Le Trésor Des Kerguelen

Le Trésor Des Kerguelen

351 Mille et vingt astuces de vie à bord…

Trucs & Astuces précédent…

Trucs & Astuces suivant…

 

 

 

 

351 Mille et vingt astuces de vie à bord…

 

 

 

 

Alimentation BT multi-services, à pas cher...

 

     Si un jour vous avez besoin d'une alimentation basse tension (BT) "à pas cher", eh bien il faudra penser à nos vieux ordis de bureaux ! En effet dans ces vieux ordis, une fois déclassés, ils partent à la déchetterie alors qu'il y a à l'intérieur des tas d'éléments qui pourraient encore bien nous servir (principalement les alim, câbles, ventilos et voire même, DiskDur...).

C'est donc le cas des blocs alimentations sur ces PC. En général ces alim (type ATX) sont assez puissantes (200 à 350 W est courant) et délivrent plusieurs tensions continues. En particulier du 12Vcc, du 5Vcc et du 3,3 Vcc. La puissance de sortie pour ces tensions varient d'une marque de PC à l'autre mais il y a, la plupart du temps, plusieurs sorties de ces mêmes tensions classiques sur un PC et avec de bonnes puissances. Puissance pouvant aller jusqu'à 35A sur le 12 Vcc, par exemple, ce qui est énorme.

Conclusion...: si un jour vous avez besoin d'une alim avec l'une ou l'autre de ces tensions traditionnelles en informatique (ou en bricolage électronique), eh bien pensez à récupérer un vieux PC et vous avez, là, de suite, sous la main une bonne alim toute prête (stabilisée et ventilée). Restera seulement à faire un petit câblage des fils de sortie vers un bornier classique et y mettre un inter en entrée si ce boîtier Alim PC n'en possède pas un, d'origine.

Perso, je m'en suis faite deux ainsi, récupérées sur de vieux PC, qui me servent régulièrement.

Voir Article Tru & Ast 347 sur le fonctionnement/ câblage de ces alims...

 

 

Bac à objets trouvés...

 

     Que ce soit à bord de mes bateaux durant de nombreuses années ou à la maison comme c'est le cas en ce moment, j'ai toujours eu sous la main un petit "bac à objets trouvés"... Pourquoi et dans quel but...?

Eh bien lorsque l'on fait du rangement ou simplement le ménage, on trouve assez souvent des petits objets, des petites pièces minuscules, qui traînent par terre, passées derrière un meuble (ou pas à leur place !) tout simplement ou bien parfois que l'on a perdu sans même sans rendre compte ! Alors voilà, je dispose toujours d'un petit bac, genre petit Tupperware (ou même simple petit emballage, genre bac à sorbet...) et si quelqu'un dans la maisonnée trouve quelque chose, aussi petit soit-il, et sans savoir ce que c'est, eh bien on le met systématiquement dans ce bac-là, exclusivement réservé à cet usage... Et incroyable mais vrai, on y retrouve de minuscules objets perdus parfois depuis bien longtemps, sans jamais avoir su quand, ni où, ni les avoir retrouvés !

Adopté un vidoir de ce genre c'est aussi s’assurer de retrouver les petits objets que l'on ne sait jamais où ranger lorsqu'on les voit ailleurs qu'à leur place. Penser aussi à vider le sac de l'aspirateur sur un carton à son nettoyage car là encore on y retrouvera de tous petits objets perdus.

Une astuce tout bête mais combien utile...!

 

 

Barettes mémoires anciennes et pannes...

 

     Récemment un voisin m'amène un vieil ordi qui ne fonctionnait plus depuis des années. Là c'est banal, mais le propriétaire me dit aussitôt... Là-dessus, j'ai sept ou huit années de photos de famille et malheureusement je n'ai jamais fait aucune sauvegarde. Donc tout çà est perdu, définitivement, j'enrage de ne pas avoir fait un double ! Il m'a alors demandé si je pouvais y faire quelque chose pour récupérer toutes ses photos...

     Me voici penché sur la bête.

Assez rapidement je me suis rendu compte que l'ordi ne démarrait pas à cause de sa barrette mémoire HS (DDR0 de 512Ko assez ancienne - et cela, sans parler bien-sûr de la Pile Bios à zéro depuis longtemps !). Et là, impossible de trouver une barrette de ce type dans mes stocks de rebut...

     L'astuce que je vous livre aujourd'hui est donc celle-ci... Elle vaut ce qu'elle vaut mais dans mon cas cela à fonctionné !

Comme je ne trouvais pas de barrette adequat, je me suis mis à l'observer au binoculaire. là, je me suis aperçu en fait que les pattes des CI étaient toutes prises dans une sorte de poisse poussièreuse...! Cela m'a vraiment étonné et là je me suis dit aussitôt qu'en fait il était impossible pour le processor (si celui-ci marchait encore), d'adresser un quelconque signal sur cette Memory sans remonter aussi sec des alertes de parités (ou bien encore d'avoir des courts-jus dans sa matrice d'adressage), donc pas forcément MM "morte" mais blocage possible par CC dans la matrice ! J'ai donc décidé de nettoyer tous les pavés MM à l'acétone avec un pinceau à poils coupés puis j'ai séché ensuite délicatement le tout au sèche-cheveux.

 

Eh bien, vous n'allez peut-être pas me croire mais l'ordi à démarrer comme un chef après son "memory checksum" sans incident ! Comme quoi, un simple nettoyage de printemps (et une pile Bios neuve, quand même aussi) peut effacer bien des soucis...

Et j'ai pu récupérer les 5600 et quelques photos de mon voisin "abasourdi" par le traitement. Et pour dire vrai : moi aussi ! Comme quoi, il ne faut jamais baisser les bras devant une panne, même rebelle...

 

 

Calculateur de véhicule et pannes aléatoires...

 

     Cette astuce ressemble un peu à la précédente...

     Sur nos bagnoles désormais, il y a forcément un calculateur qui gère pratiquement tout depuis l'injection du carburant jusqu'au système de freinage, la régulation en courant ou autres circuits annexes... Bien ! Mais qui dit calculateur dit aussi électronique, commandée par des capteurs ou sondes en tout genre pour amener au calculateur justement ces fameux signaux dont il a besoin pour faire marcher tout çà.

Eh bien sur mon Master (Renault L2H2 aménagé), l'an dernier, le tableau de bord au démarrage, via le calculateur donc, m'indiquait "une panne sur le servofrein - system ABS", ce qui impliquait "service" et donc fatalement visite chez le "mécano". Et de nos jours un mécano ne sait plus rien faire désormais sans passer leur "valise" comme ils disent, sur le calculateur (via la fameuse prise OBD) et là, nous autres, sommes bien coincés avec çà !

 

Alors m'est venue une idée que voici...

Etant électronicien de formation initiale, je me suis dit que dans l'algorithme d'une panne, on commence toujours par un signal envoyé par une sonde ou un capteur. Je pouvais donc chercher le départ de ces signaux ou bien aussi ensuite, un appareil qui pourrait "émettre également un pseudo-signal par erreur"...!

Je nettoie donc les capteurs et leurs positionnements (face à une couronne crantée) près des boîtiers de freinage derrière les roues et là, rien de mieux, la panne est toujours présente.

Puis, avant même d'aller voir plus loin les autres capteurs et sondes du CAM, j'ai de suite pensé à l'alternateur. Car ce générateur électrique produit fortement des étincelles et il n'y a rien qui ressemble plus à un signal électronique (dans un circuit du même nom !) qu'une étincelle fut-elle parasite ou pas ...ou encore produite accidentellement par un appareil tournant ! (étincelle = minuscule arc électrique produisant des ondes de choc - donc signal parasite - et, accessoirement de l'ozone  - par ionisation spontanée de l'air autour et décharge électronique vers une masse),

Je me suis donc mis à démonter l'alternateur et à le nettoyer de fond en comble. Inutile de dire qu'il avait des milliers d'heures de fonctionnement, encrassé et gavé de poussière de charbon. Soufflette et décrassage avec lavage à l'acétone en viennent à bout et voici mon alternateur propre comme un sou neuf ! Je le remonte et au premier essai..... disparue, la panne du servofrein ! Cela fait un an maintenant et elle n'est pas revenue...

 

Conclusions...avec genèse de l'histoire...

Le mécano que j'avais quand même consulté sitôt la panne arrivée, m'avait dit joyeusement...

" Il faut changer le calculateur, c'est sûrement lui le fautif ...et d'occas....çà vaut quand même 1300€ - Oups !!!! ". Ben voyons !

...et dans mon fort intérieur, je m'étais dit aussitôt... Un mécano, n'est pas un électronicien ! Eux pensent "mécanique d'abord" et là, désormais nos bagnoles fonctionnent autant, sinon plus désormais (foi d'un chercheur d'absolu !) avec l'électronique du bord que de la mécanique. Donc je vais vérifier la partie électronique en premier !

Dans le même ordre d'idée, il faudrait penser également au démarreur car il peut  émettre pas mal de parasites lui aussi !

 

Et là... bingo : voilà une panne de résolue, et ce, gratuitement sinon quand même avec un peu de réflexion et de travail perso.

 

 

Déboucher un évier, une baignoire...

 

     Quand on n'a rien pour tenter de déboucher un évier et là je parle de "produit spécial" pour ce faire (ou une baignoire, ce serait idem...), on peut prendre un bout de tube PVC ou si on n'en a pas, une vieille cartouche de silicone vide convient aussi parfaitement (bon diamètre par rapport aux diamètre des bondes d'évier standard - on coupe le côté piston/ sortie...) et on souffle un bon coup dedans. Ne pas oublier de boucher l'évacuation haute de l'évier sinon, le soufflage sera inopérant (Scotch épais). Si le débouchage ne s'effectue pas rapidement, on peut mettre à bouillir de l'eau et la charger un peu avec un demi-verre de vinaigre blanc. On verse puis on attend 3 ou 4 minutes que le liquide pénètre un peu en profondeur et on recommence à souffler. J'ai utilisé ce moyen empirique à plusieurs reprises et cela a toujours fini par fonctionner.

 

 

Dupliquer une clé USB bootable...

     Quand on veut dupliquer une clé USB bootable, on s'imagine aisément qu'il suffit de copier cette clé que l'on a, classiquement et que l'on disposera d'une nouvelle clé bootable de secours... Eh bien non, malheureusement, çà ne marche pas du tout ainsi. Quand on copie une clé USB, on copie bien les logiciels ou les fichiers (et ce, quels qu'ils soient...) qui sont sur la clé certes, mais on ne copie pas, un fichier bien spécial et présent si la clé est "bootable" : c'est le MBR (Master Boot Record). Ce fichier spécial est en tout début de Root et protégé, il contient un petit log spécial de démarrage, le "boot" de cette clé. Donc une copie simple, classique, ne permet pas de recréer une clé bootable !

     Alors comment s'y prendre pour dupliquer réellement une clé bootable*...?

     Eh bien il faut utiliser un petit logiciel spécial de copie, en fait un log de "clonage" tout simplement. Un log de "copie ordinaire" va copier les fichiers à partir de leurs adresses physiques par morceaux, donc aussi leurs contenus alors qu'un log de clonage va copier toute la clé en faisant du "clonage miroir", de la duplication logique "bit-à-bit" en aveugle. C'est à dire sans s’occuper du tout des adresses ou leur contenu, sans s'occuper de ce que c'est réellement. Ce sera beaucoup plus long mais cela revient à cloner un log ou un fichier quelconque ! Donc créer un miroir parfait de ce périphérique. Clé USB, carte SD ou DD entier d'ailleurs, ce serait idem.

Pour ce faire il existe des tas de log spécialisés dans le clonage. A vous de voir... Personnellement, j'en utilise 2 dans leur version de base, gratuite... "HDClone" et "EaseUS ToDo Backup Free". Mais il en existe plein d'autres. Se rappeler que pour dupliquer un DD ou une clé bootable, il sera indispensable d'utiliser un log spécial de "clonage" et non pas seulement un "log ordinaire" de "copie" (ou même de se contenter d'un "copier-coller", çà ne marche pas !).

*Clé bootable : Clé USB permettant de démarrer directement avec, un système d'exploitation (Win, Linux, MacOS, etc...).



Eviter l'Effet "Larsen"...

     Quand on utilise un logiciel de communication sur un ordi (tablette ou Smart...) comme Skype ou de type Messenger (il y en a des tas...), si on n'utilise pas un casque d'écoute (ou un mini écouteur/ micro-rail genre kit mains libres...), eh bien il se produit un effet Larsen dans la communication, sorte d'écho qui est vraiment très désagréable. Car dans ce cas, le son de votre interlocuteur émit sur votre haut-parleur, repart en sens inverse via votre propre micro et à l'écoute de l'autre côté, cela donnera un écho vraiment perturbant. Pour empêcher ce dérangement, il suffit alors de brancher un casque d'écoute et celà empêchera totalement de développer cet effet Larsen si désagréable lors d'une conversation (ou en visio-conférence !). A se rappeller !



Masques anti-poussières...

     Si vous n'avez pas de masque de protection respiratoire pour effectuer un travail très poussièreux, voici un moyen d'en faire un simplement... Vous prenez des lingettes pour bébés (certaines lingettes de démaquillage le sont aussi mais pas toutes !). Celles-ci sont faites en coton tissé très solide et suffisament poreuses pour bien respirer à travers. Leur dimension, dépliée, est suffisante, il suffit alors d'en superposer 2 et de leur coudre deux petites élastiques en y faisant aussi deux ou trois plis en accordéon sur les côtés et le tour est joué. Et on pourrait tout aussi bien s'en servir comme masque chirurgical en période de confinement sanitaire - pénurie oblige - comme c'est le cas en ce moment. Pour cela par ailleurs : vu également des chinois utiliser un bonnet de soutient-gorge (toute femme en a au moins un vieillot et au rancard !) pour en faire ...deux, d'un coup...Très bonne idée aussi ! Quand on n'a pas ce qu'il faut, on se l'fabrique...



Ouverture des fichiers en ".page"...

     "Page" venant du monde Mac Book, ces fichiers ne peuvent donc s'ouvrir que sur un Mac et possèdent donc une extension en ".page". Si vous avez un ordi classique fonctionnant sous Win, ils ne peuvent donc s'ouvrir dans cette forme native. Pour ce faire malgré tout il existe une astuce sous Windows, très simple que voici...

     Vous téléchargez votre fichier XXXX.page et vous changez son extension (".page") pour ".zip". Ce qui va vous donnez après çà... XXXX.zip. Une fois là, eh bien il suffit d'ouvrir ce fichier qui choisira automatiquement le compresseur- décompresseur de zip que vous avez (presque forcément - il en existe plein et gratuits) sur votre ordi. Arrivés-là, vous pourrez voir les différents sous-fichiers contenus dedans. On trouve assez souvent à l'intérieur un fichier principal au format pdf et/ou des fichiers images en format.jpg... Donc des fichiers classiques et faciles à ouvrir sous Win car on a tous des lecteurs pouvant ouvrir ce genre de files ! En plus de ces fichiers, Page contiendra un tas d'autres informations (en version iwa ou split)... Répertoires et logs natifs donnant la liste générative du document mais totalement inutile dans notre cas sous Win. Le but pour nous étant d'extraire le document principal et très classique, équivalent à Word sous Win ou encore Libre-Office sous Linux. Et le tour est joué.

 

Trouver une eau potable dans la nature...

     Il est très difficile de trouver dans la nature, lorsque ce besoin vital se fait sentir, une eau directement potable (et donc consommable de suite, sans rien n'y faire) et à coup sûr ! Le problème qui se pose alors quand on en trouve, c'est : cette eau est-elle assez pure, non polluée et donc sans danger pour pouvoir la boire ainsi sans aucune manipulation ni traitement...? Sans analyse, il serait bien difficile de savoir...sauf dans un cas bien particulier.../...

Alors voici ce moyen qui a fait ses preuves depuis bien longtemps et qui est même utilisé dans les laboratoires scientifiques pour s'assurer de la pureté d'une eau douce quelconque...

     C'est de parcourir le ruisseau (le ru, le torrent, le point d'eau vive...), que vous avez-là sous la main... pour y trouver des salamandres ou bien leurs larves qui y vivraient dedans. Ces petits animaux vivipares ont en effet un métabolisme particulier, extrêmement sensible, et ne peuvent vivre que dans une eau parfaitement vierge de tout germe infectieux ou polluant. Si vous y trouvez des larves de salamandre*, cela signifie que l'eau est parfaitement potable. On se sert de ce animal d'ailleurs pour savoir si un ruisseau est pollué ou pas justement ! A nous donc de chercher ce petit animal pour s'assurer de la pureté de l'eau dans laquelle il vit et "pond" ses larves en toute sécurité.

* Larve de salamandre : elles ressemblent à de petits poissons mais avec 4 pattes en plus - On peut les confondre facilement avec les larves de tritons, mais un bon moyen d'en être certain, les larves de salamandres ont toujours une petite tâche jaune, bien nette, à la naissance de leurs pattes.

 

Qu’on se le dise …et bon vent !

 

 

Trucs & Astuces précédent…

Trucs & Astuces suivant…

 

Retour trucs-astuces-3...

 

 



13/04/2020
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 207 autres membres