Le Trésor Des Kerguelen

Le Trésor Des Kerguelen

321 Mille et dix-sept astuces de vie à bord…

Trucs & Astuces précédent…

Trucs & Astuces suivant…

 

 

 

 

321 Mille et dix-sept astuces de vie à bord…

 

 



Aiguille à coudre improvisée (gros modèle)...

      Si un jour vous avez un vieux parapluie devenu inutilisable (baleines cassées, toile déchirée...) eh bien ne le jetez surtout pas aux ordures ! Ses vieilles baleines, constituées en bon acier très dur, vous seront très utiles pour en faire des aiguilles à coudre. gros modèle, déjà "toute faite". En effet, ces baleines ont déjà un oeil en extrémité (servant à la fixation de la toile par couture). Il suffit donc de les couper à bonne longueur et d'affûter la tige un peu en pointe. Elles seront bien utiles pour coudre sur le cuir, la grosse toile ou tout autre matière nécessitant de la force de pénétration et de la longueur. Elles seront faciles également à modifier "en aiguilles courbes", bien utiles également car celles-ci sont toujours difficiles à trouver.



Boisson rafraîchissante et naturelle de l'été...

     Durant tout l'été on trouve très facilement le long des chemins de l'achillée millefeuille. C'est une fleur en ombelle de petite taille qui ressemble un peu à la carotte sauvage (aussi à la cigüe = attention danger car très toxique) et qui a des feuilles caractéristiques très découpées sur sa tige unique, (d'où son nom...). Eh bien si vous voulez vous faire une boisson fort agréable, vous ramassez les têtes de ces fleurs (inflorescences) que vous mettez à tremper dans de l'eau de source. Pour ce faire, vous mettez ces inflorescences dans une bouteille en verre (genre grosse bouteille de lait à large goulot) à laisser au soleil toute une journée puis à reposer la nuit suivante. Au petit matin vous aurez une boisson très agréablement parfumée, à boire au petit dej !



Colle composite ignifuge...

     Si un jour vous devez faire un collage qui tienne bien au feu (ou bien, à minima à de très fortes températures), eh bien une astuce qui marche bien : c'est de prendre une colle deux composants, classique (genre Araldite) et de lui ajouter (on dit, la charger avec...) de la cendre. Cendres prises dans un foyer propre et il suffira de bien la tamiser, à la passette fine, pour avoir une bonne homogénéité du mélange. Le dosage /consistance sera à faire en fonction de la nature même du collage. Cela va vous donner une sorte de "Syntofer" maison. Si collage "en position" (c-à-d autre qu'à plat), la charger un peu plus pour qu'elle tienne mieux en place, quitte à "la soutenir" durant le temps de prise (scotch, cales - autre maintient...).



Colliers de serrage et étanchéité...

     Lors de montage de tuyaux flexibles pour fluide, l'étanchéité a parfois du mal a être obtenue. Le tuyau est légèrement trop grand sur la jonction ou autre "faiblesse" du montage mais en tous cas, on n'obtient pas de réelle étanchéité ! Alors comment faire pour l'obtenir malgré tout...?

     Eh bien voici une méthode qui fonctionne bien. On met en plus, en surépaisseur donc, entre le collier (Serflex) et le tuyau à étancher, un autre morceau de tuyau plus gros que le premier et qui va donc "agrandir" le diamètre à serrer. Et là, cette fois on peut serrer nettement plus fort le collier afin d'obtenir cette étanchéité sur le premier raccord. A étudier de près cette fonction je me suis aperçu que, bien souvent, c'est le système de fabrication lui-même, du Serflex, qui empêche d'obtenir cette parfaite étanchéité (pliage des supports - surépaisseur d'une griffe - ou parfois même en plus, c'est tout simplement un "manque de matière" en épaisseur sur le tuyau à étancher, lui-même, qui empêchera cette attente d'étanchéité...). Le fait d'ajouter de l'épaisseur à la pièce, au montage à étancher, va combler ce manque de matière et augmenter la souplesse de l'ensemble collier/tuyaux et parfaire ainsi l'étanchéité.



Déboucher un évier aisément...

     Un évier bouché est un souci commun à la maison... Mais voilà, parfois on n'a rien sous la main pour pouvoir le déboucher facilement. Alors que peut-on trouver dans nos ustensiles familiers pour ce faire...?

     Eh bien, chercher un bout de gros tuyau dans nos rebuts (20 à 30 cm de long pour un D de 50 mm environs - ou moins - vieille cartouche de joint silicone pour sanitaire, vide, sera parfaite !) afin de fabriquer une "pompe" et si on n'en a pas, on peut en faire une avec une bouteille d'eau minérale, vide aussi. Ensuite vous faites bouillir de l'eau (au moins 2L) et préparer à côté la bouteille de vinaigre blanc. Pour le tuyau "tout fait", si vous n'en avez pas, il faudra trouver une bouteille plastique qui possédera un col qui s'affine en cône progressif comme le Perrier par exemple, mais il y en a d'autres... Et là, vous couper bien proprement la partie du col de manière à ce que le diamètre choisi s'ajustera parfaitement avec le diamètre de votre bonde de vidange. Tout çà pour que le montage de la bouteille sur la bonde soit rendu le plus étanche possible.

     En tout premier bien-sûr si l'évacuation est munie d'un siphon démontable, le vider avant ! Après vous versez un demi-verre de vinaigre blanc puis l'eau bouillante dans l'évier et mettez en place votre "tuyau". Si pas de tuyau, votre bouteille à l'envers et bien posée sur la bonde en rentrant un peu dedans jusqu'à la grille. Petite astuce avant de souffler fort dans le tuyau, bouchez l'évent de débordement avec du scotch fort si l'évier en est pourvu (ou demandez à quelqu'un de le tenir bouché avec un tissu, éponge, etc... sinon, fuite d'air par cette évacuation haute de l'évier et inaction de votre "pompe" !). Et là, en mettant en pression l'évacuation avec une réserve d'eau bouillante et de vinaigre, vous allez fort probablement forcer le bouchon à s'évacuer. Si vous avez une bouteille, il suffira de la presser fortement avec une main en l'appuyant bien fort sur la bonde avec l'autre. Cela vous fera un effet de pompe, à l'identique d'un tuyau dans lequel vous soufflez.

 

Détachant naturel et miraculeux...

     Un détachant qu'on ne trouve qu'en magasin de diététique ou bio sous forme de savonnette, mais vraiment miraculeux au point de vue efficacité. C'est une savonnette au fiel de boeuf *. Je connais la marque Sonett (fabrication allemande) mais il y en a probablement d'autres... Très efficace pour les taches les plus récalcitrantes comme du sang, encre de stylo à bille, encre de seiche, fruits, cambouis, graisse, goudron, etc... Frotter à sec avec la savonnette par les deux côtés si accessibles, laisser agir au coeur de la fibre et laver ensuite normalement. Recommencer si tache coriace. A connaître, vraiment.

 

*Fiel de boeuf : ce produit organique est utilisé dans des très nombreuses applications industrielles par la présence d'acétylcholine dans sa composition (un alcool azoté puissant - utilisé en lithographie, peinture, gravure...).

 



Dressing rapide et économique...

     Lorsque l'on aménage, il n'est pas toujours aisé de "se mettre en meubles" rapidement. Et pour cause, le coût de tout cela mais aussi le choix "de ne rien traîner" avec soi ! Alors voilà une astuce que j'ai utilisée à plusieurs reprises lors de mes nombreux déménagements/ aménagements...

Pour faire un dressing (armoire/ rangement à linge en tout genre) eh bien il suffit d'avoir un lot de cartons identiques (ceux du déménagement !) et de les empiler ouverts (ouverture vers l'avant). On peut les décaler les uns des autres en même temps ce qui fera encore plus de place tout en donnant un aspect fun à ce "meuble de carton". Il existe des cartons assez rigides et très solides, car doublés (ou même triplé) en épaisseur, donc prendre plutôt ce modèle. Pour assurer plus de stabilité à l'ensemble, j'ai pour habitude d'intercaler "entre les étages" des lames de lambris (ou tout autre planchette, fines). Dans la chambre il y avait ainsi 6 étages de 6 cartons.

     Pour s'y retrouver dans ce "clapier à linge", facile... Un carton de chaussettes, deux cartons de pull, deux cartons de tee shirts, un carton de petites culottes, deux cartons de pantalons, le "bas" consacré aux chaussures, le "haut" aux choses légères bien évidemment (bonnets, écharpes, etc...), etc... Voici un dressing facile à faire et bien peu coûteux. Pour rendre l'ensemble encore plus stable et cohérent, on peut les attacher entre eux (bout de fil électrique rigide, ficelle, scotch double face, autre...). Les idées ne manquent jamais à un bon bricoleur !



Echenilloir super et pas cher...

     Il existe dans le commerce des échenilloirs tout faits, bien sûr, mais à quel prix...? Ce n'est pas tant l'appareil de coupe qui coûte cher mais le manche à rallonge en alu, qui va avec. Alors comment en fabriquer un à pas cher...? Voici une astuce très facile à réaliser...

Vous achetez une banale petite scie à câble (à mains, on en trouve sur le Net à - de15€). C'est un petit câble en acier (1 m maxi) muni de minuscules griffes et monté avec 2 poignées pour sa tenue en mains. Et là, au bout de ces 2 poignées, eh bien vous y accrochez une corde de la longueur nécessaire pour atteindre les branchettes à couper. Pour y accéder, il suffira de mettre sur l'une des extrémités de la corde un poids (50à 100grs suffisent) pour la lancer par un côté sur la branche à scier. Ensuite vous jouez du yoyo avec et le nid de chenilles sera vite par terre ! Cela vous donne un échenilloir vraiment à pas cher. Et vu le nombre de fois où l'on a à s'en servir, cela ne vaut vraiment pas la peine de dépenser une fortune pour un appareil spécifique (prix de 100 à 150€ en moyenne).



Ecrire un ç majuscule sur le clavier...

      Sur nos claviers azerty, il n'y a pas de touche pour le "c-cédille majuscule" (pour la minuscule : oui) ! Or, si l'on veut respecter la bonne écriture, ce ç cédille existe aussi en majuscule. Pour le faire à la frappe, voici une astuce : il suffit de faire "alt" maintenu, avec en plus la combinaison de chiffre "128" tapée au clavier numérique. Et vous avez votre "Ç"...

 

 

Epines ou fines aiguilles dans le derme...

 

      En vivant dans la nature il n'est pas rare de se planter de fines aiguilles ou des épines minuscules dans la peau. Celles-ci seront toujours difficiles à extraire rapidement, pour une simple raison c'est qu'elles cassent dès l'instant que l'on essaie de les ôter ! Alors voici une méthode qui fonctionne bien pour enlever ces épines minuscules, plantées dans notre derme... C'est de prendre un simple rasoir à lame (classique à barbe) et de le passer sur la partie concernée par ces épines. C'est le cas avec les orties, fragon, bardane, épinette, chardons, houx, chouin, cycas, cactus, etc... Le fait d'avoir une lame bien coupante va faire en sorte de bien les accrocher au passage de la lame et de les extraire sans problème. Bien observer à la loupe cependant auparavant "le sens d'implantation des aiguilles" et tirer bien en arrière !

 

 

 

Feutres, pointe feutre et/ ou réservoir à encre...

 

     Il existe des tas de stylets et autres pointes feutres pour écrire ou dessiner (ou encore genre appareil enregistreur...). Et là, le cas n'est pas rare, on ne trouve pas, ou plus avec le temps, ces recharges à encre si particulière. C'est mon cas avec un barographe enregistreur. Eh bien voici une astuce pour remplir ces recharges sans les ouvrir (geste qui reviendra souvent à les détruire !)... C'est de tremper tout bonnement la pointe du stylet de ces feutres dans une réserve d'encre de bonne qualité (genre encre d'imprimerie ou même simplement recharges pour cartouche d'imprimante). Par capillarité, la feutrine de la pointe va aspirer l'encre et emplir complètement son compartiment qui, en général, est étanche. Le procédé fonctionnera jusqu'à saturation de la réserve en liquide. Cette manip nécessite du temps et un suivi car il faut que la feutrine trempe en permanence dans l'encre (le niveau baisse dans la reserve !) pour continuer à se recharger, mais ce système fonctionne très bien.

 

 

 

Froid et protection corporelle...

 

     Si un jour en situation de survie, vous avez besoin de vous protéger d'un grand froid, n'oubliez jamais que le meilleur des isolants est l'air ! Pour faire une bonne veste isolante (pas contre la pluie, certes...mais du grand froid), c'est de prendre deux chemises ou deux vestes de survêtement (ou autre...), mais dont l'une sera plus grande que l'autre et de mettre entre les deux (enfilées l'une sur l'autre) n'importe quel matériaux qui constituera un bon bourrelet d'air (mousse sèche, fougères, coton, kapok ou autre matière légère et gonflante, même des plumes si vous avez çà sous la main ou des boules de papier froissé...). L'air emprisonné contenu ainsi entre les vêtements sera cent fois plus efficace contre le froid que de mettre "plusieurs épaisseurs de tissus empilés".

Pour que l'ensemble tienne bien fermé, on coud ensemble le bout des manches, le bas et les bordures du devant. Pour les pieds, on peut faire idem... On enfile deux paires de chaussettes l'une par dessus l'autre mais en mettant entre les deux du coton par exemple pour créer un espace d'air isolant. Se rappeler simplement que plus l'air sera "emprisonné" et meilleur sera l'isolation ! Résultat garanti.

 

 

 

Icônes et personnalisation...

 

     Les icônes sont partout et parfois on aurait envie de changer ceux que l'on voit tous les jours ou bien que les sites eux-mêmes "nous imposent". Ils ne sont pas toujours "jolis ou adaptés"... Alors comment faire pour les changer...? Il suffit de créer une image de 20X20 pixels et de la sauvegarder en format classique image. Il existe aussi sur le Net des tas d'icônes déjà faits, au choix... On peut même changer ceux des marques-pages (favoris). Pour ces derniers : il suffit d'ajouter dans votre navigateur FireFox un Addon du type "Bookmark Icon Changer" (ou encore Bookmarks Favicon Image) et vous voilà nanti d'un changeur d'icône, simple et gratuit.

Procédure... Navigateur FFX/outils/Bookmarks Favicon Images/ puis choix dans le menu déroulant/ choix puis /assign.

 

 

Lampe de poche super puissante et commerce...

 

     Début 2016, les ricains ont sorti une lampe de poche soit disant extraordinaire parce que utilisée par leurs JI, les yankee. Son appellation très pompeuse de "Atomic Beam" leur permettait d'oser la vendre 100$ US au tout début ! En fait elle était fabriquée en Chine (made in PRC) comme d'hab et valait au départ 4$. Le commerce et sa pub associée sont devenus une escroquerie sans nom. Alors si vous aussi vous voulez acheter cette super lampe vraiment extra, (j'en possède 2 et je m'en sers tous les jours), eh bien allez sur le site de la Caverne d'Alibaba* et vous n'aurez plus à faire aux "40 voleurs d'outre atlantique" (mais un marchand correct et en direct). On la trouve même "au Champ ou au Clerc", en France qui la vendent à 19,99 tous les deux. Alors qu'en ligne vous l'aurez à 3,65€ avec en prime l'exped gratos ! Alors par les temps qui courent, il vaut beaucoup mieux enrichir 1 chinois avec "un peu" que la Macronie ou la Trumperie (sic !!!) avec "beaucoup" !

*lampe : sa référence sur le site de la Caverne d'Ali est : XM-T6. Bonne pioche.

 

 

Porte et fenêtre en même temps...

 

     Dans mon voilier, il y avait une porte de descente à bord, comme toujours. C'était une trappe-guillotine, à glissière classique. Souvent sur les bateaux de série cette guillotine est faite en une seule pièce et opaque (bois ou stratifié). Oui mais voilà, avec des enfants à bord je voulais pouvoir les surveiller dans le cockpit même porte fermée. Alors m'est venu une idée (issue des mes grands-parents agriculteurs - eux avaient tous des portes ainsi faites à la ferme...), j'ai tout simplement fait cette guillotine en deux partie égales. Partie basse en bois et la partie haute était constituée d'une plaque épaisse de Plexiglass (bleutée genre capots Goïot de 15 mm d'épaisseur). Ainsi, on avait toujours une vue sur "l'homme de quart, à la barre" ou bien sur les enfants jouant dans le cockpit ou sur le pont vers l'arrière du bateau. Je dois dire que cette petite astuce nous a rendu mille services à bord tout en amenant un peu plus de lumière dans le carré. que des avantages en somme ! On pourrait procéder de même à la maison en faisant la porte d'entrée en deux parties distinctes. Partie basse en "dur" et partie haute en "fenêtre". Les deux parties étant indépendantes pour leur ouverture avec un verrouillage central afin de s'en servir aussi d'un seul tenant.

 

 

Printemps et petites plantations...

 

     Au moment de faire ses petites plantations au printemps, voici une astuce toute simple permettant de trouver de la bonne terre, fine et déjà super bien préparée... C'est d'aller en bordure des prés et chercher des taupinières. Vous prélevez juste la terre de la butte et vous aurez ainsi votre petit carré de permaculture, presque près. Ne restera juste qu'à la mélanger avec un tas de feuilles mortes ou du terreau (humus forestier) si vous avez çà et voilà vos bacs à plantations tout prêt ! Les taupes auront déjà fait le travail d'émiettage pour vous...

 

 

Résultats de recherches Google...

 

     Quand on lance une recherche avec Google sur le net, il ne faut jamais oublier que ce moteur Google vous enverra en priorité sur des sites (de vente ou d'intérêts) qui seront partenaires de ce trust de milliardaires yankee ! Donc ne pas oublier d'aller plus loin que la première page de résultats et aussi ignorer de facto, les suggestions marquées "annonces" car bien sûr, celles-ci sont toujours favorisées. Elles paient leur place pour apparaître en priorité (et cela même si elles sont de votre pays/ région). En conclusion, ne pas hésiter à chercher directement sur vos sites favoris d'achats avec le plus de pertinence possible car ils n'apparaîtront pas forcément dans les premières pages ! Mais au niveau prix, sur un site de vente, parfois cela va de 1 à 20, comme différence de coût ! A se rappeler en permanence...

Pour exemple, j'ai commandé aux Philippines un sachet de RiveKle alu (écrous taraudés) de 100 pièces en 6mm de D. En France sur un site bien connu et bien français cela me coûtait 105€ avec frais d'envoi en plus... Depuis Manille et par avion en envoi gratuit (3 semaines de délai quand même mais qu'importe...,?????), cela m'a coûté 8,95€. Après çà, pas étonnant que l'on achète plus rien "chez nous"...

 

 

Sable mouillé = danger (jeu de plage)...

 

     Cet été deux jeunes en ont encore été victimes de cette traîtrise. A savoir que, s'enterrer sur le sable d'une plage n'est pas spécialement risqué si celui-ci est relativement sec mais ce n'est plus du tout le cas s'il est gorgé d'eau. Même complètement enterré jusqu'au cou, vous arriverez à vous sortir de votre trou relativement aisément si le sable est sec (ou même très légèrement humide). Sa granulométrie le laissera suffisamment fluide pour pouvoir bouger et donc pouvoir vous en extraire. Malheureusement quand le sable devient gorgé d'eau (avec la marée qui monte par exemple - le niveau d'eau monte en dessous de vous sans que vous vous en aperceviez, d'où ce danger extrême...). Eh bien là, le sable perd complètement sa fluidité et à ce moment-là, c'est comme si vous étiez enlisé dans du béton liquide. Il devient donc pratiquement impossible pour un être humain "normal" de pouvoir se sortir d'un tel bourbier. Sur nos plages atlantique cet été, deux jeunes en ont été victime "de ce jeu" sans rien comprendre à ce qu'il leur arrivait. La physique explique pourtant parfaitement ce phénomène qui rejoint les accidents liés aux courant de baïnes comme aux culs-de-grève de Loire.

Voir ces 2 articles spécifiques (Tr&As 249 Les Baïnes - Tr&As 199 Dangers de Loire).

 

 

Survie et nourriture...

 

     Dans une situation de survie réelle, on n'y pense pas mais les arbres peuvent nous apporter une quantité de nourriture non négligeable. A savoir que sous l'écorce de ceux-ci il y a une petite pellicule de matière organique très nourrissante : le cambium. Cette manne est contenue entre l'écorce et la toute première couche de bois. Elle contient des glucoses, de l'eau, des minéraux et pas mal de protéines. En fait c'est ce cambium qui va alimenter l'arbre en nutriments jusque dans son houppier au plus haut de sa cime et de ses branchettes les plus fines. C'est aussi ce cambium qui va fabriquer une nouvelle cerne de bois à l'arbre et agrandir son écorce par la même occasion ! Cernes qui permettent au passage, de déterminer son âge.

Pour récupérer cette sorte d'enduit pâteux, vous ôtez de l'écorce et ensuite avec votre lame de couteau vous grattez légèrement le bois pour en récupérer. Il y en aura aussi sur la partie écorce donc à gratter également mais pas trop fort car sinon vous allez prélever aussi des tanins qui seront amers et immangeables.

Voilà un bon moyen de récupérer de la vitalité en réelle situation de survie. Pensez aussi que, au printemps, les bourgeons, les fleurs et les jeunes feuilles de beaucoup d'arbres sont comestibles.

 

 

 

Qu’on se le dise …et bon vent !

 

 

 

Trucs & Astuces précédent…

Trucs & Astuces suivant…

 

Retour trucs-astuces-3...

 

 



28/06/2019
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 181 autres membres