Le Trésor Des Kerguelen

Le Trésor Des Kerguelen

399 Mille et vingt cinq astuces de vie à bord...

Trucs & Astuces précédent…

Trucs & Astuces suivant…

 

 

 

399 Mille et vingt cinq astuces de vie à bord...

 

 

Cordon de démarrage pour véhicule/ bateau...

 

     On trouve des cordons de démarrage dans le commerce bien sûr mais ceux-ci sont assez chers pour ce qu'ils sont ! En effet, la section des câbles est souvent faible et leur longueur limitée.. Néanmoins il est possible de s'en fabriquer de meilleurs et à moindre coût, surtout si vous avez des réserves de vieux câbles électriques. Ce sont surtout ces deux "faiblesses" qui m'ont décidé à fabriquer mes propres cordons pour pouvoir me dépanner en voyage, d'un bateau à l'autre. Et pour çà, il me fallait des cordons de 4 à 5 m de longueur environs. Pouvoir passer d'un voilier (local batteries situé en fonds) sur un autre bateau nécessite forcément un matériel adapté. En fait, à bord ayant du courant à profusion (2 éoliennes et 2 gros panneaux solaires), ils m'ont toujours servi "pour dépanner d'autres bateaux" et curieusement, jamais pour moi...

    

     Pour ce faire, voici la méthode utilisée.

J'ai dénudé des vieux câbles élec en fil souple de bonne section (4X5mm²). Sorti de leur gaine dans un premier temps puis dénudé de leur propre isolant en second... Ensuite je les ai torsadé pour en faire une sorte de tresse cohérente. J'en ai mis six ensemble et ainsi, j'obtenais une section de "câble" de 30mm² (6X5mm²). Ce qui est suffisant mais nécessaire, en matière d'intensité/ puissance, pour la longueur choisie : 5 m (et une fois torsadés, cela donnait 4,75 m).

Ensuite j'ai coupé un bout de "TubeClair" en plastique transparent de 4,7 m de long (D de 10mm interne) et j'ai enfilé le câble tressé dedans. Pour ce faire il faut utiliser un tire-fil : bout de fil élec rigide = parfait, sinon la tresse bourre rapidement. Ne restait plus qu'à souder en extrémité deux pinces de batterie (trouvées dans mes surplus de matériel...). Cela fait bientôt 40 ans que ces cordons ont été fabriqués et ils me servent toujours, cette fois dans mon cam aménagé. Et quand j'ai besoin de m'en servir, cela m'est arrivé il n'y a pas bien longtemps encore, les gens sont toujours autant étonné de voir "des câbles de démarrage" aussi bizarres et aussi longs pouvant les dépanner. Surtout sur gros véhicules comme camion, bateaux ou engins divers (et même une fois une débardeuse en pleine cambrousse sur un chantier isolé en montagne).

 

 

Extraire un morceau sur une vidéo, un film...

 

     Cela parfois est nécessaire quand on a sur un film ou bien une vidéo, seulement un petit morceau que l'on veut conserver. Alors pas besoin d'avoir tout... Il est une méthode très simple pour ce faire que l'on ne connaît pas forcément. C'est d'utiliser pour cela, le lecteur universel VLC. Ce log de lecture peut faire un tas de choses et on est loin d'en avoir fait tout le tour...!

 

Pour extraire un morceau sur une vidéo...

On lance VLC puis on ouvre la vidéo en question sur laquelle on veut en extraire un morceau. par Média/ Ouvrir un fichier et dans l'explorateur, clic sur celui à prendre. Si le morceau a extraire se trouve plus loin dans la vidéo en question, il faudra aussi placer le curseur de lecture au bon endroit avant de lancer l'enregistrement.

Mais ensuite pour pouvoir l'extraire il faut aller plus dans les détails...par le chemin suivant...:

Dans la barre d'outils : Vue/ et là dans la liste, il faut valider "contrôles avancés".

Ce qui montre une nouvelle petite barre d'outils en bas avec 4 icônes. Le point rond est pour "enregistrer". Une fois la vidéo lancée (ou même avant), il suffira de positionner le curseur de lecture au timing (ligne de temps) là où on veut commencer la sélection du morceau à garder. Ensuite, clic sur ce même bouton enregistrer pour arrêter la lecture/ enregistrement de l'extrait.

Cela se fera dans le même format pour l'image comme pour le son et à même qualité. On retrouve le fichier de l'extrait dans le rep Vidéo du PC (ou éventuellement dans le rep racine de "documents").

Dans la petite macro des "contrôles avancés", on peut même choisir "image par image" (bouton de droite). Ce qui permet une grande précision de départ ou de fin pour l'extrait et aussi de faire de simples "captures d'images" (bouton du milieu...).

 

 

Logiciel de capture d'écran et d'enregistrement automatique...

 

     Parfois on voudrait faire une capture d'écran (Sur ordi : touche "PrtSreen" - ou encore "impécr" ou parfois encore avec "Fn" - fonction seconde +touche X...) parce qu'on a sous les yeux une image très intéressante à conserver mais pour ce faire, il faudra ouvrir un log qui va bien pour çà et coller la capture dedans, la nommer et enfin la sauvegarder. Cela fait beaucoup de travail à effectuer et, durant tout ce temps intermédiaire vous perdez forcément le fil de l'histoire (vidéos et/ ou images...) que vous étiez en train de suivre en live...

Alors la question qui arrive aussitôt, c'est : comment faire pour enregistrer automatiquement les captures d'images faites avec cette touche "impécr", sans avoir avoir à faire tout ce boulot de saisie derrière et donc perdre le fil de l'histoire...?

Eh bien un log fait très bien ce travail de façon automatisé, c'est "ShareX". Sa version de base est fonctionnelle et gratuite. On a le choix du mode et du type d'image à enregistrer (fenêtre active ou plein écran, et type d'image ".jpg" - mais par défaut, sera fait en ".png" - il suffit de changer).

Un logiciel simple, gratuit en version de base, vraiment pratique, à connaître.

 

 

Mangeoire automatique pour chats...

 

     Il existe dans le commerce des petites mangeoires à réserve, automatiques, pour nos animaux domestiques (chien ou chat). Mais celles-ci sont quand même assez petites et donc la réserve de granulés est limitée. Mais plus encore, j'ai remarqué que ces distributeurs sont en plastique transparent. Les croquettes à l'intérieur sont donc soumises aux UV et cela les dégradent assez rapidement. A l'expérience, cela fait donc deux inconvénients qui viennent s'ajouter. Comme j'ai deux chats et que je m'absente souvent, parfois jusqu'à 10 jours (exceptionnellement plus...!), j'ai donc cherché un moyen de palier ces deux défauts, et j'ai trouvé...

 

Voici comment faire un distributeur automatique de croquettes pour chats, longue durée et longue conservation.

 

     Toujours basé sur le principe d'un "pot réserve" placé tête en bas dans une écuelle "à débit calibré", j'ai tout simplement fabriqué la même chose et en plus grand avec un tube PVC de 125 mm de diamètre et de 62 cm de hauteur. Tube bouché en haut par un couvercle étanche et le tout fixé dans le bord interne d'une gamelle classique. Cela permet donc de préserver les croquettes à l’abri de la lumière et en plus d'avoir une bonne réserve pouvant donner une alimentation sur 10, voire 15 jours pour deux chats. Je l'ai expérimenté durant plusieurs mois et cela fonctionne très bien. En fait, j'ai du agrandir le trou calibré de passage en bas car le pot-réserve étant cylindrique, aux premiers essais, les granulés descendaient moins bien que dans un distributeur classique avec "pot tronconique". Ce détail paraît anodin mais il a son importance pour faire descendre les granulés automatiquement par simple gravité. Mais après avoir agrandi le passage en bas, cela marchait super bien.

 

 

Rabouter deux cordages différents...

 

     On a besoin parfois d'un cordage assez long (ou même plus modestement d'un grand bout de ficelle !) et malheureusement on ne dispose que de morceaux et en plus qui ne seront pas de même diamètre ou de même matière ! Alors la question est...

Comment les rabouter d'une façon sûre pour que le cordage obtenu soit bien solide...?

 

CIMG0455R.jpgCIMG0456R.jpg

 

Eh bien, il n'y a qu'une seule BONNE manière de procéder pour ce faire : c'est de lier les différents "bouts de ficelle" par des noeuds de "pêcheur". On peut les faire en "simple" (G) ou en "double" (D) si cordages très différents.

Avec ce noeud, si les diamètres et la nature même des bouts sont très différents, eh bien le raboutage tiendra bien. Noeud facile à faire et donc à connaître !

 

 

Smartphone, casque HiFi et recharge simultanée...

 

     Quand on met un smartphone en charge sur le secteur (220V) pour recharger sa batterie, il est fortement recommandé de ne pas écouter de la musique en même temps sur oreillette (ou casque) car si un incident du genre bug inattendu du logiciel d'écoute sur claquage alimentation, cela peut entraîner une décharge de courant catastrophique dans vos écouteurs (ou casque HiFi idem avec + de 150dB...) au point de vous en crever les tympans. Plusieurs cas de ce genre ont déjà été rapportés dans des revus techniques et qui avaient entraîné la mort (ou de graves dégâts cérébraux irréversibles...) pour les personnes concernées !

Donc recommandation à se souvenir.

 

 

Smartphone, pannes et menu Usine caché...

 

     Si le Smartphone tombe en panne, il faut savoir qu'il y a toujours un moyen technique de pouvoir le démarrer malgré tout par une fonction cachée de l'appareil. Le Hic, c'est que ces fonctions cachées "usine" ne sont pas standardisées. Il faut donc parfois bien galérer avant de pouvoir tomber dessus ! Cependant, ces fonctions techniques cachées fonctionnent pratiquement toutes sur le même principe... A savoir, il faut maintenir appuyer souvent plusieurs boutons à la fois et en plus un "certain temps, assez long". Choses qui assurent une bonne sécurité justement pour ne pas pouvoir le faire accidentellement !

Ainsi, il est courant d'avoir 2 boutons (voire 3 !) maintenus appuyés ensemble au moins 10 secondes (parfois plus...) et là on découvre une fonction cachée de l'appareil permettant de tomber sur un menu simplifié, de dépannage...

Voir l'article détaillé pour cela sur Trucs&Astuces 4/ 400.

Fonctions toutefois réservées à un connaisseur car en général, ces menus s'exécutent mais "sans parachute" et en agissant directement sur le noyau du système de gestion (Androïd, IOS)...

Alors si vous ne connaissez pas, aidez-vous de quelqu'un qui lui, s'y connaîtra, ce sera une bonne prudence si vous avez un besoin vital d'intervenir dans ces menus.

 

 

Stylo bille écologique et économique...

 

     Le stylo bille est anodin, mais quand on raisonne deux secondes, on comprends de suite que, seule la cartouche d'encre au dedans est utile et que le reste, c-à-d son enveloppe extérieure, elle, est totalement superflue. Désormais et ce, depuis un bon moment déjà, lorsque l'un de mes stylos se trouve vide, je n'achète plus que des cartouches de rechange, même si elle ne vont pas dans l'enveloppe d'origine. Et au final, j'écris directement avec les cartouches...!

Conclusion immédiate : si les fabricants se mettent à faire uniquement des cartouches, un tout petit peu plus grosses que celles existantes (et entourée d'un peu de silicone-grip...meilleure prise en main !), eh bien ce sera un très bon geste pour la décroissance. Ecologie et économies d'assurées : bon pour la planète ! Sans parler des économies faites en plus (un stylo vaut le prix de 4 cartouches à minima...).

 

Qu’on se le dise …et bon vent !

 

Trucs & Astuces précédent…

Trucs & Astuces suivant…

Retour trucs-astuces-3...

 

 



01/09/2021
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 245 autres membres