Le Trésor Des Kerguelen

Le Trésor Des Kerguelen

313 Démarrage difficile d'un Diesel, par grand froid, remèdes…

Trucs & Astuces précédent…

Trucs & Astuces suivant…

 

 

 

 

313 Démarrage difficile d'un Diesel, par grand froid, remèdes…

 

 

 

     Sur nos bateaux* nous avons presque toujours des moteurs auxiliaires de type Diesel. De plus, ils sont souvent assez puissants, ce qui fait que dès l'instant qu'un petit grain de sable vient s'immiscer dans le circuit au démarrage, eh bien çà ne démarre pas ! Ce sera encore plus fréquemment le cas par grand froid. Alors que faire, où aller voir et comment vérifier...?

*bateaux : cela s'appliquerait tout aussi bien à n'importe quel véhicule terrestre !

Bien sûr, on va considérer que le gasoil est propre et que tout le circuit carburant soit correct. Ici, c'est seulement le côté "continuité électrique" des commandes de démarrage qui sera examiné.



     En tout premier... Avoir une idée précise de la température de l'endroit où se trouve la (les) batterie. Toute tempé inférieure ou supérieure à 29°C (...et là je ne parle pas de degré "Baumé" de l'électrolyte mais bien de degré "Celsius" - de chaud ou de froid ambiant quoi !) sera néfaste au rendement optimal d'une batterie. Si très froid, il faudra réchauffer les batteries (cas fréquent l'hiver). Et si vraiment très chaud, il faudrait éventuellement les refroidir. (cas rare mais penser ventilation).

 

Voici donc une méthode "passe-partout", un algorithme très logique en soi, il vous permettra peut-être de vous aider à résoudre le problème "simplement".

1) Vérifier le serrage des cosses sur la (les) batteries. on n'y pense même pas mais c'est la première source de chute de tension possible, car la puissance demandée sera très forte donc tout contact doit être "parfait" (cosse non sulfatée ou oxydée - liaisons aux câbles propres, voire soudées - fil ou câble non étranglé, pincé ou abîmé, section entière du câble disponible et pas "d'étranglement oxydé", écrous bien serrés, etc...).

2) Vérifier la tension aux bornes de votre (vos) batterie (tout circuit coupé).

2A - Si vous avez entre 13V et 12,5V c'est très bien - passer à 3.

2B- Si vous avez entre 12V et 12,5V c'est moyen mais démarrage possible - passer à 4.

2C- Si vous avez entre 11,9V et 12,4V ce n'est pas assez (batterie trop faible) - passer à 5.



3) Vérifier la liaison filaire jusqu'aux bougies de préchauffage.



3A) Vérifier les bougies de préchauffage une par une (leur résistance interne doit être inférieure à "1"Ohm. (si infini ou égale à zéro : bougie HS, à changer). Pas besoin de la démonter pour cela. Il suffit de débrancher le fil d'arrivée à sa tête et de mesurer à l'Ohmètre (sur le plus petit calibre d'impédance : 200 Ohm) entre sa tête et la masse moteur, on va trouver entre 0,7 et 1 Ohm. De plus, durant l'opération de préchauffage, vous pouvez mesurer la tension aux bornes batterie. Cette tension doit nettement chuter durant ces quelques secondes de chauffage. Si ce n'est pas le cas, il y a probablement un relais dans le circuit de préchauffage. Donc dans ce cas, le vérifier en suivant le circuit ou bien au niveau du boîtier électrique "Fusibles et relais". Un relais qui colle à sa mst, fonctionne (fait un petit claquage de contact).



4) Vérifier l'âge des batteries (les batteries anciennes tiennent mal la charge car leur impédance interne augmente) ou encore si l'Alternateur débite bien (un alternateur est alimenté en 12V par "l'excitation" - donc à vérifier aussi - et en sortie, on trouvera une tension de 13,8 à 14V). Si excitation OK et rien en sortie : alternateur HS - penser aussi à sa courroie d'entraînement (peut patiner si mal tendue).



5) La batterie est HS. Si plusieurs batteries sont montées en parallèle, il se peut aussi que l'une d'elles seulement soit HS et fasse chuter l'ensemble du parc. Les vérifier toutes en les isolant une à une (il arrive parfois aussi qu'un compartiment dans une batterie - qui en comporte généralement 6 pour le 12V -, soit en CC).



NB : pour faciliter un démarrage par temps très froid, on peut réchauffer l'air* entrant à l'admission ou même encore réchauffer le carburant qui arrive aux injecteurs. Toute augmentation de température de l'air admis ou du carburant arrivant aux chambres, sera propice à un meilleur démarrage par temps froid.

Une dernière astuce pour un gros moteur en particulier, si vous avez un "décompresseur" (commande avec levier agissant sur les têtes de soupapes) sur votre moteur, penser à s'en servir pour minimiser encore l'effort de mise en rotation. Si ce n'est pas le cas, il suffirait de démonter (dévisser en partie suffit) un injecteur sur 2, cela permettra de minimiser la résistance de compression des cylindres, donc la puissance nécessaire au démarrage et, dès le moteur démarré, on resserre tout en place.

 

 

* Réchauffer l'air : un petit appareil génial pour cela, c'est le réchauffe biberon pour bébé. C'est un petite résistance (en fait un thermoplongeur munie d'une poignée - encore appelé chauffe-tasse), que l'on branche sur l'allume-cigare (en 12V) et que l'on trempe dans le liquide à chauffer. Il suffit de le mettre dans l'entrée d'air du véhicule et cela réchauffera bien l'air admis. Il en existe des tas de modèles, il vaut mieux en avoir un de faible puissance (30 à 50W maxi) sinon, vous mettrez la batterie à plat avec rapidement. Si vous disposez d'une autre source d'alimentation électrique, ce sera parfait !

On pourrait encore utilisé l'allume cigare et le mettre dans l'entrée d'air un fois chaud, ou encore petit un sèche-cheveux de voyage (faible puissance et certains fonctionnent aussi sur 12V).

 

 

 

Autre astuce qu'un ami m'a dit avoir essayé avec succès...

 

     Si vous avez une source de chaleur extérieur au véhicule (c'est vrai aussi pour un moteur de bateau...), comme un feu vif au sol et de l'eau en abondance, eh bien, vous vidangez le circuit de refroidissement du moteur complètement et vous mettez cette eau à chauffer. Quand l'eau est bien chaude, vous la re-transvasez dans le moteur à sa place (compléter si nécessaire). Vous lancez alors le moteur en lui faisant faire quelques tours. Il ne va pas démarrez de suite, c'est probable mais par contre cela va faire circulez l'eau chaude que vous venez de mettre dedans. Vous avez "transformé en quelque sorte", le circuit de refroidissement en circuit de pré-chauffage ! Vous attendez quelques minutes et après cela, le moteur démarrera plus facilement. Il suffit de se rappeler que "toute action amenant à réchauffer le "bloc moteur" sera propice à un meilleur démarrage de celui-ci.

 

 

 

Astuce spéciale valable pour véhicule moderne tout géré par électronique...

 

     Sur ces véhicules de nouvelle génération, tout est réalisé à bord à partir d'un calculateur. Mais comme toute électronique possédant un firmware de gestion (programme intégré qui gère tout çà...), eh bien ces engins sont particulièrement sensible aux parasites en tout genre ! Et à bord des véhicules, il y a un "vrai générateur de parasites" THF (très haute fréquence), c'est l'alternateur ! Quand celui-ci commence à charbonner pas mal (usure des charbons, donc étincelles, voire même arc électrique persistant...). Eh bien là, commencent les vrais ennuis. Par exemple, au démarrage : la batterie "donne" bien, c-à-d le moteur "tourne" en étant entraîné, mais ne démarre pas ! Il y a probablement un BUG dans le firmware de gestion de la bête, donc pas d'injection !

Alors l'astuce consiste à débrancher votre batterie (important : les 2 câbles) et ensuite mettre en court-circuit ces deux câbles (les faire se toucher franchement ensemble, ou au moins le + sur une bonne masse moteur). Cela permet en fait, de faire un "reset réel et total" de toutes les fonctions calculs et asservissements qui eux, attendent des infos (signaux) de toutes les sondes et capteurs de votre bagnole (et ils ne manquent pas !). Et un parasite, quel qu'il soit, n'est pas autre chose qu'un "signal logique," pouvant valider n'importe quelle fonction que le calculateur attend ou a contrario, "n'attend pas" mais qui, là, pourra déclencher le blocage du système. Et là, il faut bien reconnaître que nos mécanos, sans leur en vouloir, sont complètement dépassés par ces problèmes de commandes et d'asservissement numériques.

Après cette manip, votre moteur démarrera probablement (sauf panne beaucoup plus sérieuse)...

C'est "çà" l'électronique moderne, même les parasites arrivent à commander le calculateur central pour un "bien", comme pour un "mal" ! Ces fonctions logiques et leurs signaux, utilisés pour ce faire sont tellement devenus "minuscules" (en fréquence, tension et intensité...) qu'un simple parasite pourra les remplacer et les confondre pour valider quelque chose au calculateur... Et là, va savoir quoi...?

 

 

Qu’on se le dise …et bon vent !

 

 

Trucs & Astuces précédent…

Trucs & Astuces suivant…

 

Retour trucs-astuces-3...



20/11/2018
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 169 autres membres