Le Trésor Des Kerguelen

Le Trésor Des Kerguelen

281 Mille et treize conseils de vie à bord …

Trucs & Astuces précédent…

Trucs & Astuces suivant…

 

 

 

 

281 Mille et treize conseils de vie à bord …

 

 

 

 

Appareil électronique et firmware...

 

     Aujourd'hui beaucoup d'appareils, même s'ils ne sont pas purement « électroniques », possèdent un petit logiciel interne de gestion (firmware). Et, qui dit logiciels, dira aussi pannes ou simples embrouilles possibles. Ainsi, quand vous démarrez un appareil, parfois celui-ci bugg sans savoir pourquoi et cela, bien que vous respectiez son mode de mst normal (mise sous tension ou initialisation). Eh bien les raisons de ces pannes volages viennent souvent de ce que l'alimentation de cet appareil est conçue ric-rac au point de vue débit donc de consommation en courant (et certains firmwares sont très sensible à cela). Alors une astuce qui fonctionne souvent c'est de brancher son cordon d'alimentation à vide (cad sans brancher l''appareil au bout) et ensuite seulement, de brancher l'appareil lui-même sur son cordon. Souvent les petits appareils ont une petite alimentation autonome genre petit boîtier transfo fabriquant une basse tension continue (va de 3,5V jusqu'à 19 V par exemple pour le standard des ordis). Le 12V étant souvent utilisés également sur bon nombres d'appareils usuels. Vous verrez que, en inversant la manière d'opérer à la mst, les pb disparaissent. Même si cela ne marche pas à tous les coups, c'est une astuce à essayer !

 

 

 

Barbecue et fût de 200L...

 

     Rien n'est plus facile que de fabriquer un barbecue (BBQ) dans un fût de 200L.

Plusieurs solutions s'offrent à nous suivant que l'on veut faire un gros ou un petit BBQ...

  1. On le coupe en deux sur toute sa hauteur. Et là, on obtient « 2 demis baquets » que l'on utilisera à l'horizontal. Il sera bien vu de mettre cependant un renfort au milieu. Un bout de tige filetée de 60cm (ou fer à béton) est parfait pour cela. (les fûts d'huile, standards de 200L, mesurent H = 88 cm et D = 58cm).

  2. Seconde soluce si on veut faire plus petit... On scie un tiers de la partie basse du fût. Dans ce cas, on peut même aussi lui adjoindre un « dos » en laissant une partie du 1/3 central en place.

 

Ensuite, eh bien il sera bien vu de faire des lumières (trous) de tirage dedans. Pour ma part, j'ai en fait plusieurs de ces BBQ-fûts et je fais des traits de disque au lapidaire dedans dans le sens vertical de l'utilisation. Ceci sur 2/4 du pourtour et en opposé. Ainsi, on n'affaiblit pas trop sa rigidité tout en donnant une excellente alimentation en air au foyer.

 

Petit conseil supplémentaire...

Les fûts sont étanches par fabrication car les fonds sont sertis avec un liant de brai. A la première utilisation, il faudra donc faire un bon feu dedans car le brai va fondre, couler légèrement et brûler. Bien sûr, il ne s'agit pas d'avoir vos côtelettes à ce moment-là dessus. Donc ne pas oublier de le « rôder » à vide et à feu vif avant de s'en servir pour de bon, pour faire disparaître ce brai.

 

 

 

Câbles, serre-câbles et réparations de haubans...

 

     Il n'est pas rare d'avoir à réparer provisoirement un hauban cassé. Pour ce faire le plus simple sera de mettre un bout de câble, même en galva, monté avec des serre-câbles. Ce montage nécessite cependant quelques connaissances sinon même précautions. A savoir qu'il faut toujours mettre la partie « anneau » du serre-câble, sur le brin dormant et donc la partie « semelle » sur le brin actif du câble. Ensuite il faut savoir également que le fait de mettre des serre-câbles sur un hauban, va diminuer sa résistance à la rupture de près de 20%. Donc en tenir compte pour le travail que l'on infligera ensuite sur la réparation ! Il est bon de mettre au minimum 3 serre-câbles si possible et de les séparer d'au moins 6 à 7 fois le diamètre du hauban et/ou du câble de réparation. Enfin il est bon de les protéger par du scotch fort car les filets dépassants des serres-câbles seront très agressifs, pour tout ce qui les touchera (cordages, voiles ...ou même les jambes si la réparation est à hauteur de mollets !).

 

 

 

Clés de serrures et marquages...

 

     On a tous des tas de clés. Le problème est que ce la devient rapidement confusionnel. Comment les repérer entre elles ? Vous allez me dire, eh bien on trouve des clés de couleurs ou bien des anneaux colorés à coiffer par dessus. Oui, certes, mais à quel prix, je trouve cela scandaleux... Aussi j'ai trouvé une méthode très efficace et gratuite pour ce faire. Dans les caisses de jouets des enfants (envolés parfois...), il reste toujours des bouts de fil de Scoubidou. Eh bien l'astuce consiste à percer la clé près du bord (à D = 2,5 ou 3mm, suffisant) et de passer dedans un bout de fil de Scoubidou pour marquer chaque clé. Un petit noeud assurera parfaitement la fixation et les couleurs ne manqueront pas chez monsieur Scoubidou.

Le tour est joué, gratis et fun, comme « d'hab » !

 

 

 

Conserver des bananes...

 

     Quand on achète des bananes, elles sont quasiment toutes dans un état de mûrissement identique. Cela n'est guère pratique car il faudra les consommer pratiquement toutes au même moment, du moins sur une très courte période. Alors comment faire pour étaler ce temps... ?

Eh bien une amie m'a appris un truc super qui fonctionne très bien, c'est de mettre une partie de vos bananes dans un sac plastique étanche avec le moins d'air possible dedans. Puis de les mettre ensuite au frigo, ainsi emballées. C'est surprenant mais préparées de cette manière, elles ne bougeront plus de leur état. Vous pouvez préparer plusieurs paquets de cette manière et ainsi vous pourrez étaler leur consommation dans le temps. Si vous les mettez au frigo sans protection, elles noircissent de suite et deviennent immangeables rapidement. Alors qu'avec cette méthode, elles se conservent très bien.

 

 

 

Contrôler la consommation de courant sur une ligne électrique...

 

 

     Parfois on a besoin de vérifier le débit (ou consommation exacte) sur une ligne électrique. Faire cela est simple mais il faut cependant une pince ampèremétrique en tout premier. Cependant, il n'est pas si aisé de le faire pour l'alternatif... En effet en usage domestique courant, les 3 fils sont noyés dans une gaine de protection mécanique et là, niet vous ne pouvez plus faire de mesure ampèremétrique sur le fil. Puisqu'en effet, pour pouvoir mesurer une conso en courant (A), il faut mettre la mâchoire de la pince sur un fil et seulement un, sinon les deux champs (des 2 fils pris ensemble) s'annulent (Phase ou Neutre peu importe le fil choisi, mais prendre un seul fil !).

Alors voilà ma petite astuce pour faire ces mesures... Vous montez 3 fils – 2 suffiraient la Terre n'intervient pas dans cette mesure (non dénudés, évidemment!) mais sortis de leur gaine de protection, puis montés entre deux prises classiques (M-F). Cela vous donnera donc une petite rallonge « spéciale mesure ». Equipé de cet accessoire, vous pourrez glisser votre pince dans le fil de votre choix. Et là, la mesure devient simple et possible. Le jour où vous avez une mesure à faire en alternatif, sur un appareil quelconque, eh bien il suffit d'intercaler cette « petite rallonge spéciale mesure » entre le réseau et l'appareil à tester et le tour est joué.

 

 

 

Diesel et panne d'injection aléatoire ou partielle...

 

     Dans les moteurs Diesel, la lubrification des ustensiles de tout le système d'injection se fait par le gasoil lui-même. Maintenant, ce gazole est comme tout produit manufacturé, il peut contenir des impuretés, de l'eau, des polluants chimiques (produits soufrés, acides...), qui vont venir gripper la pompe ou un injecteur... Cela peut donc amener insidieusement des pannes aléatoires et/ou momentanées. Ce genre de panne est vraiment inquiétante car elle se produit sans prévenir et de façon soudaine, toujours au moment où il ne faudrait pas, bien sûr (manoeuvre critique dans un port, mauvais temps, etc...). Alors voici une astuce que j'ai déjà utilisée à plusieurs reprises et qui fonctionne bien parfois (dépend de la panne)... C'est de faire le plein en ajoutant au gasoil (1% suffit) de l'huile ordinaire et classique (15W40) pour moteur. Ainsi, les éléments de la pompe tout comme les ressorts tarés des injecteurs, seront beaucoup mieux lubrifiés. Cette action pourra peut-être vous dépanner temporairement en attendant l'escale ou une intervention ultérieure sur le moteur. C'est à essayer au moins.

 

 

 

Diodes et montage parallèle...

 

     Le jour où vous avez besoin d'une grosse diode (40 ou 50A, pour protéger un circuit, par exemple) et que vous n'en avez pas sous la main, vous pouvez faire un montage parallèle de 2 plus petites diodes (2X20 ou 25A). Mais pour envisager ce montage il y a une petite astuce à connaître, que voici...

Les diodes de redressement sont très sensibles à leur propre température de fonctionnement. Leur tension de seuil peut varier aussi très facilement de l'une à l'autre (suivant les lots de fabrication) et cette différence sera d'autant plus amplifiée par la tempé ambiante de leur environnement de montage. Si vous les installer ainsi en double (parallèle), très proche l'une de l'autre, celle qui va laisser passer le plus de courant (cela sera forcément différent) va chauffer bien plus vite que l'autre et agir ainsi sur sa voisine. Là, le système se mord la queue et s'emballe, ce qui aggrave le phénomène ! Conclusion, si vous faites un tel montage, il faudra impérativement mettre un peu de distance entre les 2 diodes et en plus les monter sur un radiateur de diffusion thermique. Pour faire ce montage, il est donc fortement conseillé de prendre une valeur de fonctionnement plus élevée que le besoin réel, pour chacune.

Exemple si vous avez besoin de 40A de courant, vous devrez prendre au minimum 2 diodes de 25A montées en parallèle. Dans la pratique le courant de 40A demandé pourrait donner par exemple, 18A dans l'une et 22A dans l'autre. La dérive thermique dans les Jonctions peut varier de 2 ou 3mV par °C de tempé ambiante et çà, on ne le saura jamais avec précision. Surdimensionner ce système lors d'un montage parallèle, sera donc une bonne protection.

 

 

 

Fusibles de secours pour véhicule...

 

     Parfois il est nécessaire de changer un fusible sur nos voitures. Et si on n'en a pas... ? Eh bien voici un moyen simple d'en fabriquer un. Il vous faut un peu de matériel mais si c'est le cas : sauvé ! Vous prenez 2 cosses clip mâle (classique de 6,3 mm) et vous mettez entre les deux (serti dans la cosse à la pince), un bout de fil fin de soudure à l'étain. En fonction de l'ampérage demandé mettre du très fin, du fin ou plus gros si nécessaire. Reste plus ensuite à monter ce « shunt » en lieu et place du fusible. Un pince à bec fin facilitera ce travail. Si vous n'avez pas de soudure fine, vous pouvez prendre à la place un seul fil très fin de cuivre, prélevé lui, sur un câble souple classique fait en multibrins fins.

 

 

 

Monter un petit boulon sans accès...

 

     Parfois il nous est nécessaire d'avoir à monter un petit boulon pour faire un assemblage. Oui mais voilà, vous êtes seul et surtout vous ne pouvez être à la fois d'un côté et de l'autre du montage (cloison, bardage, coque de bateau, etc...). Alors comment procéder ? Eh bien voilà, j'ai trouvé une astuce permettant de faire ce montage. Avant de mettre en place votre vis, vous la sciez (d'un petit trait de lame fine) en extrémité. Ensuite vous procédez normalement en tenant la partie vis avec une pince fine. Dès que l'écrou commence à mordre sur le filet, vous la maintenez alors par un petit tournevis en bout de vis (dans le trait de scie que vous avez préalablement fait...), et là, vous n'aurez pas de difficulté à bloquer la vis tout en serrant l'écrou (à la clé mécanique), le tout maintenu et opéré cette fois par le même côté.

 

 

 

Petit palan de manœuvre...

 

     Si un jour vous devez faire un petit palan (pour lever un moteur par ex...), eh bien surtout ne prenez pas un cordage toronné pour ce faire mais impérativement du cordage tressé ! Pourquoi... ?

Eh bien tout bêtement, lorsque la charge va peser sur le cordage et si celui-ci est fait en toronné classique, il va avoir une forte propension à vriller sur lui-même en contrant son toronnage (tendance à se dé-toronner). Ce vrillage sera d'autant plus important et paralysant que le cordage sera long et la charge lourde. Au premier essai, vous verrez que ce système va tire-bouchonner rapidement et coincera très vite ! Là, le palan devient totalement inopérant, à cause des nombreux frottements. Conclusion : prendre un cordage tressé pour faire un palan et là, pas de pb, le cordage ne vrillera pas et le palan conservera toute son efficacité jusqu'au bout.

 

 

 

Pêche sans hameçon...

 

     Si un jour vous devez pêcher (pour assurer votre survie) et que vous n'avez pas d'hameçon, il est possible de pêcher sans cet artifice ! Comment... ? Eh bien tout simplement en enroulant un appât bien appétissant dans une boule de laine et de l'accrocher sur une ligne. En effet bon nombre de poissons possèdent des dents et elles sont nombreuses mais toutes petites. Elles servent donc à agripper pour avaler mais en aucun cas à déchiqueter. Donc si vous pêcher avec un tel appareil, il faudra sortir de l'eau votre prise le plus vite possible avant que le poisson ne lâche prise. Cette pelote de laine (ou de filasse) sera un bon moyen pour pêcher.

 

 

 

Réparer un forêt...

 

     Casser un forêt n'est pas si rare, surtout quand on travaille sur un bateau (qui bouge donc!). Voici une astuce que j'ai déjà utilisée plus d'une fois... Cela bien-sûr, parce que je n'en avais plus d'avance pour ce diamètre précis (ni de magasin de bricolage à côté !).

En espérant que la partie coupe soit bonne et encore assez longue, vous cherchez dans vos bricoles un petit bout de tube solide (fer, alu, cuivre, même plastique s'il est dur...) et vous l'enfilez sur le forêt. Il faut que celui-ci soit le plus justement serré sur le forêt. Ensuite vous préparez de la résine (ou Araldite ou autre identique) et vous coulez ce liant dans le tube jusqu'aux 2 gorges filets. Il est conseillé de boucher ces 2 gorges avec du papier ou un petit morceau de liège avant de procéder au remplissage. Une fois l'ensemble polymérisé, vous pourrez vous servir du forêt comme avant ou presque. Faire attention de ne pas forcer cependant, donc bien l'affûter aussi ! Mais cela permet de se dépanner quand on est isolé de tout. Pour les petits diamètres, il m'est arrivé aussi de monter les deux morceaux dans un domino (électrique et dénudé de son enveloppe isolante) et de faire ainsi avec.

 

 

 

Témoin de présence courant à LED...

 

     Parfois il est bien utile de connaître la présence du courant sur nos circuits. En exemple, les multiprises qui fleurissent désormais dans tous nos magasins de bricolage... eh bien la plupart sont munis désormais d'un interrupteur témoin de la présence du courant. Ce petit témoin est bien pratique, il faut le reconnaître.

 

Alors si vous voulez en fabriquer un, voici ma recette faites avec les surplus du bord, comme toujours.

Pour un circuit en 12 Vcc : mettre en série une LED (de récup) avec une résistance entre 1,2 et 1,8 kOhms.

Pour un circuit 220Vca : mettre cette fois en série une résistance entre 60 et 100 kOhms.

Mais pour le 220V, la puissance de la R devra être plus forte (1,5W mini).

Dans les deux cas, il suffit de brancher ce petit montage aux bornes du circuit à mesurer. On peut y ajouter un petit interrupteur (en série dessus).

NB : A bord il est très utile d'avoir une petite caisse dans laquelle on garde des vieux circuits électroniques. Cela servira forcément un jour ou l'autre à se dépanner en pièces (LED, diodes, thyristors, résistances, radiateurs, condensateurs...).

 

 

 

Veilleuse qui s'éteint...

 

     Tous les appareils domestiques possédant une veilleuse (petite flamme vive pour démarrer le système, quel qu'il soit), fonctionnent tous sur le même principe. A savoir, la petite flamme est là pour initier l'allumage d'un plus important système de chauffe. Cela est valable pour tout combustible, gaz, pétrole, éthanol, gazole ou fuel lourd. On trouve parmi tous ces appareils, les chauffages d'appoint au gaz ou au pétrole (même ceux de camping genre Baby R), les chauffe-eau à gaz, les chaudières de chauffage central ou tout autre appareil industriel de séchage ou de ventilation par air chaud pulsé...

Alors voilà ce qui arrive parfois : la veilleuse s'éteint et vous ne pouvez absolument pas la rallumer ! Dans plus de 80% des cas, il n'y a pas de réelle panne au système mais tout simplement un manque d'oxygène dans la pièce pour que la veilleuse fonctionne normalement. Avant d'appeler au secours, commencez donc par vous poser la question de l'aération du local en question et de bien l'aérer de suite.

Explications...

Une flamme vive produit forcément du CO² (gaz carbonique) puis du CO (oxyde de carbone). Le CO sera produit dès l'instant que la pièce commencera à saturer en CO² (moins d'Oxygène disponible entraîne une mauvaise combustion, donc production de CO) et là, les ennuis deviennent très sérieux car ce dernier est mortel. Alors si votre veilleuse commence à vaciller, se met à trembler, souffler, danser en voulant s'éteindre ou bien ne veut plus du tout se rallumer, commencer par aérer en grand la pièce ! Ceci même s'il fait froid car c'est surtout à ce moment-là que se produisent ces galères. L'hiver, on ferme tout bien étanche et l'air du local sera vicié rapidement dès qu'il y a présence d'une flamme vive, même petite (une veilleuse suffit, ne parlons pas de plusieurs rampes à flammes vives qui s'allument en même temps !).

Après aération du local, vous serez surpris de voir que tout fonctionnera à nouveau normalement, ceci dans plus de 80% des cas. Il n'y avait donc pas de «panne» mais un manque d'oxygène dans la pièce, tout simplement.

 

NB : Il est important de posséder un détecteur de CO dans les locaux nantis d'appareils avec brûleurs (chauffage d'appoint, chauffe-eau à gaz, poêle à pétrole ou autre...). Ceux-ci sont spécifiques pour l'oxyde de carbone (CO) et différents des détecteurs de fumée. On ne peut pas en utiliser un à la place de l'autre, ils sont en quelque sorte complémentaires pour deux choses très différentes d'un point de vue de la physique.

Rappel : Ces deux gaz, CO² et CO sont incolores et inodores, donc indétectables «au nez». Ils sont tous les deux très dangereux. Le CO² est plus lourd que l'air et à tendance à s'écouler vers le sol. Il peut donc constituer une poche isolée près du sol ou un point bas. Par contre le CO ayant pratiquement la même densité que l'air, il s'y mélange sans préférence de volume, d'où un très grand danger pour tout être vivant, même en hauteur.

 

Enfin, la position de ces détecteurs. On met les détecteurs de fumée au plafond de la pièce à surveiller. Mais les détecteurs de CO seront à mettre le plus près possible de vous (là où vous vivez, travaillez, dormez...), car ils surveilleront ce que VOUS, vous respirez !

 

 

 

Yahoo (mailing serveur) et ses exigences...

 

 

     J'étais comme beaucoup d'entre nous... J'avais ouvert des boîtes mail sur le serveur Yahoo et, petit à petit ils nous ont demandé de sécuriser notre boiboîte en ajoutant dans un premier temps, une seconde adresse mail, puis dans un second temps un numéro de phone... Cela s'est installé insidieusement en nous laissant toutefois l'accès à nos boîtes, sans se plier à leur demande... Mais là depuis janvier 2017, çà y est, la porte s'est refermée et ils obligent désormais à passer par l'étape « sécurisation ». Eh bien ne les croyez surtout pas, cette exigence de sécurisation est totalement FAUSSE ! Elle est tout simplement faite pour récupérer nos numéros de phones (et des tas de données sur nous...) car celles-ci sont de l'OR EN BARRE pour eux. Ces listing de données perso, se revendent à prix d'or sur les marchés parallèles de l'informatique « grand public » (et même les autres... services officiels d'espionite en tout genre!).

Alors un bon conseil, STOP  : faites comme moi, quand ils deviennent « exigeants », oubliez-les de suite. Surtout ne pas tomber dans les pièges qu'ils nous tendent... ! Il suffit d'ouvrir de nouvelles boîtes de mailing ailleurs, bien françaises et bien de chez nous. Elles ne manquent pas, elles sont toutes gratuites et faciles d'accès (comme laposte.net, orange.fr, sfr. fr, etc…/...) ! Au moins, nous n'irons plus gonfler (bêtement) les bases de données des plus gros espions au monde, les yankees et leurs cupides acolytes... !!!

 

 

Qu’on se le dise …et bon vent !

 

 

Trucs & Astuces précédent…

Trucs & Astuces suivant…

 

 Retour à liste des Tr & As2...

 

 

 



21/05/2017
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 153 autres membres