Le Trésor Des Kerguelen

Le Trésor Des Kerguelen

TOME 1 - Avant-propos

Précédent... SOMMAIRE...                                                   

Suivant... IL ETAIT UNE FOIS...

 

                            AVANT- PROPOS

 

     Ce livre n'est pas un récit de navigation proprement dit, bien que le cadre principal de nos aventures se situe sur les océans. Non, ce livre est le récit d'événements particuliers de notre vie, drôles ou angoissants, attendus ou imprévisibles. Ces aventures nous sont arrivées durant les quinze années de voyage entre la France, notre pays d'origine, et la Calédonie où nous sommes en escale aujourd'hui... Le périple se poursuivra sur le chemin de retour des antipodes. Ce sera l'objet du deuxième tome… Mais nous avons toute la vie devant nous... C'est notre vie. Celle du voyage et de l'aventure...


     On nous a très souvent demandé de raconter nos aventures, notre vie à bord d'un voilier avec un bébé, nos rencontres, nos découvertes, nos échanges avec les habitants, les événements insolites, nos inquiétudes dans les endroits difficiles, nos meilleurs ou nos plus mauvais souvenirs...


     A chaque escale, les nouveaux amis veulent tout connaître de nous : d'où l'on vient, où l'on va, nos moyens de subsistance, nos trucs et astuces pour organiser nos voyages, la vie à bord d'un voilier pendant une tempête, l'éducation des enfants... Comment est-il possible de faire "bouillir la marmite" tout en se déplaçant sans cesse ? Autant de questions que nous nous sommes posées et que nous avons résolues au fur et à mesure pendant le voyage... On nous les a si souvent posées, ces questions, qu'un jour a germé l'idée de mettre tout cela sur le papier. C'est une manière de répondre à tous les amis et de satisfaire leur curiosité. C'est peut-être aussi pour mieux savourer, égoïstement, le souvenir de ces aventures qui sont pour les enfants une grande partie de l'histoire de leur vie. Dans un autre domaine, notre expérience aidera peut-être un peu également ceux qui veulent, aujourd'hui encore, partir sur la trace de leurs aînés... C'est bien comme cela que nous avons nous-mêmes procédé, en nous appuyant sur l'expérience des anciens...


     A une certaine époque, post soixante-huitarde, certains pensaient que partir avec son bateau vivre sous les cocotiers, doigts de pieds en éventail dans le vent, ti-punch à la main, était une bonne manière de fuir à jamais la sacro-sainte société de consommation... Ils croyaient enfin découvrir la vraie liberté en vivant de l'air du temps, d'amour et d'eau fraîche...! Mirage, bien sûr !

     Ils n'en existent plus beaucoup de ceux-là. Nous en avons rencontré quelques uns, ils jalonnent la route des alizés... Seuls, aigris, désœuvrés, désabusés, ils errent entre leurs illusions et la réalité quotidienne de n'importe quel endroit du monde. Car pour vivre il faut travailler ! Sérieusement travailler ! Finalement, le monde des navigateurs hauturiers possède lui aussi, comme dans toute communauté humaine, son ratio de marginaux, ni plus ni moins de bons et de mauvais citoyens. C'est un fidèle reflet de la société contemporaine, simplement. Une différence importante, toutefois, c'est que dans un pays étranger, vous portez, estampillé, notifié, identifié partout, une étiquette de nationalité, une appartenance à un État, une Nation ! Les habitants autochtones vous perçoivent comme un ambassadeur de votre propre pays d'origine. Et cela, que vous le vouliez ou non ! Ce n'est pas toujours facile ! Pour notre part nous sommes fiers d'être des précurseurs de la bannière étoilée bleue et jaune, que nous arborons sur Kerguelen depuis bien des années déjà. Nous aimerions plus encore porter celle des Nations Unies ou de l'Unicef, si cela était possible ! On nous a souvent enviés d'être Européens, aussi d'être Français. Le luxe, la technologie de pointe, la recherche, la bonne cuisine, la mode, la haute couture, le savoir-faire, la glorieuse histoire et la culture sont autant d'images qui caractérisent notre vieux continent. Leurs empreintes sont indélébiles. Leurs modélisations sont attirantes. Cette reconnaissance du mode "à la française" est utile parfois, flatteuse toujours !


     Les véritables gens du voyage, sont ceux qui s'adaptent, se transforment et se fondent dans le milieu, soucieux du mimétisme pour ne pas déranger. Ceux-là n'hésitent pas à changer complètement leurs habitudes de vie quotidienne, à apprendre de nouvelles langues pour mieux s'intégrer, à s'ouvrir à de nouvelles croyances ou religion, même le temps simplement d'une saison, tout en continuant la route... Nous les avons aussi rencontrés, et après ces années d'apprentissage nous pensons en faire partie maintenant. Ils voyagent en équipage uni ou en famille depuis longtemps... Ils se sont adaptés à leur nouveau mode de vie car c'en est un, véritablement : ils sont devenus des gens du voyage. Ce sont les routards, les tourdumondistes, les Marco Polo du 20ième siècle en quelque sorte !


     Pour notre part, nous n'avons pas pensé spécialement fuir notre société, mais nous avons voulu partir pour vivre l'essentiel en abandonnant le superflu, l'inutile... Le temps perdu ne se rattrapant jamais, nous avons choisi... le contraire : élargir notre vie pour mieux en profiter. Nous avons envie de connaître d'autres manières de penser, de vivre, de voir, de toucher la réalité au quotidien...

     A travers les publications médiatiques, la télévision, c'est un tout petit morceau du monde extérieur passé au crible journalistique que nous percevons... En larguant les amarres nous avons voulu soulever davantage le coin du voile en nous confrontant directement à la réalité. Tout cela en sachant qu'il faudrait de la patience, du courage, de la persévérance, et aussi de l'argent, il n'y a pas de secret ! Ce qui veut dire travailler dans des conditions plus difficiles, plus incertaines...

     Partir seuls, sac au dos, découvrir le monde, c'est se surpasser, s'obliger à apprendre en permanence, à comprendre en toutes circonstances. A remettre en cause un peu chaque jour tous ces acquits qui confortent notre petite vie tranquille et bien rodée...

     A pied, à cheval, en vélo, en bagnole, en bateau ou en avion, ils sont par vaux et par monts les routards. Un certain fidéisme les anime, suivant une bonne étoile lointaine qui les guide, ces gens n'attendent pas de subir le quotidien, ils le provoquent !


     Mais revenons quelques années en arrière, à la case départ de ce jeu de l'Oie... Il pourrait commencer, comme dans les contes de nos grand-mères, par :

     Il était une fois...

     Un équipage qui voulu prendre un billet, un  "aller simple" et partir voyager loin…


     C'est le premier tome du Trésor des Kerguelen… Voici :

 

"ALLER SIMPLE POUR LE CAP HORN"

 

Suite du livre... IL ETAIT UNE FOIS...


KERGUELEN dans les glaces près du Cap Horn...


Podium des sites annuaires pour le nombre de visites sur notre Blog...

 

http://voyageforum.com/voyage/budget_tour_monde_voile_D146130/

 

http://www.uniterre.com/r_carnets/carnets/recherche/carnet.php?id=8229

 

http://www.uniterre.com/annuaire/carnets-de-voyage/destination,/type,coups-de-coeur/objective,/mode,

 

http://kerguelen.blogtrafic.com/

 

http://www.web-libre.org/rto2.php?id=676146e02384d1b95d54608ca2c60009

 

http://www.des-blogs.com/blog/3292/____25_ans_autour_du_monde____.html

 

http://blogs.stw.fr/

 

http://www.annuaire-blog.net/top_clics.php

 

http://www.banik.org/general/r%C3%A9cits.htm






18/11/2005
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 151 autres membres