Le Trésor Des Kerguelen

Le Trésor Des Kerguelen

TSUNAMI : un vrai danger !


TSUNAMI : Un réel danger !


     Avec l'actualité récente, point n'est besoin de s'étendre sur le danger de ces phénomènes de raz-de-marée lié aux secousses sismiques. Il est bien réel ! Aussi je vais vous renvoyer à un exposé très bien fait et vraiment complet sur le sujet… Voir le lien en bas de page…

Mais auparavant, pour "nous qui vivons sur l'eau", qu'en est-il exactement ?

Toujours avec le souci d'apporter notre expérience personnelle de nos 25 années de navigation... Hé bien deux cas se présentent…


 Premier cas : vous êtes au large, en navigation.


     Là, pas de danger immédiat. En effet, en cas de séisme sous-marin, les ondes telluriques engendrées vont créer à la surface de l'océan, une intumescence, une "grosse bosse d'eau" de très grande étendue mais de faible hauteur (quelques centimètres tout au plus d'après les spécialistes). La surélévation de l'eau va donc passer inaperçue. Dans les récits anciens d'ailleurs cette curiosité est bien décrite par la stupéfaction des pêcheurs qui, (en rentrant au port après le passage d'un tsunami, mais sans le savoir) trouvaient leurs villages et leurs côtes complètement ravagées... Alors que eux, au large, n'avaient absolument rien vu, rien entendu, rien ressenti ! Ils ne comprenaient pas ce phénomène qui survenait durant leur absence… D'où de nombreuses légendes, sur ce phénomène !


 Deuxième cas : vous êtes au mouillage dans une baie, devant une plage comme c'est souvent le cas !


     Là cette fois le danger est bien réel. Le danger sera d'autant plus grand d'ailleurs que la baie où vous êtes se referme en forme de V et que les fonds de celle-ci remonteront en pente douce et régulière jusqu'au bord ! Ceci toutefois en supposant que la baie, dans votre dos, est ouverte au moins en partie vers le large (ou possède un accès libre vers le large). C'est cette ouverture qui permetta à un phénomène puissant comme une vague de raz-de-marée d'y entrer !

Si vous jeter un œil (sur l'article de l'encyclopédie Wikipedia) sur la formation de la vague, eh bien on comprends que son amplitude verticale va augmenter au fur et à mesure qu'elle s'approchera du bord. Car, en effet, elle va "manquer de place" (de hauteur d'eau), pour diffuser son énergie au fur et à mesure de son atterrage. Cette amplitude, cette puissance, sera encore renforcée éventuellement par le profil même de la baie : en particulier si celle-ci se referme en forme de V vers le fond ! Comme par hasard c'est là que nous sommes au mouillage, donc à l'endroit le plus mauvais de la "vague"…!

Un exemple de l'impact d'un tsunami dans une baie de ce type... C'est un cas extrême mais il reflète bien l'ampleur et la violence de tels cataclysmes. Le 9 juillet 1958, un fort séisme s'est produit en Alaska... Dans l'immense baie où se produisit un effondrement sous-marin, consécutif au tremblement de terre, une vague géante (tsunami) submergea le flanc des montagnes environnantes et tout fut rasé jusqu'à l'incroyable hauteur de 540 mètres ! On image la hauteur et la puissance de cette vague pour qu'elle puisse "monter" dans la pente jusqu'à cette altitude ! Heureusement l'endroit était inhabité ; il n'y eut que deux victimes.


 Alors quoi faire ?


     Dans un premier temps mouiller le bateau dans des fonds un peu plus conséquents. Action modeste mais pas inutile, c'est la seule prévention possible. Car la survenue des tsunamis est tellement soudaine et inattendue que malheureusement, je crois que l'on sera toujours obligé de les subir !

Depuis le tsunami d'Asie de décembre 2004, un plan d'alerte a vu le jour mais il est impossible, pour tout individu, de rester 24h sur 24 pendu l'oreille à la radio, prêt en plus à appareiller !

Pour le cas particulier de l'île Ko Phi Phi en Thaïlande, nous-mêmes y avons passé des semaines au mouillage, principalement dans la baie Nord car moins fréquentée… Mais on se demande vraiment ce qu'il serait advenu à Kerguelen et à nous-mêmes si nous avions été là au moment du drame…? Il y a eu, rien que pour cette île de Ko Phi Phi, 3500 morts ou disparus ! Une certitude cependant, il y a eu beaucoup plus de personnes rescapées parmi celles qui étaient à bord des bateaux que parmi celles surprises à terre par le tsunami.

Autre élément étonnant aussi… D'après les nouvelles des amis basés en Malaisie, cette fois, sur l'île de Langkawi (touchée par le tsunami également), eh bien, il y a eu beaucoup plus de perte de bateaux dans les marinas (en particulier à Rebak Marina, un port de plaisance complètement fermé) que parmi ceux restés au mouillage dans la rade de Kuah, donc dans une grande baie (en grande partie fermée). L'eau, en fait, s'est mise à monter assez lentement de près de 2 mètres et les bateaux (les pontons, flottant, se sont désolidarisés des quais) ont rompus leurs fixations. Après, ils se sont "reposés" sur les quais, en travers, dans un inextricable enchevêtrement, avec les conséquences que l'on imagine ! Cet exemple montre bien que le danger n'est pas exclu, même en étant "protégé" à l'intérieur d'une marina complètement fermée ! Le danger vient donc aussi de la seule "variation du niveau de l'eau" et cela même sans soudaineté ou violence particulière.


Site de l'Encyclopédie Wikipedia, particulièrement bien réalisé sur ce sujet des Tsunamis…ici…



Pour ceux qui veulent des infos en temps réel sur le développement des tsunamis et leur suivi... site en anglais ici...


Il est intéressant également de suivre la carte mondiale des tremblements de terre (puisque ce sont eux qui sont à l'origine des tsunamis...).

Ici sur ce site américain...les données et le suivi en temps réel...  http://earthquake.usgs.gov/






17/01/2006
1 Poster un commentaire
Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 151 autres membres