Le Trésor Des Kerguelen

Le Trésor Des Kerguelen

264 Chèvre de levage, tripode, bigue …

Trucs & Astuces précédent…


 

Trucs & Astuces suivant…

 

 

 

 

 

264 Chèvre de levage, tripode, bigue …

 

 

 

     Parfois on peut avoir besoin de soulever une charge lourde (+ de 100 kg), voire très lourde (+de 1/2T) alors comment peut-on procéder sans faire appel à un moyen de levage mécanisé, extérieur (grue, nacelle, élévateur...) ?

 

Eh bien plusieurs solutions s’offrent à nous si l'on possède un minimum de matériel pouvant servir à confectionner un engin de levage comme une chèvre, un tripode, un palan ou une bigue.

 

 

Plusieurs solutions permettent de se fabriquer un tel engin de levage...

 

1) Des étais de maçons (3) feront parfaitement l’affaire pour fabriquer un tripode. Il suffit de faire une plaque pouvant recevoir l’appui et la fixation de 3 étais par leurs têtes, les boulonner et y ajouter un gros crochet au milieu. Là, on pourra y pendre un palan ou tout autre moyen de démultiplication aidant au levage (moufflage par poulies). Pour ma part, j’ai simplement agrandie l’un des trous sur les carrés d’appuis et j’ai fixé ensemble 3 de ces étais, par un maneton de manille de 12 mm (je précise bien : maneton seul, avec écrou mis au bout en lieu et place de la lyre de la manille - écrou assuré en plus par une goupille traversante - voir photo détails). Agrandir le trou de l'oeil du maneton si nécessaire. Mais le mieux est de choisir une manille de marine qui, elles, ont déjà un trou (oeil) assez gros sur leur maneton. Ainsi cela maintient très bien les 3 étais ensemble et je peux y accrocher mon palan (un classique à chaîne de 1,5 T). Ceci est donc un très bon moyen de fabriquer une chèvre de levage rapidement et simplement.

On pourrait utiliser également toujours dans le même principe, des madriers. La pièce de tête sera cependant un peu plus complexe à réaliser.

 

 

Le fait d'utiliser des étais de maçon pour ce faire donne un autre avantage, c'est que ceux-ci sont aisément réglables en hauteur et sécurisés par des goupilles imperdables. Voir Photo ci-dessous.

 

Tripode 1B.jpg

 

Détails de la tête...

 

20180510_204845R.jpg

 

2) Deux échelles solidement attachées par leurs têtes face à face, peuvent rendre le même service. Sur l'une d'elles, il faudra cependant installer un élargisseur d'appuis. Sinon, votre chèvre sera trop instable, voire dangereuse à l'utilisation (y monter).

Restera ensuite à y pendre le palan comme précédemment. Se rappeler toutefois que sur une échelle, la charge est habituellement assez limitée (150 à 200kg grand maximum). Pour manipuler des charges lourdes, il vaudra donc mieux se tourner vers la solution « 1 ». Voir exemple ci-dessous.

 

Chèvre pour mât2.jpg

 

 

NB : Elargisseur réalisé avec 4 demies lambourdes (120 X 6 X 4cm) et boulonné sur le bas de l'une des deux échelles. Le pied de l'échelle est pris en sandwich plus les deux renforts montants, latéraux. Très stable ainsi, même en y travaillant à sa hauteur maxi : 4m.

 

 

3) Faire une bigue. C’est un mât de charge unique. Si on a un gros tube (ou une poutre - voire un long madrier), il suffit de fixer en travers à une extrémité, une barre pour y faire un Té qui lui, sera maintenu au sol par un moyen quelconque (pieux, serre-joints, crochets, cordages, etc…). La tête du mât retenue au sol (ou à un bon point d’ancrage – arbre, pieu...) recevant ensuite un filin ou un palan qui permettra de faire manœuvrer la charge à soulever. C’est tout simplement le principe même d’une grue. C'est ainsi que j'avais posé la quille sur la coque de Kerguelen encore à l'envers sur son marbre, pour la mettre en place. Ce système à le mérite d'être assez souple à l'utilisation et permet de grands débattements. Voir exemple ci-dessous.

 

Bigue 2B.jpg

 

NB : Bigue réalisée pour la mise en place de la quille de Kerguelen. Elle servira également à retourner la coque sur son marbre, une fois tous les bordés mis en place.

 

 

MAJ de mai 2018...

Je reçois des courriers à propos de "désouchage" d'arbres...

Bien sûr, on peut utiliser l'un ou l'autre de ces systèmes pour arracher une vieille souche d'arbre. Une fois chez un ami dans le Sud, la terre étant devenue dure comme du béton, on a même dû utiliser le Karcher pour nous aider à dégager et ramollir le sol autour des racines. Ce procédé nous a surpris par son efficacité mais alors quelle gadoue ensuite (et nous avec !) ! Je dois bien reconnaître quand même que, sans ce "lavage", nous ne serions jamais venus à bout de cette souche ! Bon, cette astuce est à se rappeler dans les cas difficiles...

 

 

Autre exemple d'utilisation ici...

 

     Installer une tonnelle (poids total de la structure, environs 60 kg). Travail effectué seul en 1jour et demi. Les caisses et bidons étaient là seulement en sécurité pour le montage du second pied (risque de basculement latéral). Cette tonnelle de marque "Hespéride" est vraiment géniale (publicité gratuite !). Structure très bien conçue en aluminium. Couverture en plaque polycarbonate double épaisseur. Rideaux moustiquaire sur tout le pourtour plus toile occultante aussi (sur 2 rails distincts), le tout avec fermetures Eclair. On la trouve (pour info) chez Casto et chez Centrakor.

 

Tonnelle3.jpg

 

Conclusion...:

 

Il est assez facile de réaliser un appareil de levage sans grand moyen. Il suffit de bien faire attention à l'échantillonnage des matériaux utilisés pour ce faire et que "poids" voudra forcément dire "efforts considérables" donc danger potentiel. Ce qui signifie protection et sécurité accrue. Toujours mettre en place une sécurité (retenue, voire des appuis, cales, etc...) pour le cas où le système principal de levage "lâche". Il en va parfois de notre vie !

 

 

 

 

Qu’on se le dise …et bon vent !

 

 

 

Trucs & Astuces précédent…

Trucs & Astuces suivant…

 

 Retour à liste des Tr & As2...

 

 



23/03/2016
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 176 autres membres