Le Trésor Des Kerguelen

Le Trésor Des Kerguelen

Termes de marine utilisés sur le site 1 A-B...

  

   Glossaire des termes marins utilisés dans le site…

 

 

J'ai essayé de faire le tour des termes utilisés sur le site mais il peut encore en rester oubliés.

Je les mettrai au fur et à mesure…


Abattre : Ecarter sa route du lit du vent. Ce mouvement s'appelle une abattée.

Abord (en) : Sur le côté du bâtiment.

Abordage : Action de prendre d’assaut un navire.

Accastillage : Objets et accessoires divers équipant un navire.

Accore : Se dit d'une côte escarpée dominant une mer profonde. Bord d'un récif ou d'une roche : à l'accore de, à la verticale de…

Accoster : Placer un bâtiment le long d'un quai ou le long d'un autre navire.

Acculée : Mouvement en arrière d'un navire, il cule, de reculer.

Adonner : Le vent adonne pour un navire à voiles quand il tourne dans un sens favorable à la marche, c'est à dire quand il vient plus à l'arrière. Le contraire est : refuser.

Affaler : Faire descendre ; c'est le contraire de hâler - Affaler quelqu'un le long du bord, ou d'un mât, c'est le faire descendre au bout d'un filin (en général, assis dans un noeud de chaise).

Affourcher : Mouiller sur deux ancres en les positionnant à 45° environs l’une de l’autre.

Aiguillots : Pivots fixes sur une mèche du gouvernail ou sur l'étambot et tournant dans les fémelots.

Aileron : Partie de tente qui se place en abord. Prolongements en abord et généralement découverts de l'abri de navigation.

Ajut : Noeud servant à réunir momentanément deux bouts de cordage - Faire ajut.

Allure : Direction d'un navire par rapport à celle du vent.

Amariner : Amariner un équipage : s'habituer à la mer.

Amarrage : Action d'amarrer - Matelotage : bout de lusin, merlin, ligne, etc. servant à relier ensemble deux cordages.

Amarres : Cordages ou filin mixte servant à tenir le navire le long du quai.

Amener : Abaisser - Faire descendre.

Amer : Point de repère sur une côte.

Amerrir : Se poser sur l’eau en parlant d’un avion, ou hydravion.

Amure : Manoeuvre qui retient le coin bas d'une voile du côté d'où vient le vent (voiles carrées). Par extension est synonyme d'allure. Pour les bateaux latins, on continue à dire qu'ils naviguent bâbord ou tribord amure, selon que le vent vienne de la gauche ou de la droite.

Ancre flottante : Dispositif de toile conçu comme un parachute et pouvant ralentir la dérive du bateau lors d’une tempête.

Anguillers : Conduits, canaux ou trous pratiqués dans la partie inférieure des varangues des couples pour permettre l'écoulement de l'eau dans les fonds.

Annexe : Petit canot souple ou rigide servant à desservir un plus gros bateau. Synonyme de Youyou, dinghy.

Anspect : Ou barre d'anspect. Levier en bois dur servant à faire tourner un cabestan ou un guindeau. Primitivement, servait à pointer les canons en direction.

Antifouling : Peinture sous-marine destinée à empêcher les algues et coquillages de pousser sur les carènes des navires.

Aperçu : Pavillon ou signal que l'on hisse pour indiquer que l'on a compris un signal.

Apparaux : Ensemble des objets formant l'équipement d'un navire.

Appel : Direction d'un cordage, de la chaîne de l'ancre - Voir aussi : rappel.

Appuyer : Haler, raidir un cordage pour soutenir ou fixer l'objet auquel il aboutit. Appuyer un signal, c'est l'accompagner d'un signal sonore, coup de Klaxon, pour attirer l'attention. Appuyer la chasse : poursuivre obstinément.

Araignée : Patte d'oie multibrins, souvent élastique servant à tenir des bagages ou des voiles ferlées sur le bateau

Arborer : Arborer un pavillon, c'est le hisser au mât.

Ardent : Un navire est ardent lorsqu'il tend de lui-même à se rapprocher du lit du vent. C'est le contraire du mou.

Armement : L'armement d'un bâtiment consiste à le munir de tout ce qui est nécessaire à sa navigation. Ce terme désigne aussi la totalité des objets dont un navire est muni. Dans une embarcation, on appelle ainsi son équipage.

Armer : Armer un navire : le munir de son armement. Armer un câble : le garnir en certains endroits pour le garantir des frottements.

Arraisonner : Arraisonner un navire c'est le questionner sur son chargement, sa destination, et toutes autres informations pouvant intéresser le navire arraisonneur.

Arrimage : Répartition convenable dans le navire de tout les objets composants son armement et sa cargaison.

Arrimer : Attacher une cargaison.

Arrivée : Mouvement que fait le navire quand il s'éloigne du lit du vent pour recevoir le vent plus de l'arrière. Syn. : "abattée". Contraire : "auloffée".

Arrondir : Passer au large d'un cap pour éviter les dangers qui le débordent.

Artimon : petit mât arrière sur un navire qui en possède plusieurs.

Assiette : Manière dont le navire est assis dans l'eau, autrement dit sa situation par rapport à la différence de ses tirants d'eau avant et arrière. Assiette positive : T AV < T AR - Assiette négative : T AV > T AR.

Astro : Route calculée à l’aide du soleil ou des étoiles. On parle de route Astro, de astronomique ou Astre. Les marins au long cours et les pilotes apprennent toujours à se servir de ce moyen de calcul de position. Mais il est devenu obsolète avec les satellites.

Atterrir, atterrage : Faire route à l’approche d’une terre ou d’un port, toucher terre.

Attrape : Cordage fixé sur un objet de façon à pouvoir en temps utile l'amener à portée de main.

Atterrissage : Action d'atterrir.

Auloffée : Mouvement d'un navire virant son étrave vers le lit du vent. Contraire : abattée.

Avaler : Se dit d’un bateau qui va dans le sens du courant descendant, de val, vallée (batellerie). Par extension, un navire qui va vite.

Aveugler : Une voie d'eau : obstruer avec des moyens de fortune.

Bâbord : A gauche, partie gauche d’un navire. Contraire : tribord, droite.

Badaï : Nom donné aux cyclones en Indonésie.

Baguer : Faire un noeud coulant.

Baguio : Nom donné aux cyclones aux Philippines.

Baille : Baquet. Coqueron avant d’un navire recevant la chaîne du mouillage, baille à mouillage.

Balancine : Manoeuvre partant du haut du mât et soutenant les extrémités d'une vergue ou l'extrémité d'un tangon.

Ballast : Compartiments situés dans les fonds du navire et servant à prendre du lest, eau ou combustible. Sont situés sur les côtés dans les bateaux de course pour raidir le bateau à la toile.

Ballon : Défense sphérique que l'on met le long du bord. Synonyme pare-battage, défenses.

Bande : Inclinaison latérale du navire. Synonyme de gite. Mettre l'équipage à la bande : l'aligner sur le pont pour saluer un navire ou une personnalité.

Barbotin : Couronne à empreintes du guideau ou du cabestan sur laquelle les maillons d'une chaîne viennent s'engrener pour relever l’ancre.

Barrot : Longue pièce de bois ou cornière en fer placée en travers du navire pour en relier les murailles. Syn. : bau.

Basse : Banc de roche, de corail ou de vase dure formant un haut-fond.

Bastaque : Hauban à itague employé sur les petits bateaux. Il peut aussi servir à hisser certains objets.

Bastingage : Autrefois enceinte de protection en bois ou en fer régnant autour du pont supérieur d'un navire. Le Bastingage recevait les hamacs de l'équipage, une toile peinte les recouvrait pour les protéger de la pluie et de l'humidité. On emploie aussi ce terme par extension pour désigner les gardes corps ou les pavois.

Battant : Partie du pavillon qui flotte librement par opposition au guindant qui est le long de la drisse.

Bau : Poutres principales placées en travers du bateau pour relier les deux bords de la coque et supporter les bordages.

Beaufort : Echelle de la force des vents allant de 0 à 12, de calme à tempête.

Beaupré : Mât situé à l'avant du navire, couché à plat pont. Appelé aussi bout dehors.

Béquiller : Empêcher un navire échoué de se coucher en le maintenant avec des béquilles fixées sur les flancs.

Berceau : Assemblage en bois ou en acier destiné à soutenir un navire quand il est à terre. On dit aussi Ber.

Berne (en) : Mettre le pavillon à mi-drisse en signe de deuil.

Bigue : Très gros mât de charge maintenu presque vertical et portant à son extrémité supérieure des cordages et des appareils destinés à lever des poids très lourds. On nomme aussi bigues deux mâts placés et garnis comme le précèdent, et dont les têtes sont réunies par un portugaise.

Bimini : Petite toile tendue entre des tubes pour faire de l’ombre au dessus d’un cockpit. Synonyme de capote, taud.

Biquille : Voilier possédant deux quilles parallèles, très pratique pour s’échouer dans les baies à grand marnage.

Bitte : Pièce de bois ou d'acier fixées verticalement sur un pont ou à quai et servant à frapper (fixer) les haussières.

Bitture : Partie d'une chaîne élongée sur le pont à l'avant et à arrière du guindeau, filant librement de l'écubier aussitôt qu'on fait tomber l'ancre (prendre une bitture).

BLU : Appareil de communication émetteur récepteur très longue portée.

Bollard : Point d'amarrage à terre constituée par un gros fût cylindrique en acier coulé, à tête renflée, pour éviter le glissement de l'amarre. Les bollards ont remplacé les vieux canons employés dans le même but.

Bôme : Vergue inférieure d'une voile aurique. Synonyme : gui. Espar qui reteint la grand voile par le bas de bordure.

Bora : Vent froid et sec de la Mer Adriatique, vient du secteur Nord.

Borde ou bordage : Ensemble des tôles ou des planches formant les flancs d'un bateau.

Bordée : Distance parcourue par un navire en louvoyant et sans virer de bord.

Border : Raidir une voile. Par extension remonter au plus près du lit du vent.

Bordure : Coté inférieur d'une voile.

Bornage : Petit cabotage.

Bosco : Maître de manoeuvre ou d'équipage.

Bosse : Bout de cordage ou de chaîne fixé par une de ses extrémités et enroulé autour d'un cordage ou d'une chaîne pour le (la) protéger.

Bosses cassantes : Cordage plus faible que l'on fixe de distance en distance sur une amarre ou une chaîne principale, servant à absorber les chocs par rupture.

Bossoir : Pièce de bois ou de fer saillant en dehors d'un navire et servant à la manoeuvre des ancres à jas. Par extension coté avant d'un navire. Homme de bossoir : homme de veille sur le gaillard avant. Sur les voiliers, petits bras mobiles (simple ou double) situés à l’arrière ou sur le coté du bateau servant à mettre à l’eau une annexe, un canot, un moteur.

Bouge : Convexité transversale entre ponts et faux-ponts des navires. Synonyme de tonture.

Bouée : Corps flottant.

Bourlinguer : Se dit d'un bateau qui lutte dans une forte mer ou d'un marin naviguant beaucoup.

Boussole : Appareil donnant le cap sur un navire, un avion.

Bout’ : Tout cordage utilisé sans fonction particulière sur un bateau.

Brai : Résidu des sucs résineux provenant du pin et du sapin, ressemble à de la poisse épaisse, brun foncé . Par extension, goudron.

Braie : Sorte de collier en toile à voile ou en cuir que l'on applique autour du trou pratiqué dans le pont pour le passage d'un mat, d'une pompe, de la volée d'un canon afin d'empêcher l'infiltration de l'eau à l'intérieur du bateau.

Branles : Nom ancien des hamacs (d'ou l’expression du Capitaine Haddock : "branle-bas de combat") ; D’où,"branler" : ne rien faire, dormir dans son hamac.

Brasse : Mesure de longueur pour les cordages, moyenne de 1m83, servant aussi à indiquer la profondeur de l'eau. Correspond à la longueur entre deux mains bras tendus sur les côtés. Servait autrefois à mesurer la longueur des cordages, en brasses. Ce terme est en usage partout mais la longueur en est différente : en France : 1m624, en Angleterre et en Amérique : 1m829 (six pieds anglais).

Brasser : Orienter les vergues au moyen des manoeuvres appelées bras. - carré : placer les vergues à angle droit avec l'axe longitudinal du navire. Brasser un tangon.

Brider : Etrangler, rapprocher plusieurs cordages tendus parallèlement par plusieurs tours d'un autre cordage qui les serre en leur milieu; ou augmente ainsi leur tension.

Brimbale : Long manche de bois ou d’acier servant à manœuvrer un treuil ou un guindeau.

Brin : Mot servant à indiquer la qualité du chanvre d'un cordage, le meilleur est dit le premier brin. S'emploie aussi pour qualifier un homme remarquable.

Brion (d’étrave) : Partie la plus fine de l’étrave d’un navire.

Bulbe : Renflement de la partie inférieure d'une étrave.

Bulge : Renflement des flancs du navire.

 



02/06/2010
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 151 autres membres