Le Trésor Des Kerguelen

Le Trésor Des Kerguelen

561 Drone et pilotage de ces engins, réglementation...

Trucs & Astuces précédent…

Trucs & Astuces suivant…

 

 

 

 

561 Drone et pilotage de ces engins, réglementation...

 

 

 

     La réglementation n'a pas cesser d'évoluer tous ces derniers temps.

Alors quelle est-elle en cette année 2023...?

 

     Formation comme pilote de drone de loisirs...

 

     Cette formation est obligatoire désormais pour les pilotes de plus de 14 ans, utilisant un drone en extérieur, dont le poids total au décollage est supérieur ou égale à 800 grammes.

Elle peut être faite sur le Net (comme le site AlfaTango par ex...) qui propose différents modules pour vous former, vous entraîner et au final passer le test en ligne, pour obtenir l’attestation de suivi de formation nécessaire pour l’usage d’un aéronef télé piloté de plus de 800 grammes, formation qui sera aussi déclarée par le site.

La précédente réglementation autorisait une altitude vol de 150m puis réduite à 120m maintenant et pour un poids en vol de 25 kg au départ, réduit aussi donc à 800 grs désormais. Sans parler que les détenteurs d'une licence de pilote (avion, hélico ou planeur) était dispensé auparavant de formation... Mais ces dispositions ont été également supprimées ! Pour ma part d'ailleurs, je pense que seuls, les pilotes hélicos pourraient piloter ces engins sans formation car les drones se pilotent exactement de la même manière qu'une voilure tournante (hélico). Étant moi-même pilote avion et hélico, je mesure très bien cette différence de vol entre ces deux types d'aéronefs vraiment très différents au niveau pilotage pur en vol et sensations. Et donc, seuls, les pilotes hélicos peuvent ressentir le pilotage drone par mimétisme, mais en aucun cas ceux d'un avion ou d'un planeur. C'est seulement mon point de vue... mais désormais, de toute manière, il n'y a plus d'équivalence possible et c'est bien dommage pour nous-autres pilotes hélicos. Business, business...cela ne s’arrêtera jamais.

 

     La formation et l’attestation, permet de s’assurer que le pilote de drone connaît les bases, des règles de sécurité et de pilotage. Ce qui ne veux pas dire qu’au-dessous de 800grs il n’y a pas de règles, même le télépilote d’un mini-drone, doit respecter la réglementation aérienne et ne peux faire voler son aéronef n’importe où à l’extérieur, il doit impérativement respecter les zones de restrictions ou d’interdictions de vols et appliquer les règles de sécurité.

 

 

     Cas particulier pour la formation de pilote de drone professionnel…

 

     Depuis le 1er Juillet 2018, pour pouvoir exercer la profession de pilote de drone professionnel, dans le cadre d’activités particulières, le futur télépilote doit obtenir : Un « certificat théorique de télépilote » en passent un examen théorique spécifique télépilote dans un des centres d’examens de la DGAC. Examen organisé par le ministre chargé de l'aviation civile qui délivre le certificat au futur pilote, s’il a correctement répondu à un nombre de questions, près défini du QCM.

 

    

Site d'inscription de la DGAC...

 

https://oceane-candidat.aviation-civile.gouv.fr/login

Il faut commencer par créer un compte si vous n'en avez pas et cela peut se faire en deux langues (Français ou Anglais).

 

Une fois le diplôme théorique en poche, le candidat doit suivre une formation pratique, selon les différents scénarios opérationnels de vols S1, S2, S3 et S4 sélectionnés, et obtenir une attestation d'aptitude aux fonctions de télépilote, délivrée par un formateur agréé ou un centre de formation.

 

 

Qu'on se le dise et bon pilotage…!

 

 



02/12/2023
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 222 autres membres