et l'odeur persistera très longtemps. En fait, avec cette opération, il ne reste plus du tout de gaz dedans (Butane ou Propane) en phase gazeuse mais dans ces cylindres, il y a toujours des restes de riblonnage (restes de façonnage et d'usinage...), de la limaille de fer ou des impuretés qui, elles garderont l'odeur du Mercaptan (additif odorant qui pue le chou pourri). Vous la secouez un peu pour bien rincer son intérieur. La mettre à l'envers pour vidanger tout çà.

 

Voilà, votre cylindre est prêt à être découpé, une fois vidée de son eau et vous pouvez l'attaquer au lapidaire (ou même au chalumeau si vous êtes un artiste...) pour en faire votre objet fétiche ! Il n'y aura plus un gramme de gaz dedans et ceci même avec cette odeur persistante de « gaz » ! Encore une fois, ce n'est pas le « gaz » qui sentira car il n'y en a plus du tout, mais l'additif (Méthanéthiol ou Mercaptan éthylique) qui lui, a imprégné tout l'intérieur. Là, en procédant ainsi, il n'y a plus aucun risque d'explosion.

 

Après cela, libre cours à votre âme d'artiste ou de bricoleur...

 

 

 

Qu’on se le dise …et bon vent !

 

 

 

Trucs & Astuces précédent…

 

Trucs & Astuces suivant…

 

 

 Retour à liste des Tr & As2...

 

 



31/12/2016
1 Poster un commentaire
Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 155 autres membres