Le Trésor Des Kerguelen

Le Trésor Des Kerguelen

485 Nouvelles normes des eaux usées...

Trucs & Astuces précédent…

Trucs & Astuces suivant…

 

 

 

485 Nouvelles normes pour gestion des eaux usées...

 

 

     Si vous habitez en campagne comme moi ici, et que donc, vous n'êtes pas raccordé aux eaux usées publiques (anciennement tout-à-l’égout), on est tenu désormais de faire nous-mêmes, ou de faire-faire par une entreprise spécialisée, des travaux d'assainissement conformes aux nouvelles normes européennes. Et celles-ci sont assez complexes et surtout onéreuses en plus d'être contraignantes.

 

Le service de ce contrôle phyto-sanitaire, le SPANC (Service Public d'Assainissement Non Collectif)), nous donne en général six années après l'achat d'un bien construit anciennement pour se mettre aux nouvelles normes. Mais cette installation coûte très cher. Il faut compter entre 5000 et 12000€ pour faire réaliser cela par une entreprise spécialisée dans ces terrassements phyto-sanitaires si particuliers. Si on le fait soi-même, cela est tout-à-fait possible et sera nettement moins onéreux !

 

Alors de quoi cela retourne exactement...?

 

     La règle est assez simple... Autrefois, hors agglomération, les eaux grises usées des particuliers partaient directement au fossé depuis un collecteur via un réseau directe de conduites. S'il y avait plusieurs points de jonction comme évier, lave-vaisselle, lave-linge, douche, bac à laver, etc..., c'est le collecteur final qui allait jusqu'au  fossé routier où ces effluents étaient déversés sans autre filtrage. Et pour les eaux noires (toilettes), celles-ci étaient collectées dans une fosse septique, vidangée à part.

Maintenant avec ces nouvelles normes très contraignantes, il n'est plus possible de faire ainsi, c-à-dire d'effectuer des versements d'eaux usées dans les fossés ouverts et publics ! En gros, chacun doit réaliser un système d'épuration/ filtration chez lui, sur son propre domaine...

 

Deux systèmes, présentés par les services du SPANC, sont possibles.

 

     Dans les deux cas, toutes les évacuations d'eaux grises doivent être envoyées en un seul point de collecte vers une cuve dite "de dégraissage". Suivant la composition de la maison (nombre de personnes y vivant) cette cuve sera plus ou moins grosse d'un point de vue volume. La plus petite homologuée, de 250L, est qualifiée pour une habitation de 4 personnes. Cette cuve doit être enterrée et c'est donc elle qui collectera toutes les eaux grises de la maison. Elle sert de rétention à toute matière non dégradable rapidement (graisses et produits d'entretien ménagers non solubles).

Ensuite, en sortie de cette cuve de dégraissage, c'est là que l'on va trouver deux possibilités.

 

La première solution consiste à mettre en place à la sortie de la cuve, et enterré dans le sol toujours, un réseau de tube PVC poreux qui diffuseront sous terre l'eau préfiltrée sortant de ce dégraisseur. Cette solution est assez simple à réaliser mais oblige à ne pas avoir sur son terrain déjà des obstacles naturels comme de grands arbres ou d'installations artificielles comme une cave ou des aménagements enterrés (puits, fondations de bassin, piscine, ou autre...) ! En effet, les grands arbres possèdent un réseau de racines énormes et très réparties dans le sol en surface comme en profondeur. Et là, il sera bien difficile de trouver un emplacement sans racine pour mettre en place ce réseau de diffusion espacé. Réseau en forme de double, triple ou quadruple H répartis dans le sol... De plus, l'installation devra utiliser la pente naturelle du terrain sinon obligation d'y mettre des collecteurs intermédiaires avec pompe de relevage. La topographie des lieux peut encore parfois compliquer cette installation.

 

La seconde soluce consiste cette fois à créer un bassin de rétention final avec dedans des plantes aquatiques qui filtreront encore l'eau claire sortant du dégraisseur. Leur consommation propre et l'évaporation fera le reste... Si cette solution est plus contraignante car il faut encore creuser le sol pour faire ce bassin, elle a l'avantage de n'avoir à faire qu'une seule tranchée d'adduction de sortie, venant à ce bassin depuis le dégraisseur ! Pour ma part, c'est cette solution que j'ai réalisée ici chez moi, le tout en utilisant les pentes naturelles du terrain.

 

Pour les toilettes, là deux solutions s'offrent encore à nous. La première, utiliser des WC chimiques comme ceux présents dans les bateaux ou les camping-car ou bien pour la seconde, construire des toilettes sèches.

Sur le Net on trouve de nombreux tutos pour réaliser ces toilettes sèches. Cette solution est simple et très facile à mettre en place pour un bricoleur...

 

Pour effectuer tous ces travaux, une entreprise commencera par faire une analyse du sol. Cela permet de connaître sa composition (meuble ou coriace : nappe d'eau, terre sableuse ou dalle rocheuse par exemple...) et donc pouvoir évaluer le temps et le coût des travaux préliminaires pour le choix des lieux et creuser les emplacements (cuve, collecteur & réseaux de tuyaux).

Le matériel et les finitions paysagistes seront encore des travaux à effectuer en plus car ce genre de terrassement met à rude épreuve l'environnement des espaces verts concernés à cause des engins de chantier présents et des déblais consécutifs aux tranchées & fosses creusées.

Cela explique le coût exorbitant pour un particulier de ces travaux de mise aux nouvelles normes sanitaires.

 

     Personnellement je trouve cela scandaleux d'imposer ces normes aux habitations particulières. Autour de chez moi, il y a pas moins de 300 vaches qui paissent tranquillement dans les champs en déversant 2,5T de bouses et plus de 3 m3 de purin chaque jour dans les prés sans que cela ne dérange personne... Je ne parle même pas des agriculteurs qui noient leurs champs à la fin de l'hiver avec des centaines de m3 de lisier...pour engraisser les sols ! Je ne parle pas non plus des pesticides et autres engrais azotés répandus qui débordent des champs après les fortes pluies, le tout se retrouvant dans nos rivières...  Nous, en tant qu'êtres humains, on est bon à subir des normes de plus en plus débiles et des taxes toujours plus nombreuses en nous imposant ces normes (l'europe à bon dos !) complètement idiotes & à tout va. On nous assassine à petit feu et c'est bien pour cela que le peuple entier se rebiffe sans cesse désormais contre le "state system".

 

     Pour en revenir aux travaux que j'ai réalisés seul chez moi (aidé d'un ami quand même...), cela m'est revenu aux environs de 1500€ alors que le devis d'une entreprise avait évalué les travaux ici à 8-9000€ minimum et ceci sans aucune garantie de respect pour mes grands arbres ! Alors que nous, en faisant les travaux nous-mêmes, ils ont duré plus longtemps, certes, mais nous les avons soigneusement épargnés. Nous avons par exemple fait passer des tuyaux PVC sous de grosses racines sans les abîmer. Chose qui n'aurait jamais été faite par une entreprise qui travaille à la pelleteuse mécanique ! De plus, bien évidemment, pas besoin de vous souligner les économies de côut global de ces travaux qui viennent d'être agréés ici, pour mon domaine. Voilà donc un "bon" exemple de ce qui peut se faire avec peu de moyen tout en étant respecteux de notre environnement. Et notre planète en a grand besoin.

 

 

Qu’on se le dise …et bon vent !

 

 



17/05/2023
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 225 autres membres