Le Trésor Des Kerguelen

Le Trésor Des Kerguelen

418 Fonctionnement et "panne" possible d'un thermocouple...

Trucs & Astuces précédent…

Trucs & Astuces suivant…

 

 

 

 

418 Fonctionnement et "panne" possible d'un thermocouple...

 

 

     Le thermocouple (THCP) est un petit accessoire de sécurité que l'on trouve associé à un bon nombre d'appareils. En particulier ceux fonctionnant avec une puissante source d'énergie et pourvus de flammes vives comme les chaudières, les chauffages, les fours à gaz, etc...

 

     Le principe de cette sécurité sera, si la flamme témoin à laquelle il est associé vient à s'éteindre, de commander impérativement une coupure d'alimentation de la source principale d'énergie, celle-ci étant la plupart du temps du gaz. On comprend d'ailleurs aisément le pourquoi... En effet, si vous continuez à alimenter un appareil en gaz et que celui-ci pour x raisons ne peut plus le brûler comme cela devrait être le cas, eh bien, là, avec cet approvisionnement continu de matière combustible, vous allez très vite transformer votre appareil en une bombe ! D'où l'importance d'y associer obligatoirement ce petit accessoire de sécurité : le thermocouple.

 

 

     D'un point de vue technique, comment ce petit accessoire fonctionne t-il...?

 

     En fait il est très simple et ses possibilités de panne seront rare.

Deux métaux différents sont accolés et encapsulés dans un petit tube fin. En général du "chromel(1)" et de "l'alumel(2)". Ces deux alliages différents sont constitués de chrome et nickel(1) et d'aluminium et nickel(2), d'où leurs noms... De cette sorte d'anode dipôle, va sortir deux fils conducteurs sous forme d'un petit tube d'acier pour le premier conducteur et l'autre, un fil élec, intérieur de ce premier tube servant aussi à le protéger. En effet, ces accessoires étant toujours situés très près d'une flamme et forte source de chaleur, il faut donc bien les protéger, d'où cette manière un peu particulière d'y faire sortir un signal électrique.

 

     Lorsque cette sorte d'anode en pointe (constituée donc de ces deux métaux différents), est fortement chauffée (par une flamme vive), l'agitation atomique va créer un courant électronique va se développer dans les deux métaux (les 2 pôles). Cela va se produire avec une "différence de potentiel" à cause précisément de cette différence de caractéristique physico-chimique de ces deux métaux. C'est ce courant produit par ce "di-pôle" qui va être utilisé pour commander une électrovanne et sécuriser de ce fait, un appareil de chauffage (par exemple) et donc pouvoir couper l'arrivée du gaz si la flamme munie de ce "détecteur automatique de chaleur" (flamme de la veilleuse) s'éteint.

Lors du réchauffement (par la flamme de cette veilleuse), la tension électrique créée (et transmise via le tube d'acier [pôle -] et son fil intérieur [pôle +]), va au robinet principal d'arrivée du gaz et commande de fait (dans la chambre de la vanne), un petit électro-aimant qui valide l'ouverture du gaz. Si ce courant, produit par la chaleur de la veilleuse, vient à manquer à cause de cette fameuse flamme-veilleuse qui s'éteint (donc pas de chaleur = pas de courant !), la petite électrovanne va se refermer et sécuriser ainsi l'arrivée principale du gaz à la chaudière (ou tout autre appareil commandé par ce thermocouple...).



Voir sur ce site un excellent schéma expliquant bien son fonctionnement...

Ici... https://www.electroguide.com/definition-thermocouple



     Voilà le grand principe de fonctionnement de ce petit appareil génial. Leur plage de régulation thermique peut s'étendre de -250°c jusqu'à + de 3000°c. Ils possèdent donc, dans l'industrie comme dans la domotique, de très nombreuses possibilités d'utilisation.



     Concernant les pannes possibles sur ce petit accessoire...elles ne sont vraiment pas nombreuses. La première pourrait être que la pointe thermocouple n'est plus située à sa bonne place (très proche de la flamme de veilleuse). Vérifier si celle-ci est bien accrochée toujours près de la flamme de la veilleuse. Elle a pu recevoir un choc et se tordre... Ensuite on peut trouver le tube qui conduit le signal à l'électrovanne qui peut être pincé, voire coupé, débranché à son arrivée sur la chambre de la robinetterie d'arrivée gaz... Mais ces pannes seront plutôt rares. La plus courante étant la position de la pointe THCP qui n'est plus à sa place. Dans le plus mauvais des cas : destruction réelle, il sera possible de changer l'ensemble de ce THCP avec sa référence. Voir sur le NET...

 

NB...: Les pannes sur ce THCP peuvent être confondues avec la veilleuse elle-même car ces deux-ci sont toujours associés. En effet, si cette veilleuse a le moindre petit problème pour rester allumée en "bon état" (flamme bleue et stable), eh bien on pourra à tord facilement incrimier le THCP alors que c'est simplement cette veilleuse qui a un souci de fonctionnement... Voir les articles spécifiques sur ces possibles ennuis...

 

Trs & Ast... /136, /174*, /273, /288, /377, /419...en particulier.

 

*174 : tableau technique détaillé...

 

 

Cas particulier d'utilisation de butane à sa température limite de vaporisation (par exemple, la tempé ambiante est comprise entre 2° et 5°-6°C  (donc le gaz dans sa bouteille idem)...

 

 

     Si vous utilisez un appareil fonctionnant au butane et qu'en cette période, la tempé ambiante soit assez froide (entre 0° et 5°-6°C - mais pas en dessous de 1° quand même !) et que celui-ci n'a pas fonctionné depuis un bon moment (remise en marche pour l'hiver par ex...), eh bien, il peut arriver que l'allumage de la chaudière (ou chauffage portatif idem...) ne tienne pas allumé une fois effectuée la procédure "normale". Et vous pensez de suite que ce sera le thermocouple et/ou la veilleuse qui soient HS...! Eh bien non, pas obligatoirement.

 

Pourquoi donc...?

 

Tout simplement la procédure d'allumage demande que la sonde THCP soit bien chaude pour pouvoir commander l'électrovanne d'alimentation/ coupure du gaz. Mais celle-ci ne monte pas en tempé seulement par sa veilleuse mais aussi par le chauffage lui-même (ou chaudière si c'est le cas, toujours adjacent). S'il fait froid au point d'être proche la température critique de vaporisation du butane (+0,5°C), eh bien, 1) le gaz va mettre du temps pour arriver jusqu'à à la veilleuse et 2) le thermocouple va mettre aussi plus longtemps pour atteindre sa tempé de "fonctionnement normal" car le débit en gaz est bien trop faible (cause tempé basse - revoir le tableau des pression/ débit en fonction de la tempé ambiante -  Articles /174 et autres - cités plus haut...) d'où difficulté à commander aussi la fameuse électrovanne. Il sera même peut-être nécessaire de réchauffer la réserve de gaz pour pouvoir atteindre un débit suffisant et maintenir donc l'alimentation en gaz de façon stable et suffisante.Tous ces phénomènes sont complémentaires et agissent les uns sur les autres. En physique on appelle ce genre de choses, une "boucle de réactions". Et parfois on se demande bien ou est situé "le problème au départ", tellement les actions de chacun des éléments agissent les uns sur les autres... A méditer.

 

Qu’on se le dise …et bonne recherche !

 

 

 

 

 



08/01/2022
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 249 autres membres