Le Trésor Des Kerguelen

Le Trésor Des Kerguelen

551 Parcours de vie d'un oiseau migrateur...

Trucs & Astuces précédent…

Trucs & Astuces suivant…

 

 

 

 

551 Parcours de vie d'un oiseau migrateur...

 

 

     Les aigles sont des créatures majestueuses qui sont également admirées pour leur intelligence et leurs incroyables compétences prédateurs du vivant. Il n’est pas surprenant qu’ils soient pris comme symboles pour des nations, des pays ou encore des familles de dignitaires. Ils figurent en bonne place sur des emblèmes nationaux, des blasons, des armoiries royales, des pièces de monnaie ou des oeuvres d’art. C'est dire !

 

     Si vous vous êtes déjà interrogé au sujet des voyages effectués par ce grand oiseau qui ne connaît pas de frontières, voici une histoire étonnante sur la découverte inattendue d’un jeune homme qui a suscité la curiosité de nombreuses personnes.

Un jeune homme saoudien du nom de Fahd Qash, originaire de la région de Jizan en Arabie (une région à la frontière du Yemen et tout près du détroit de Bab El Mandbeb), a trouvé quelque chose de vraiment inattendu dans un marécage durant sa promenade...

Il a découvert un aigle mort avec un dispositif de localisation GPS de fixé sur son dos. Après une inspection plus minutieuse, le jeune homme a constaté que l’appareil portait aussi l'adresse de courrier électronique du propriétaire sur le petit boitier. Recherches et retour d'informations… Et là, surprise, il s’est avéré que le GPS avait été installé sur cet oiseau en Russie il y a plus d'une vingtaine d’années

 

     Au cours de ces deux dernières décennies, le dispositif de localisation a enregistré tous les endroits parcourus par notre aigle voyageur. L’oiseau a traversé de nombreux pays au cours de sa vie et il est intéressant de noter qu’il est resté éloigné de la mer tout en appréciant les régions bordées de montagnes. On ignore pourquoi il a évité ainsi les survols maritimes, mais son parcours demeure remarquable.

 

L’aigle a traversé de nombreux pays depuis sa Russie natale en passant par le Moyen-Orient jusqu'en Afrique de l'Est avec de très nombreux aller-retours. Il est difficile de comprendre pourquoi il a évité le survol des mers comme la Caspienne et la mer Rouge. Des recherches ont été faites après cette découverte.

Une équipe de chercheurs de la "British Birds" a déjà suivi ainsi 16 aigles des steppes et ont découvert que la distance de vol quotidienne la plus longue parcourue par ces aigles faisait environ 355 km. Ils ont également constaté qu’au cours d’un cycle annuel complet, un aigle passait environ 31 % de son temps dans l’aire d’hivernage, 42 % dans l’aire de reproduction et les 27 % restants en vol, en migration, très lointaine parfois.

 

     Ces statistiques, ainsi que la carte, prouvent une fois de plus que les aigles sont constamment en mouvement et font de nombreux voyages au cours de leur vie.

 

Voici le relevé de la carte GPS que l'oiseau, découvert par notre jeune saoudien, a parcouru durant toutes ses années de vie… Et les scientifiques qui analysèrent ces données GPS ont été bien surpris de voir les distances phénoménales ainsi que les lieux que peuvent explorer et parcourir, ces aigles des steppes.

 

     Ils en avaient tiré une conclusion assez simple au final, c'est que les oiseaux migrateurs ne se lancent pas au-dessus des surfaces maritimes s'ils ne voient pas par-delà de ces surfaces liquides et totalement dénudées, une côte, une île ou quelque chose de semblable qui pourra leur assurer une étape, un "posé" possible. Mais dès l'instant qu'ils verront cette possibilité, même avec ce survol d'une partie maritime, là ils pourront tenter une traversée. C'est ainsi que notre aigle n'a pas traversé l'entrée du golfe Persique (trop large, sans vision salutaire...) mais arrivé à la pointe Yéménite, il a pu traverser volontiers le détroit de Bab El Mandeb car ce dernier n'est pas bien large et la vue des falaises de Bab El Mandbeb* (entre elles, et le cap Mayyun, il y a seulement 17 miles - soit environs 32 kms – soit comme de Calais à Douvres chez nous...). Il suffira donc de peu d'altitude pour voir la côte en face. Alors que dans l'entrée du golfe Persique entre Bandar Abbas et la pointe Nord-Est du Sultanat d'Oman, il y a déjà 38 Milles (70 kms) avec en plus une côte de sable basse et très découpée. Il faudrait alors être à beaucoup plus haute altitude pour apercevoir celle-ci en face. Et tout cela, sans parler des conditions de vent et de visibilité horizontale, conditions vite limitées par les tempêtes de sable, fréquentes dans cette région désertique. Donc "contournement de l'obstacle".

 

* Détroit de Bab El Manddeb: Quand nous y sommes passés, le temps était magnifique. Cet endroit est grandiose et laisse un souvenir inoubliable chez tous les navigateurs. C'est une entrée majestueuse en Mer Rouge… La couleur des immenses falaises varie du jaune ocre au rose pâle et donne l'impression qu'elles sont en Or !

 

 

 

Trajectoires des vols, de ses 20 années de vie de notre aigle des steppes...

 

Aigle des Steppes3.jpg

 

 

Qu'on se le dise et bon vent…!

 

 



17/11/2023
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 225 autres membres