Le Trésor Des Kerguelen

Le Trésor Des Kerguelen

Termes de marine utilisés sur le site 5 Q-T



Quart : 32ème partie du tour d'horizon, vaut 11 degrés 15 minutes. Syn. : de rhumb de compas. Par extension, prendre son quart : veiller, prendre son tour de garde sur un navire.

Queue de rat : Cordage terminé en pointe. D'un grain : rafale violente et subite à la fin d'un grain. Aviron de queue : aviron servant de gouvernail.

Quille : Partie la plus basse d'un navire. Aileron en fonte (ou creuse chargé de grenaille ou de plomb) pour raidir un voilier à la toile.

Quille anti roulis : Plan mince monté latéralement à la coque, destiné à freiner le roulis du navire.

Raban : Tresse ou sangle de 8 à 9 mètres de long formée d'un nombre impair de brins de bitord. - de hamac : bout de quarantenier servant à suspendre le hamac. - de ferlage : cordon ou tresse servant à serrer une voile sur une vergue, un gui, etc... Par extension, petite frange décorative.

Rabanter : Fixer ou saisir un objet à son poste avec les rabans destinés à cet usage. - une voile : la relever pli par pli sur la vergue et l'entourer, ainsi que la vergue, avec les rabans.

Radier : Maçonnerie sur laquelle on établit les portes d'un bassin et d'une forme.

Radoub : Passage au bassin d'un navire pour entretien ou réparation de sa coque.

Rafale : Augmentation soudaine et de peu de durée du vent.

Rafiot : Petite embarcation, souvent employé dans le sens mauvais navire.

Rafraîchir : En parlant d'un câble, une amarre, c'est en filer ou en embraquer une certaine longueur de manière à ce que le portage ne soit jamais à la même place.

Raguer : Un cordage rague lorsqu'il s'use, se détériore en frottant sur un objet dur ou présentant des aspérités. Se dit aussi d'un bâtiment frottant contre un quai.

Rail : Pièce de cuivre ou d'alu fixée sur un mât ou un gui sur laquelle sont enfilés les coulisseaux. Syn. de gorge sur un profil d'aluminium.

Rail de fargue : Rail parcourant tout le pont du navire servant à saisir les manoeuvres.

Ralingue : Cordage ou filin d'acier cousu sur la bordure d'une voile pour la renforcer ou la raidir.

Ramander : Réparer un filet à l'aide d'une navette.

Rambarde : Garde-corps. Synonyme de main courante.

Ras : Radeau servant aux réparations à faire à un bâtiment près de sa flottaison. Petits appontements flottants.

Ratier : Argot de bord - Matelot sans spécialité chargé de l'entretien de la coque.

Rattrapant : Yacht rattrapant. Terme de régate : lorsque deux yachts font la même route ou à peu près, celui qui est en route libre derrière l'autre commence à être considéré comme "yacht rattrapant l'autre" aussitôt qu'il s'en approche assez près pour qu'il y ait "risque de collision" et continue à être tel jusqu'à ce qu'il redevienne en roue libre devant ou derrière, ou s'en soit écarté par le travers jusqu'à écarter le risque de collision.

Raz : Courant violent dû au flot ou au jusant dans un passage resserré.

Réa : Partie tournante à gorge creuse d'une poulie.

Reflux : Mouvement rétrograde de l'eau après la marée haute. Syn. : jusant, ébe.

Refuser : Le vent refuse lorsque sa direction vient plus de l'avant. Contraire : adonner.

Régulateur d'allure : Appareil de navigation asservi sur le compas ou la girouette de vent pour asservir le bateau sur une route fixe (cap). Peut fonctionner avec le vent seul.

Relâcher : Un navire relâche quand par suite du mauvais temps, avaries subies, etc... il est forcé d'interrompre sa mission et d'entrer dans un port qui n'est pas son port de destination.

Rencontrer : mettre la barre du côté opposé à celui où elle était auparavant pour arrêter le mouvement d'abatée du navire.

Rendre : Un cordage rend lorsqu'il s'allonge. Une manoeuvre est rendue lorsqu'on l'a amenée à son poste en halant dessus. Rendre le mou d'un cordage : tenir le cordage à retour d'un bout tandis qu'on hale de l'autre bout. Rendre le quart : remettre le quart à son successeur.

Renflouer : Remettre à flot un navire échoué.

Renverse : Se dit du courant : le changement cap pour cap de sa direction.

Renvoi : Poulie articulée mobile ou fixe, parfois à plat pont, permettant de faire suivre une manœuvre.

Ressac : Retour violent des lames sur elles-mêmes lorsqu'elles vont se briser sur une côte, un haut-fond.

Retenue : Cordage en chanvre, en acier ou chaîne servant à soutenir un bout-dehors, un bossoir.

Rhumb : Angle (ou aire) de la rose du compas valant 11°15' ou un quart. Il y a a 32 aires en tout.

Rider : En parlant d'une manoeuvre dormante, c'est la raidir fortement à l'aide de ridoirs ou de caps de mouton.

Riper : Faire glisser avec frottement.

Ris : Bandes déterminées sur les voiles et servant à réduire celle-ci en surface quand le vent augmente.

Risée : Petite brise subite et passagère.

Rocambeau : Cercle en fer garni d'un croc, servant notamment à hisser la vergue d'une voile au tiers et à amurer le point d'amure du foc le long de son bout-dehors.

Rôle : Rôle de combat, rôle d'équipage, etc...

Rondier : Gradé ou matelot chargé d'une ronde.

Rouf ou Roof : Superstructure établie sur un pont supérieur et ne s'étendant pas d'un côté à l'autre du navire.

Roulis : Balancement qui prend le navire dans le sens transversal.

Route : Ligne faite sur la carte par les navires, les avions.

Routier : Carte marine à petite échelle comprenant une grande partie d'un océan. Elle sert à tracer la route générale à suivre entre deux points éloignés de cet océan.

Sabaye : Cordage avec lequel on hâle à terre un canot mouillé près de la cote. Syn : vas-et-viens.

Sabord : Ouverture rectangulaire pratiquée dans le flanc d'un navire et par laquelle sortait les canons.

Saborder : Faire des brèches dans les oeuvres vives d'un navire pour le couler.

Safran : Surface du gouvernail sur laquelle s'exerce la pression de l'eau pour orienter le navire.

Saisine : Petit cordage servant à fixer et à maintenir à leur place certains objets.

Sancir : Chavirage très particulier d'un navire qui, après avoir enfourné une vague par l'étrave, bascule cul par-dessus tête.

Sangle : Tissu en bitord qui sert à garantir du frottement certaines parties du navire ou du gréement ou à maintenir au roulis des objet suspendus.

Saphir-Simpson (échelle de) : Echelle de classification des cyclones tropicaux. Va de 1 à 5. Voir échelle de Dvorak.

Sas : Partie d'un canal muni d'écluses, destinée à établir une jonction entre deux bassins de niveaux différents. Compartiment en séparant deux autres dont les ouvertures ne peuvent s'ouvrir que l'une après l'autre.

Saute de vent : Changement subit dans la direction du vent.

Sauve-Garde : Cordages fourrés ou chaînes servant à empêcher le gouvernail d'être emporté s'il vient à être démonté. Ils sont fixés d'un bout sur le gouvernail, de l'autre sur les flancs du bâtiment.

Savate : Pièce de bois sur laquelle repose un navire au moment de son lancement. Syn : cale.

Sec (à) : Un bâtiment court à sec, est à sec de toile lorsqu'il navigue sans se servir de ses voiles, mais poussé par le vent.

Semonce : Ordre donné par un navire armé à un autre navire de montrer ses couleurs et au besoin de arrêter pour être visité. Coup de semonce : coup de canon appuyant cet ordre.

Serre bauquière :  Longue poutre longitudinale de renfort dans la coque d'un navire servant à tenir le barrotage de la coque au plus près dans l'angle coque – pont. Celle-ci étant fixée aux couples de la coque. La contre bauquière, elle, est identique mais fixée cette fois au barrotage du pont. Ces deux renforts particuliers font le tour complet du navire.

Servir : Faire servir : manoeuvre d'un navire à voiles pour quitter la panne et reprendre la route.

Seuil : Elévation brutale du fond de la mer.

Sextant : Appareil de navigation servant à faire le point au large en se servant du soleil ou des étoiles. Autrefois on utilisait un Octant.

Shipchandler : Fournisseur de navires dans les ports de commerce. Synonyme de magasin d'accastillage.

Sillage : Trace qu'un navire laisse derrière lui à la surface de la mer.

Slip : Plan incliné destiné à mettre à l'eau ou à haler à terre des bateaux au moyen d'un chariot sur rails.

Sloop : Voilier ayant un seul mât et dont la voilure avant n'est pas divisée. C'est souvent aussi un quillard par opposition au dériveur.

Soufflage : Doublage en planches minces sur le bordé intérieur ou extérieur.

Souille : Enfoncement que forme dans la vase ou le sable mou un bateau échoué.

Sous-venté : Un voilier est sous-venté quand il passe sous le vent d'un autre bâtiment, d'une terre, d'une île qui le prive de vent.

Spardeck : Pont léger au dessus du pont principal.

Spinnaker : Grosse voile ballon se portant tout à l'avant des bateaux, tenue par un (des) tangon et utilisée par vent faible.

Suceuse : Drague travaillant par succion du fond.

Superstructures : Ensemble des constructions légères situées au-dessus du pont supérieur.

Surbau : Tôle verticale de faible hauteur encadrant un panneau, un roof ou un compartiment quelconque.

Surpatter : En parlant d'un cordage ou d'un filin qui passe par-dessus l'enroulement précédent.

Survie : Un survie, au masculin… canot automatique de survie permettant aux passagers d'un navire d'être sain et sauf en cas d'avarie grave à bord (feu, chavirage…).

Survente : Rafale soudaine de vent obligeant les marins à réduire la toile.

Syzygie (marée des) : Marées correspondant à la nouvelle ou à la pleine lune. Syn : marée de vive-eau.

Table à roulis : Table percée de trous. Par gros temps, on y met des chevilles appelées violons ou cabillots qui permettent de fixer les objets qui s'y trouvent.

Tableau : Partie de la poupe située au-dessus de la voûte. Dans un canot ou une chaloupe, partie arrière de l'embarcation.

Talon de quille : Extrémité postérieure de la quille sur laquelle repose l'étambot.

Talonner : Toucher le fond de la mer avec le talon de la quille.

Tangon : Poutre mobile établie horizontalement à l'extérieur d'un navire, à la hauteur du pont supérieur et perpendiculairement à la coque, sur laquelle on amarre les embarcations quand le navire est à l'ancre. - de spinnaker ou de foc : espars servant à déborder le point d'écoute du spinnaker ou du foc au vent arrière.

Tangage : Mouvement que prend le navire dans le sens longitudinal.

Tanker : Navire pétrolier.

Tape, tapon : Panneau en tôle ou pièce de bois obturant une ouverture.

Tapecul : Petite voile placée très en arrière utilisée par gros temps pour aider le bateau à se maintenir à la cape. Syn : voile de cape. Par opposition au tourmentin, voile de cape utilisée à l'avant des voiliers.

 

Taquet : petite pièce en forme de T le plus souvent, fixée sur le pont ou un espar et servant à fixer un cordage.

Taud : Abri de grosse toile qu'on établit en forme de toit au-dessus des ponts pour garantir l'équipage contre la pluie. Etui placé sur les voiles serrées pour les garantir de la pluie.

Teck : Bois d'Asie presque inaltérable et imputrescible, très solide, employé dans la construction navale.

Tenir : Navire tenant la mer : se comportant bien dans le mauvais temps.

Tenir le large : rester loin de la terre.

Tenue : Qualité du fond d'un mouillage. Les fonds de bonne tenue sont ceux dans lesquels les pattes des ancres pénètrent facilement et ne peuvent cependant en être arrachées qu'avec difficulté. La tenue d'un mât est son assujettissement par les étais et les haubans.

Teugue : Partie couverte du pont supérieur avant, constituant un gaillard d'avant où les hommes de l'équipage peuvent s'abriter. Partie de la coque sur un voilier qui revient vers l'intérieur du bateau en cassant la ligne du franc-bord.

Tiers (voile au) : Syn : de bourcet - voiles des canots et chaloupes.

Tillac : Pont supérieur ou parfois plancher d'embarcation.

Tins : Pièces de bois carrées placées à des distances régulières sur le fond d'une cale-sèche et destinées à soutenir la quille des navires. Syn : cale.

Tire-bords : Pièce articulée ou compas permettant la manœuvre d'un capot de pont.

Tire-veilles : Nom donné à un bout de filin terminé par une pomme à la rambarde au bas de l'échelle de coupée d'un navire et auquel on se tient pour monter à bord ou pour en descendre. Bout amarré sur l'entremise des bossoirs d'embarcation et auxquels se tient l'armement d'une embarcation quand on la met à l'eau ou quand on la hisse.

Toile : Nom familier de la voile. Envoyer la toile : partir en voilier.

Tomber : Sous le vent, s'éloigner de l'origine du vent. - sur un navire, une roche : être entraîné par le vent, le courant ou toute autre cause vers un navire, un rocher, etc... Le vent tombe, la mer tombe : le vent diminue d'intensité, les vagues de force.

Tonnage : Capacité cubique d'un navire ou de l'un de ses compartiments exprimée en tonneaux. Le tonneau est égal à cent pieds cubes anglais ou à 2.83 mètres cubes (c'est le tonneau de jauge); Le tonnage exprime toujours un volume.

Tonne : Grosse bouée en bois ou en acier sur laquelle viennent s'amarrer les navires..

Tonture : Convexité de la surface d'un pont de navire dans le sens transversal.

Top : Prendre un top : comparer une pendule réglée avec son chronomètre, ou relever un signal horaire au compteur.

Tosser : Un navire tosse lorsque, amarré le long d'un quai, sa coque frappe continuellement contre le quai par l'effet de la houle. A la mer, le navire tosse quand l'AV retombe brutalement dans le creux des vagues.

Touage : Remorquage, plus particulièrement en langage de batellerie.

Toucher : Etre en contact avec le fond. Toucher terre : faire escale.

Touée : Longueur de la remorque avec laquelle on hale un navire pour le déplacer. Longueur de la chaîne filée en mouillant une ancre. Par extension : longueur d'une certaine importance d'un câble filé ou d'un chemin à parcourir.

Toueur : Barge spécialement aménagée servant de remorqueur (se tirait sur un long câble poser au fond du fleuve) sur le Rhône pour remonter les barges contre le fort courant.

Touline : Petite remorque et plus généralement lance-amarre.

Touque : Petit tonneau de bois ou de fer servant à stocker le vin ou la poudre. Par extension bidon étanche.

Tourner : Parlant d'une manœuvre, lui faire faire un nombre de tours suffisant autour d'un point fixe pour l'empêcher de filer ou de lâcher.

Traîne : Tout objet que l'on file à l'arrière d'un navire à l'aide d'un bout de filin. A la traîne : un objet est à la traîne lorsqu'il n'est pas placé à la place qui lui est assignée.

Tramail : Filet de pêche comportant trois épaisseurs de mailles. Une fine au milieu et deux grossière en extérieure. Contraire : filet droit.

Transfiler : Joindre deux morceaux de toile, les rapprocher bord à bord au moyen d'un bout de ligne passant alternativement des oeillets pratiqués dans l'un dans ceux pratiqués dans l'autre. - une voile : la fixer à sa vergue, gui ai corne au moyen d'un filin nommé transfilage et passant d'un oeillet à l'autre en embrassant la vergue, le gui, la corne.

Travers : Allure d'un bateau lorsque le vent arrive en plein sur les côté, le travers.

Traversier : Amarre appelant d'une direction perpendiculaire à l'axe longitudinal. Un vent traversier est un vent bon pour aller d(un port à un autre et pour un revenir.

Trémater : Dépasser, doubler un navire en batellerie.

Trou d'homme : Ouverture elliptique d'un double fond ou d'un ballast.

Tsunami : Phénomène de ras de marée provoquer par un séisme sous-marins et provocant une surélévation brutale du niveau de la mer (une intumescence).

Tunnel : Conduit en tôlerie de dimensions suffisantes pour permettre le passage d'un homme et à l'intérieur duquel se trouve une ligne d'arbres entre la chambre des machines et la cloison de presse-étoupe AR.

Turlutte : Leurre en forme de crevette utilisé pour pêcher la seiche ou le calamar. Syn  Devon, fausse crevette.




01/07/2010
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 155 autres membres