Le Trésor Des Kerguelen

Le Trésor Des Kerguelen

331 Fabriquer une boussole, simplement…

Trucs & Astuces précédent…

Trucs & Astuces suivant…

 

 

 

 

331 Fabriquer une boussole, simplement…

 

 

 

     La boussole (ou le compas des marins et aviateurs...) est l'élément clé pour déterminer une route à suivre. Mais si vous ne disposez pas d'un tel instrument "tout fait", la question qui arrive aussitôt sera... comment en fabriquer une (un) avec les moyens du bord...?

 

Alors voici quelques méthodes assez  simples, possibles et efficaces.

 

 

Principe de la boussole...

     Une boussole (ou un compas) est constitué par une aiguille aimantée qui s'orientera automatiquement vers les pôles (Nord / Sud) dès l'instant qu'on lui donnera la possibilité de se mouvoir aisément autour d'un axe (ou d'un support) sans frottement.

     C'est donc le champ magnétique terrestre qui va être détecté par cette "aiguille aimantée" et elle prendra alors aisément une position de repos, axée sur les lignes de force de ce champ. Elle vous indiquera alors la direction N/S. Pour la transformer vraiment en boussole, il suffira de dessiner sur un petit carton (ou son support) un cercle gradué en degrés et là, vous aurez la possibilité de connaître des directions précises de route (par principe 0 à 360° - mais plus généralement, au moins les 8 grandes directions que sont le... N, S, E, W - NW, NE, SE, SW).

 

 

Modèle la plus simple à fabriquer en boussole improvisée...

 

     Vous prenez un petit bout de feuille de papier ou tout autre matière pouvant flotter sur l'eau comme un petit morceau de polystyrène très fin (évite ainsi de bouger par le vent), rondelle de liège, fine plaquette de bois léger, voire même une feuille morte, etc...) et vous chercher une flaque d'eau calme sans détritus sur sa surface (au moins une partie dégagée). Ou bien en dernier recours, vous mettez un peu d'eau dans un récipient quelconque mais assez plat...

Ensuite il vous faut une petit aiguille à coudre ou une simple épingle de couturière (ou toute autre petit bout de fer fin genre morceau de trombone, petite pointe ou autre). que vous allez aimanter à l'aide d'un aimant. Pour ce faire il suffira de la poser quelques minutes sur cet aimant et elle se retrouvera assez vite, un peu aimantée.

 

     Restera à poser délicatement votre aiguille sur le petit flotteur. Instantanément, ce petit ensemble flottant va se tourner dans le sens du champ magnétique terrestre et conserver cette direction N/S. Vous pouvez tourner un peu ce petit équipage mobile et, normalement, il revient dans sa direction initiale N/S. Il pourra substituer un doute entre N et S mais généralement on a quand même une petite idée (même grossière) des points cardinaux où l'on est. Cela peut venir du vent dominant (déplacement des nuages), de la direction des traînées d'avions de lignes, de la direction d'un point remarquable visible sur l'horizon (colline, immeuble, pont, ligne électrique HT, ouvrage d'art...) ou autre observation que chacun voit chaque jour dans son environnement habituel. Si vous êtes dans une région totalement inconnue, le vent devrait pouvoir vous aider. Et s'il n'y a pas du tout de vent, la course du soleil ou encore le géotropisme des arbres ou des grandes végétations exposées au vent dominant. Les éléments de la nature pourront donc  vous aider également par déduction.

A partir de là, vous saurez vous orienter pour déterminer une direction à suivre pour vous rendre quelque part !

 

 

 

Seconde méthode, le pendule magnétique...

 

     Il est dérivé directement de la première méthode...

 

     Si vous avez devers vous un petit aimant assez puissant, vous le suspendez par un fil très fin et assez long (80cm à 1m - genre fil fin de pêche en Nylon c'est super ou encore du fil à coudre mais tressé plutôt que toronné afin d'éviter les torsions de tension, dûes spécifiquement au toronnage). Et là, naturellement il va se tourner dans un sens bien précis qui sera toujours le même quelque soit l'orientation que vous, vous prendrez pour le tenir devant vous. J'ai fait plusieurs fois cette expérience avec des aimants différents dans des lieux différents et à chaque fois j'ai obtenu le même résultat. A savoir, en prenant un parallélépipède rectangle en néodyme* (de 60X18X14), celui-ci se tourne systématiquement en affichant sa grande longueur dans la direction E-W. Donc le N sera facile à trouver par déduction (effet de quadrature). En le faisant tourner plusieurs fois sur lui-même, il revient systématiquement à sa position initiale de repos, indiquée au départ (E-W). De même quand je me déplace volontairement en tournant d'un quart de tour (90°), il revient toujours à sa position initiale (E-W). C'est donc bien le champ magnétique terrestre qui le positionne ainsi. On peut donc trouver le N par déduction avec cette simple méthode. Reste à avoir devers soi un aimant et un bout de fil à pêche très fin. Se rappeler que dans tout haut-parleur (de radio), il y a un aimant, souvent même assez gros si le HP l'est aussi !

*Néodyme : ce sont les aimants naturels les plus puissants. A bord il est vraiment indispensable d'en posséder un ou deux en réserve, cela permet aisément de récupérer des outils (ou des objets métalliques) tombés à l'eau sans avoir à plonger au fond pour cela. Plutôt utile quand l'eau est de couleur chocolat (estuaire).

 

 

 

Troisième méthode, utiliser la course du soleil...

 

     J'ai déjà décrit cette méthode dans un article très détaillé (ici... Trs & Ast 072 - S'orienter sans rien, avec le soleil seulement). Cette fois cette petite expérience, en plus simplifiée, permettra de trouver rapidement les points cardinaux avec précision.

 

     Pour cela il suffit de planter en terre (dans le sable) un petit bâton (50cm suffit) bien verticalement et bien exposé au soleil. Ce bâton va donc marquer au sol une ombre portée. Vous placez alors un petit caillou (coquillage, feuille, autre...) sur l'extrémité de cette ombre, précisément, et vous attendez un petit moment... Vingt à 30 minutes plus tard, c'est largement suffisant (ce laps de temps n'est pas important d'un point de vue "précision" mais nécessaire...) pour avoir un déplacement de cette ombre sur le sol et là vous y mettrez un second caillou.

Vous prenez alors votre bâton qui servait au test pour le poser en alignement sur ces 2 cailloux. Le segment obtenu vous donnera grossièrement la direction Est - Ouest. Sachant que le soleil se lève toujours à l'Est, votre premier point sera l'Ouest et le second l'Est (attention : effet d'inversion d'une ombre portée au sol suivant que vous la faite le matin ou après-midi - sens inversé !). Reste plus qu'à positionner un autre bâton au milieu et en croix pour connaître le Nord et cela sans se tromper. Coucher au sol sur le dos les bras en croix, vous aurez toujours la tête au N, les pieds au S, la main droite à l'W et la main gauche à l'E. Ceci sera vrai même si vous êtes dans l'hémisphère Sud.

 

Dernier petit détail... Si vous faites cette expérience plutôt vers le matin ou plutôt vers le soir vous induirez une petite erreur de direction alors que si vous la faites autour des heures zénithales du soleil, (vers le midi solaire - la direction E-W indiquée sera parfaitement juste). Pour la correction, le matin, correction un peu à droite (le N sera un peu plus tourné vers l'E) et en fin d'aprem, plus à gauche (le N sera un peu + dans l'W).

 

 

 

 

Autre manière de faire un instrument, le lobe-antenne de Hartmann.

 

     Je précise de suite que je n'ai pas testé cette méthode (reste à savoir si elle marche bien...?). mais elle est citée et décrite dans les manuels de survie...

Alors qu'est-ce que c'est que ce lobe-antenne de Hartmann...?

Je cite ici en synthèse extrait du WiKi, les renseignements donnés sur le sujet.

 

"Dans les années 50, un médecin allemand, Ernst Hartmann à découvert en collaboration avec son frère, physicien, l'existence d'un réseau d'ondes telluriques, au niveau du sol, détectables par un appareil qu'il inventa : un lobe-antenne qui porte son nom. C'est ainsi qu'il est devenu le père de la géobiologie (science consistant à étudier et prouver que l'homme et son environnement de vie sont très liés...).

Cet appareil est constitué d'un fil rigide conducteur (laiton en général) replié sur lui même en forme de poisson (grossièrement) et dont la queue remonte des 2 côtés pour en assurer la prise et le maintien entre deux doigts (des deux mains donc).

Ce qui donne une sorte de "l" couché, de notre alphabet latin manuscrit ou bien un "poisson stylisé".

En tenant ce lobe -antenne verticalement par les deux extrémités comme une girouette, si vous vous déplacez avec en le tenant devant vous bien vertical, ce dernier va parfois se tourner en indiquant des lignes de forces telluriques orientées N-S et E-W. En continuant d'avancer vous allez voir que ces lignes de forces se répètent de façon régulière tous les 2 m environs suivant les parallèles et tous les 2,50 m environs en suivant les méridiens cette fois. Une fois trouvées "ces lignes", vous pouvez en déduire les points cardinaux.

Cette antenne serait donc sensible aux lignes de forces telluriques de notre Terre, comme le découvrit les frères Hartmann".

 

Personnellement je n'ai jamais essayé cette expérience.

Conclusion, si on a de quoi fabriquer une petite antenne lobe de ce genre, on pourrait (peut-être) à nouveau trouver les points cardinaux par simple déduction, de la même manière "complémentaire" que dans le cas de l'aimant suspendu. Cette méthode se rapproche de la radiesthésie, domaine que je ne connais pas spécialement non plus.

 

Voici donc un autre moyen empirique qui pourrait peut-être servir à se fabriquer une "pseudo boussole" quand on est démuni de tout moyen d'orientation !

 

 

Qu’on se le dise …et bon vent !

 

 

Trucs & Astuces précédent…

Trucs & Astuces suivant…

 

Retour trucs-astuces-3...

 

 



20/10/2019
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 219 autres membres