Le Trésor Des Kerguelen

Le Trésor Des Kerguelen

Enigme 137 – Le mystère de la Chapelle Loretto …

Enigme précédente…





Enigme 137 – Le mystère de la Chapelle Loretto …


     Au Mexique, près de la ville de Santa Fé, il existe une chapelle énigmatique datant de 1878, c'est la chapelle Loretto. Celle-ci faisait partie d'un couvent tenue par des sœurs (désormais un musée, privé). A l'intérieur il y avait bien un chœur, en étage donc, mais point d'escalier pour y monter. Curieusement, une simple échelle de meunier avait été placée pour y accéder mais les sœurs ne voulaient pas s'y risquer. Les sœurs décidèrent donc d'y faire construire un escalier. Mais l'argent manquait…

C'est alors qu'un jour, un vagabond (s'annonçant charpentier de marine) se présenta en disant qu'il se proposait de construire cet escalier dont les sœurs avaient tant besoin.
Il resta enfermé dans la chapelle durant trois mois, personne ne pouvait voir la manière dont ce menuisier travaillait. Puis un jour, ayant terminé son labeur, ce vagabond disparu sans rien ne demander aux sœurs pour son ouvrage ni même leur dire « au revoir ». Curieux personnage, en effet.

Quelle ne fut pas la surprise quand les soeurs virent cet escalier pour la toute première fois…

     Au bas, il reposait simplement au sol sur sa première marche puis en haut, il était chevillé uniquement au balcon du jubé sans aucun autre appui par ailleurs, sur toute sa hauteur. Il tournait sur lui-même en deux révolutions complètes (2X 360°), il ne disposait d'aucun appui, ni rambarde, ni aucun renfort... Les marches tenaient ainsi attenantes, « en l'air, par miracle » dit un jour une sœur sidérée !
Une pure merveille dans ses lignes mais plus que bizarre dans sa conception.
     Les sœurs pensèrent immédiatement que c'était un envoi du Divin Seigneur. Car elles avaient fait une neuvaine (prière de neuf jours) auprès de St Joseph, patron des charpentiers. Et, cet inconnu arriva curieusement au neuvième jour de la prière. De plus, l'escalier en question possédaient 33 marches (âge du Christ), le diamètre de sa rotonde faisait 7 pieds, chaque marche mesurait 7 pouces (les 7 jours de la Création, les 7 péchés capitaux…)… Que de chiffres curieusement liés à la vie du Seigneur.

Les sœurs étaient médusées par ce travail, une oeuvre artistique, hautement symbolique, assurément. Elles ne connaissaient pas même le nom de ce « compagnon » comme on penserait immédiatement aujourd'hui, pour avoir réalisé un tel ouvrage d'art.



Question alors…

Comment donc était réalisé cet escalier alors, pour qu'il puisse tenir sans aucun appui, autre que le sol et la bordure du Jubé ?




Réponse ici…




Retour page d'accueil - Enigmes & jeux...






26/09/2012
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 155 autres membres