Le Trésor Des Kerguelen

Le Trésor Des Kerguelen

286 Se doter d'un propulseur d’étrave à moindre coût...

Trucs & Astuces précédent…

Trucs & Astuces suivant…

 

 

 

 

286 Se doter d'un propulseur d’étrave à moindre coût...

 

 

 

     Cet accessoire de manœuvre pour les bateaux tant à moteurs que voiliers est bien pratique. Gros inconvénient, il coûte très cher sans parler de la mise en place qui nécessite obligatoirement de sortir le bateau en cale sèche pour un bonne petite semaine. Plus encore, cela demande l’intervention de spécialistes pour un travail complexe de raccordement de la conduite de turbine à la coque (stratification, soudure et/ou étanchéité suivant le matériau). Travail délicat, donc coût total très élevé au final (compter de 4000 à 8000 € pour l'ensemble d'une telle installation - matériel /grutage /Station Terre-plein, M.O.).

 

Alors moi qui aime bien faire des montages simples et pratiques, je me suis dis qu’il serait sûrement possible de fabriquer un appareil de ce type à moindre coût. Non pas réaliser une turbine en copiant les modèles existants, mais trouver un système équivalent qui permettrait d’obtenir de la puissance en poussée latérale lors des manoeuvres de port.

 

Je pense avoir trouvé la solution en observant de près la propulsion des jets-ski. C'est bien sur ce principe que ces engins sont propulsés sur/ dans l'eau (pompe aspirante devant qui refoule un jet puissant par réaction dans l'eau sur l'arrière). C’est donc un système semblable qu’il faut trouver et mettre en place. Alors voici le système que j’ai pu imaginer… Je précise de suite que je ne l’ai pas encore essayé…

 

Il suffirait de mettre en place deux pompes à haut débit, genre pompe de vidange ou d’assèchement (débit mini de 40 à 60 l/min – soit 2400 à 3600l /h). L’une aspire l’eau sur un côté du bateau et la rejette sur l'autre côté près de l’étrave, plein travers de la coque et cela juste en dessous de la flottaison. La seconde idem mais inversée cette fois, ce qui permettrait la manoeuvre dans les deux sens. L’effet de réaction dans l’eau serait suffisant pour pousser le bateau latéralement. Ceci sera d'autant plus vrai que l'on créé une dépression du côté où l'on veut aller et une surpression du côté à s'éloigner. Ce système devrait donc assez bien fonctionner.

 

Ce montage serait économique et aurait le mérite de mettre en œuvre des éléments simples et faciles à trouver chez tout shipchandler ou magasin de bricolage. Si on fait un petit bilan financier du matériel requis, on arrive à environs 500€ . Le plus cher étant les pompes elles-mêmes (144 € chacune par exemple, pour le modèle moyen). Restera la mise en place à faire lors d’un carénage. Mais le travail est minime au fond...puisqu’il n’y aura que 2 (ou 4 suivant montage) passe coques à mettre en place avec ses vannes. Le reste du montage pouvant être réalisé après remise à l'eau. Un seul gros passe-coque d’entrée/sortie, suivi d'un "Y" avec vanne d'isolation pourrait être monté de manière commune aux deux pompes de chaque côté. Ces matériels sont enfantins à monter soi-même sur une coque… Si on veut faire des circuits totalement indépendants, il faudrait alors 4 passes coques, 2 de chaque côté. Mais je n'en vois pas l'absolue nécessité. On peut dans ce cas augmenter le diamètre des passe-coques si on opte pour un système réversible.

 

Voir ci-dessous un montage possible de ce type de propulseur d’étrave.

20170715_171414.jpg

 

Liste du matériel nécessaire…

 

- 2 pompes à fort débit (exemple de prix… Jabsco Puppy débit 33l/min, 144€ / Jabsco Eaux Usées débit 45l/min, 209€). Entrée et sortie, D = 1" (25 mm).

  • 2 (ou 4) passes coques de 1" (ou 1,5").

  • 4 vannes de 1" (ou 1,5").

  • 2 Raccords "Y" (si montage commun).

  • 2 m ou 3 m de tuyau genre tube-clair renforcé D : 25, 30 ou 35mm (suivant choix).

  • Une douzaine de Serflex.

  • Un interrupteur de commande à 3 positions et la filasse électrique pour le branchement au tableau.

En comptant large, 150 à 200 € de petit matériel, on peut voir qu’en prenant le modèle de pompe de base (Jabsco Puppy), on arrive autour des 500€ annoncés (600 à 800€ pour des modèles plus puissant).

 

 

     En pratique, il faudrait penser à positionner les pompes en dessous de la flottaison pour rendre le système auto-amorçable. Restera à essayer ce type de propulseur d’étrave… mais je suis convaincu d’avance que cela fonctionnerait bien car la puissance nécessaire à ces manœuvres reste faible. Essayez de pousser un très gros bateau le long d’un quai, vous verrez, on y arrive très bien. Il décollera doucement du quai certes, mais il se déplacera ensuite aisément sur son erre. De plus, si vous montez une pompe à très fort débit, la puissance de manœuvre augmentera en conséquence.

 

Si quelqu’un a déjà tenté ce genre de montage, je serai très intéressé de connaître les résultats.

 

 

NB : On pourrait imaginer mettre une seule pompe, mais réversible donc une seule ligne également entrée /sortie, le système s’inversant totalement (entrée à bâbord avec sortie à tribord et/ou inversement suivant la commande demandée). Je ne sais pas si ce genre de matériel existe.

 

 

 

Qu’on se le dise …et bon vent !

 

 

 

Trucs & Astuces précédent…

Trucs & Astuces suivant…

 

 Retour à liste des Tr & As...



08/08/2017
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 155 autres membres