Le Trésor Des Kerguelen

Le Trésor Des Kerguelen

formalités administratives d'entrée sur un territoire étranger.

0 appréciations
Hors-ligne
Quels sont les devoirs du voyageurs arrivant en terre étrangère?
Doit-il anticiper certaines démarches, ou est-il possible d'effectuer ces démarches en arrivant sur cette terre?
Les formalités sont-elles les mêmes si l'on entre sur ce territoire pour une longue visite, si l'on n'y fait qu'une courte escale technique ou si l'on ne fait que traverser les eaux territoriales?

D'avance merci pour toutes vos réponses même embryonnaires.
"Le chemin est le but"

Bonjour,
Eh bien quel que soit le mode d'arrivée dans un pays, le circuit est le même... A savoir se présenter dans un port muni d'un poste de Douanes et s'y rendre. Ensuite police d'immigration, (puis Capitainerie si port ou marina), enfin service phyto-sanitaire.

Le circuit prendra de 10 minutes à une semaine entière suivant les lieux, pays et administrations tatillones !
Cela peut être gratuit ou payant (très cher même !). Enfin les visas de séjour accordés au bon touriste que vous êtes systématiquement iront de 15 jours à 6 mois maxi... suivant le pays et le bon vouloir de ces braves gens.
J'ai déjà raconté pas mal de choses là-dessus dans les annexes du livres (voir voyage et environnement). Il faut savoir que vous aurez toujours un statut de touriste. Pour avoir un statut autre (étudiant, travailleur, immigrant, etc...) les démarches sont plus longues et plus compliquées.

Enfin il savoir qu'en arrivant en bateau dans un pays... Il est toujours possible d'y rester 3 jours sans faire aucune formalité. Mais vous devez rester au mouillage et surtout pas le droit de débarquer ni d'embarquer quoi ou qui que ce soit. C'est la convention internationale de Chicago (de 1933 alinéas+++ et modifs+++) qui nous permet ce privilège. Mais à chaque fois se rappelez que c'est le pot de fer contre le pot de terre. Aucun pays ne peut être souverain sur le pont d'un navire battant pavillon étranger. Sur votre bateau, c'est donc le capitaine qui représente l'Etat en question par délégation diplomatique. Vous êtes en mesure de refuser à bord "qui que ce soit". Maintenant attention au retour du bâton, c'est vous qui demandez "la clearance" (la libre- pratique), pas l'inverse !

En 35 années de voyage, j'en ai vu des choses bizarres dans ce domaine. Je sais très bien aussi que l'on peut arriver dans un pays sans rien dire et en repartir toujours sans rien dire !
Mais.... ce n'est pas la loi !
On sait aussi parfois vous faire payer le prix fort en "overtime" même si ce n'est pas vrai...! La corruption, la corruption... mais c'est VOUS qui avez besoin d'un service, pas EUX ! Alors diplomatie, patience et intelligence obligent...
De plus en arrivant avec votre propre bateau, certain pays obligent à obtenir un visa de navigation. Une sorte de carnet de route ou seront porté toutes vos escales et routes sur ce territoire... Une manière de vous pister en permanence. Il faut s'y plier (cas du Chili, pour les canaux du Sud et Indonésie, toutes les eaux, autre pays peut-être...).

Il y aurait de quoi écrire tout un bouquin sur le sujet... folklorique parfois !

Bonne chance à vous.
Rémy de Kerguelen.

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :


Cochez la case ci-contre :



Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 151 autres membres