Le Trésor Des Kerguelen

Le Trésor Des Kerguelen

On n'a qu'une vie !


Ceci est une petite fable lue il y a déjà quelque temps.
Je la mets ici, en réflexion, après une période très difficile pour moi...




On n'a qu'une vie !


Mon ami ouvrit le tiroir de la commode de son épouse. Il ne l'avait jamais ouvert. Il en sorti un petit paquet sur lequel lui-même avait marqué, il y a bien longtemps : "pour te faire belle ma chérie". Il ouvrit le petit paquet, c'était de la lingerie fine et déplia la petite tunique de soie et de dentelle.
- Je lui avais acheté ça, dit-il, c'était pour notre premier anniversaire de mariage, il y a 11 ans déjà. Elle voulait le mettre pour une "occasion spéciale".
- Eh bien je crois que ce jour est arrivé,...dit-il en murmurant.
- Moi, cela fait 11 ans que j'attends, que je rêve de contempler mon amour dans cette tenue" !
Il replia la tunique et déposa le paquet parmi d'autres choses que les pompes funèbres emmenèrent.
Sa femme venait de mourir brutalement dans un accident.

Je le revois, le regard absent, transfiguré, abattu par la douleur.
Je repense sans cesse à ses paroles, elles ont changées ma vie.


Aujourd'hui, je lis davantage, me cultive plus, aussi je nettoie moins ma maison.
Aujourd'hui je m'assieds dans les fleurs du jardin et je regarde les oiseaux virevolter.
Je ne prête plus attention aux herbes folles qui poussent dans les allées.
Je veux passer du temps avec ma compagne, mes enfants, mes amis ou dans la nature. Loin du bruit, du superficiel ou pire, de l'inutile !
Même si je dois travailler moins longtemps au bureau ou omettre de laver ma voiture.
La poussière s'accumule sur les étagères du salon, mais est-ce si important ?
Je préfère aller dire bonjour aux oiseaux du jardin et leur donner de petites miettes de gâteaux.  Ils me disent merci par de jolis chants mélodieux et des petits gazouillis de bonheur sur mon balcon.

J'ai compris que la vie est un ensemble d'expériences qu'on ne vit qu'une fois.
Désormais je ne conserve rien car je ne les emmènerai pas dans ma tombe.

Si j'en ai envie, j'utilise mes verres de cristal pour une occasion ordinaire.
Je porte ma plus belle chemise parfois, même si c'est pour me rendre au supermarché.
Si j'en ressens le besoin j'utilise mon meilleur parfum, juste pour le plaisir, même si je n'ai pas pris le temps de me raser.
Si cela vaut la peine, je veux voir, entendre, sentir, toucher, aussi aimer, immédiatement et non pas pour un illusoire demain.
Si je reçois un(e) ami(e), je lui donne le meilleur de moi-même et de mes possibilités.
Si je ressens du bonheur, je le dis car je veux le partager, tout de suite, ici, là, dans l'instant du "maintenant".


Je me pose la question, qu'aurait fait la femme de mon ami si elle avait su que le lendemain elle ne serait plus là ?

Peut-être aurait-elle réuni tous ses vieux amis, sa famille éloignée ou perdue de vue simplement pour faire la paix et effacer les querelles du passé ?
Peut-être aurait elle souhaité aller dîner au restaurant chinois comme elle aimait tant ?
Peut-être aurait-elle désiré écouter sa musique préférée, tout en prenant son bain ?
Peut-être aurait-elle voulu grimper au sommet d'une montagne pour voir le monde à la manière des oiseaux ?
Peut-être aurait-elle aimé faire l'amour, toute nue, romantique, dans un grand champ de coquelicots ?
Peut-être aurait-elle voulu...toutes ces petites choses que l'on aimerait tellement faire au fond de soi mais que l'on ne fait pas par peur de l'inconnu et du qu'en dira-t-on ?
Peut-être aurait-elle voulue attendre et attendre encore cette "grande occasion", l'espoir d'un jour meilleur ?
Peut-être aurait-elle voulue enfin, mettre sa belle tunique, et non plus rêver à cet éternel lendemain ?

Ce lendemain qui, pour elle, n'existera plus désormais !



Ce lendemain, que nous prenons tous à la légère en nous disant, plus tard, un de ces jours, une autre fois, pour une grande occasion.../...
Mais chaque jour qui passe n'est-il pas une véritable "grande occasion", de se sentir vivant, regarder les beautés du monde, profiter de la vie, se nourrir de plaisirs, partager ses joies, s'aimer à la folie sans attendre un jour "meilleur" ?

Mais en ce jour spécial, oh comble d'ironie, c'est mon ami qui va l'habiller ainsi avec sa si jolie tunique.
C'est pour lui dire : Adieu mon Amour. Je t'aimais, je t'aime et t'aimerais toujours...
Je suis là moi aussi, pourtant à ses côtés, mais désormais il est bien seul et triste dans son coeur face à ce destin brisé !
Il est trop tard.

Voilà, aujourd'hui j'avais envie de le dire tout haut et de le crier fort...
Chaque jour, chaque minute, chaque seconde qui s'écoule doit être un moment exceptionnel de bonheur.
Un instant si chéri, d'émotions partagées, une "occasion spéciale"...

Alors je n'ai pas nettoyé ma cuisine ce matin, mais qu'importe, j'ai écrit cette fable, ce message qui occupait ma tête. C'était mon petit moment de bonheur à moi, mon "instant spécial".

En souvenir de mes amis, je n'ai pas attendu un "soi-disant jour meilleur", je l'ai fait !
Le voici partagé puisque vous le lisez !

Rémy DANILO



"Fait de ta vie un rêve et de ce rêve une réalité"
Antoine de Saint Exupéry





08/06/2009
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 152 autres membres