Le Trésor Des Kerguelen

Le Trésor Des Kerguelen

389 Sortir un véhicule/ ou engin d'un bourbier, tout seul...

Trucs & Astuces précédent…

Trucs & Astuces suivant…

 

 

 

389 Sortir un véhicule/ ou engin d'un bourbier tout seul...

 

 

     Si vous fréquentez des lieux naturels vraiment "hors sentiers battus", comme c'est souvent mon cas, eh bien, tôt ou tard on peut se retrouver embourbé avec son véhicule (ou son engin de déplacement...). Cela peut aussi se produire en bateau en s'échouant sur un banc de sable. Et là, en étant seul, isolé de tout contact humain, comment peut-on procéder pour se sortir d'un bourbier, d'un échouage, seul...?

 

Eh bien, on peut y arriver, même tout seul et sans beaucoup de moyen mais faut-il encore, quand même, posséder avec soi un minimum de matériel et connaître quelques astuces.

 

     Alors première chose que faut-il avoir dans son véhicule (ou engin de déplacement - bateau, engin de chantier, quad, skidoo, autres...) pour pouvoir se sortir seul d'un mauvais pas...?

 

- Deux cordes d'un bon diamètre (8,10, ou 12mm - diamètre et longueur à adapter en fonction du poids et de la "grandeur de l'engin") et surtout solide, genre Nylon en 20 ou 25m de long chacune au moins (plus longue serait encore mieux - cas d'un bateau !).

- Une autre corde du même genre mais qui pourra être plus longue tout en étant moins grosse.

- Si possible un petit palan (2 : encore mieux!) à cliquet de 1T ou 2T (treuil classique, à câbles d'acier, levier avec crémaillère).

- Enfin 2 ou 3 autres petits cordages de 4 à 5 m de long (ou de la petite chaîne ou encore du petit câble acier - pour ces deux-là : D fil de 6mm = parfait) mais solides, en 10 ou 12 mm aussi, car ils serviront d'attaches sur arbres, rochers, poteaux ou autre ancrage possible.

Tout ce matériel est vraiment à posséder avec soi, dès l'instant que l'on partira en expédition solo dans une nature sauvage et isolée de tout...

 

Voici une petite présentation de ce montage qui devra être réalisé pour ce faire et la méthode pour s'en servir, car on doit appliquer une méthode bien précise pour être efficace.

 

Schéma de montage utilisé pour effectuer ce travail de force...

 

 20210331_120020R.jpg

 

Petit traité de physique concernant les forces en jeu, sur un tel montage...

 

     Nous allons étudier les forces qui s'exercent sur un double parallélogramme (tiré du fameux pantographe de Léonard de Vinci). Etude ici entre les points B, T et C. La force qui va nous intéresser le plus sera la Force F exercée en O. C'est celle que nous allons appliquer "seul", au milieu de la corde B/T. Force de traction obtenue par la main ou le palan, (ou encore le treuil, un cheval, voire un véhicule ou un engin quelconque, capable de tirer si vous avez çà... !) proche et fixé au point C.

 

La formule* utilisée pour calculer ces forces, sera celle-ci...: Tr = L x F / f x 400 = Force de traction en Nw (Newton - et 10 Nw = 1 Kg).

ou Tr = la force de traction exercée en B et T par réaction du tirage en C (en Nw).

L = longueur de la corde C-T en m (sera identique à A-T)

F = force exercée en C par l'opérateur.

f = la flèche induite (en m) sur C-T par l'opération de tirage.

400 = coef fixe.

*Formule : extraite de la dynamique du parallélogramme. C'est le cas concret du "cric" par exemple pour soulever une voiture (et, entre autre, comme le pantographe également).

 

     On va partir du principe que le point de tire "O" est bien pris au milieu de la corde C-T (sinon, il y aura différence de force de traction aux points B et T. De plus, on voit de suite avec cette formule que plus la corde B-T sera longue et plus le coef multipliant sera grand. Donc toujours intérêt à posséder de grandes cordes pour monter cette opération.

 

Quand la corde CT est parfaitement tendue, on a réaction de force sur ses 2 points d'ancrage B & T, et en F on aura rien si on ne tire pas en C. Maintenant dès l'instant que l'on va tirer en C, il va se produire un effet multiplicateur de cette force F qui va donc se renvoyer sur les 2 extrémités en C et en T. C étant solide et fixe, c'est donc le point T qui va glisser et venir vers C (véhicule à sortir). Au fur et à mesure du tirage, la corde BT va prendre de la flèche au point de tire O et plus cette flèche va grandir et plus l'effort induit en B ou T sera faible (l'effet multiplicateur diminue en suivant l'augmentation logarithmique de la distance F). Voici un tableau donnant grossièrement cet effet multiplicateur en fonction de la flèche...

 

Longueur de flèche sur C/T et effet multiplicateur...en considérant que 1° de flèche équivaudra à environs 1% de la longueur initiale de la corde C-T, ceci donné en mètre...

 

Tableau simplifié, donnant l'effet multiplicateur en fonction de l'angle de flèche...:

 

0,1° = X 285 (soit, traduit en longueur de flèche O-F = 0,3 cm).

0,5° = X 57 ( 4 cm)

1° = X 29 (10 cm)

2° = X 15 (17 cm)

5° = X 6 (44 cm)

10° = X 3 (88 cm)

20° = X 1,5 (182 cm)

30° = X 1 (290 cm)

 

D'après ce tableau, on voit de suite qu'à partir de 30° de flèche, ce qui donne environ 3m de gagner vers le point C, les forces en jeu seront devenues égales, sur les 3 points B, C & T. Le système de forces devient donc "équilibré", ce qui veut dire aussi "inefficace" au fur et à mesure du tirage. D'où l'importance de gagner peu et de renouveler souvent toutes les opérations par "petit gain", jusqu'à sortir "le véhicule".

 

Si au point C, j'exerce avec le palan, une force de 80 kg (ce qui est mon poids...), eh bien, tout au début du tirage, encore une fois si B/T est bien tendue, ma force va être multipliée par 6 lorsque je vais arriver à 5° de flèche sur la corde B-T au point de tire "O". Cette force va donc se reporter de chaque extrémité, en C comme en T, et exercer une force de traction de...

Tr = 80X 6 = 480 Kg (soit près d'une demie-tonne). On peut voir par ailleurs que à 30° de flèche l'effet multiplicateur devient nul (X 1). Les 3 forces, en B, T et C seront alors égales (80 Kg).

Par contre, si au départ la corde C-T est très bien tendue, on peut obtenir un coef X de 50 ou 60 aisément. Ce qui peut nous donner une force de tirage de plus d'une demie-tonne (avec 80 kg tjrs exercé en C). Et si vous avez un palan sur C, la force obtenue en T sera d'autant plus énorme. D'où l'intérêt de posséder de tels appareils dans ses "bagages" !

 

    Conclusion, l'effet multiplicateur étant inversement proportionnel à l'angle de flèche, il faudra impérativement replacer tout le système dans sa configuration de départ pour obtenir à nouveau, le maximum de traction en T. Et le véhicule sortira de son ornière facilement, au prix de nombreuses manoeuvres, encore une fois, mais aisément, même pour une personne seule !

Cela paraît incroyable mais pourtant bien réel. Résultat des travaux de Léonard de Vinci et de l'effet multiplicateur de force de son pantographe.

 

 

Préparation pour la mise en place des éléments...

 

     On attache les 2 cordages principaux (A & B) au véhicule sur un point très solide et cela à 2 arbres différents (ou autre point solide !) et proches l'un de l'autre si possible. La corde A sera la corde de maintien en tension du véhicule et la corde B sera la corde de travail. Ces 2 cordes auront besoin d'être raccourcies au fur et à mesure du tirage. Donc prévoir le nécessaire pour pouvoir faire des chaînettes sur elles avec un "bloqueur" (voir un article spécifique pour cette opération... Trucs & Astuces 2/ 261 - Raccourcir un cordage...). Mais aussi palan : super !

 

Ensuite on attache la corde C, la "corde de tirage" proprement dit, au milieu de la corde B et elle devra tirer à 90° de celle-ci (faire au mieux, fonction de l'environnement : le plus près possible du milieu et de cet angle de tire). Ceci est la mise en place du "pantographe" car c'est lui qui va permettre d'obtenir un multiplicateur de force..

 

     Pour ce qui est de la fixation de cette corde C, prendre un arbre, un poteau solide ou un rocher. Si rien de solide n'existe dans cette direction alentour, il serait possible de prendre une grosse ancre (de bateau - ou planter un solide pieu...) et de l'enfouir sur place. (Une ancre de 50 Livres peut tenir plus d'une T. à la traction). Sur cette partie encore de cette corde C, il faudra prévoir d'y mettre le tire-fort (ou un palan minimum). mais un système de force avec démultiplication sera indispensable (mouflage). On pourrait y mettre un autre véhicule à tirer (ou un cheval - un groupe de personnes...) si vous en disposez et surtout que le lieu le permette aussi !

 

Déroulé des opérations de traction cette fois...

 

      Après avoir tendu au mieux tous les cordages lors de leur mise en place initiale, on commence à tendre sur la palan (ou tire-fort - à la mano si...rien !) en C. L'effort produit en tirant ainsi sur le côté de la corde B va être fortement multiplié par ce système pantographe et va donc faire reculer le véhicule. Une fois obtenu un bon gain de déplacement (on cale bien le véhicule si pente - pierres ou rondins !) puis on vient retendre la corde A au maxi pour reprendre tout son mou dessus (Voir Note 1).

C'est elle qui va retenir le véhicule durant la remise en place de B et de C. Il est donc important de bien la retendre (si palan dispo : facile - sinon y faire une chaînette*...). Si le véhicule a creusé une ornière ou pire, un trou, il aura tendance à retomber dedans donc bien reprendre très fermement le mou sur A "après calage". Une fois bien retendu A on peut relâcher la tension sur C et repositionner le palan et la corde C correctement à leur place d'origine. Ensuite, B étant alors détendu, on reprend tout le mou cette fois sur ce cordage B, la corde C va alors se retrouver tendue à sa position initiale de départ. On peut alors recommencer toute la manip précédente...

 

Note 1 : plus la corde B va se creuser au point de tire central et moins la traction résultante au point B sera grande. Il faudra donc procéder par "petit gain". Ne pas dépasser 10 à 15% de gain sur la corde C en fonction de la longueur des cordes au départ (de A et B). Si A et B font 30 m au départ, ne pas dépasser 3 ou 4 m de gain sur C en une seule manoeuvre. On stoppe et il faut alors tout repositionner.

 

* chaînette : un excellent moyen de retendre un cordage sans le couper ni l'abîmer. Voir article Trucs & Astuces 2/ 261.

 

     Une fois effectué complètement, il suffira de reproduire ce schéma d'opérations et le véhicule finira par rejoindre le bord de l'allée près des arbres. Le travail sera long et nécessitera beaucoup de manoeuvres si le chemin à faire est conséquent c'est certain, mais le résultat sera là car seul, on arrive très bien à sortir ainsi un véhicule lourd d'un fossé par exemple ou embourbé dans un marais, comme cela m'est arrivé avec mon camion Master (plusieurs fois). La tactique est utilisable pour sortir un bateau même lourd d'un échouage. J'ai également déplacé et seul, un container sur mon terrain en Bretagne (vide : 2,2 T), avec ce système sur 30 m environs pour le positionner au "bon endroit". Comme quoi, ce "system" marche super bien !

 

Qu’on se le dise …et bonne manip !

 

Trucs & Astuces précédent…

Trucs & Astuces suivant…

Retour trucs-astuces-3...

 

 



15/06/2021
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 249 autres membres