Le Trésor Des Kerguelen

Le Trésor Des Kerguelen

504 Les Hackers, le hacking c'est quoi exactement...?

Trucs & Astuces précédent…

Trucs & Astuces suivant…

 

 

 

 

504 Les Hackers, le hacking c'est quoi exactement...?

 

 

      Ces gens, les hackers et leur activité fétiche : le hacking, sont trop souvent présentés comme des malfrats hors-la-loi dans les journaux gouvernementaux. Ils ne sont pourtant pas du tout à classer dans la catégorie des malfaisants, des pirates (du numérique ou pas, d'ailleurs...!). Mais cet amalgame journalistique inquiète bien, surtout "le petit peuple" et fait vendre bien des choses.../...! Non... Un hacker est un chercheur qui le fait pour le fun, gratuitement et pour le bien de sa communauté. Alors qu'un pirate le fait pour lui-même et surtout pour en gagner des sous ! Voici donc une sacrée différence que les journaleux & journaleuses ne veulent surtout ni voir, ni entendre, ni souligner...

 

     Alors qui sont exactement ces Hackers...?

 

Organisés en assos un peu partout sur la planète désormais, en Allemagne, ils ont même un parti politique bien représenté, c'est dire... Ils font au final un vrai travail de recherche et cela dans toutes sortes de domaines techniques. Ils sont particulièrement respectés, recherchés et écoutés dans des milieux "pointus et bien rangés", voire "discrets"...

 

     Pour nous éclairer sur le sujet, je vais reprendre des citations de l'excellent livre de Amaelle Guiton (Au coeur de la résistance numérique) ainsi que les écrits de John-Perry Barlow, homme de sciences et essayiste qui participa à la conférence de Davos (au Forum économique mondial de 1994) et dont les livres qui ont suivi s'intitulent..."Le changement, c'est maintenant"... puis "Déclaration d'indépendance du cyberespace" (1996).

 

     On voit de suite avec leurs formules ce qu'est l'internet, ce "cyberespace", qui a totalement changé le monde en étant trop souvent mis au coeur du sujet "hacking". Le Net est leur principal espace de travail et de recherche. En effet, les gouvernants depuis les temps les plus reculés ont dirigé le monde par leur connaissance supérieure et bien gardée, suivi de privilèges et de profits. Le silence leur assurant une tranquillité garantie. Connaître des choses que le commun des mortels ne sait pas et ne saura jamais, permet en effet de dominer les autres, et d'avoir toujours une longueur d'avance dans les faits. Cela a bien fonctionné jusqu'au jour où, des rebelles aux cheveux longs (en Californie au début des années 70), ont tenté de s'échanger des idées, des documents afin de pouvoir avancer plus vite dans leur monde de recherche de vérité en reliant entre eux des ordinateurs. Bien vite ensuite, c'est le service du DARPA (service de défense de l'armée américaine) qui s'est saisi de cette possibilité pour développer leur propre "réseau d'échanges". En fait, l'internet, sans le nommer déjà ainsi était né. C'était durant les années hippies, au coeur des "30 glorieuses" lors des années 70-80 que le monde de la connaissance a vraiment changé.

 

Naissance du cyberespace...

 

     On voit donc par là, que c'est encore et toujours le principe de la connaissance et de l'échange rapide et discret de données qui permet de tenir les gouvernes d'une communauté. Ce libre-échange a vite permis à un tas de gens de connaître autant de choses dans notre monde que les gouvernants eux-mêmes. Et là, les peuples du monde entier ont globalement commencé à comprendre qu'ils se faisaient mener par le bout du nez par leurs dirigeants. La démarche a mis du temps à se diffuser, une génération entière, mais elle a porter des fruits : une révolution culturelle ! C'est ainsi que sont nées un tas de soulèvements qui ont tous eu une même origine et un seul et même but : renverser un gouvernement dictatorial qui les manipulait ! Cette transformation radicale de nos sociétés s'est faite à partir du milieu des années 90 et n'a cessé de continuer. On peut citer en exemple, les soulèvements arabes de Tunisie, Egypte, Syrie, mais aussi Iran, chine... ou encore des révélations tonitruantes comme les WiKileaks américaines. Mais il y en a bien d'autres, plus discrètes...

Tout ce monde, via le Net, s'est mis à comprendre le fonctionnement de notre propre asservissement grâce aux hackers, grâce au travail de fourmis et de fond que ces gens réalisaient dans l'ombre, bien évidemment. Pourquoi dans l'ombre...? Eh bien, les dominants font la chasse à tous ceux qui n'acceptent pas de vivre sous leur joug, qui cherchent à comprendre les rouages de notre fonctionnement, et cela forcément en cachette sous le manteau du tout-correct, tout simplement. Le hacking, suite logique de ce cyberespace de la connaissance, ouvert à tous et gratuit, était né.

 

     Mais bien au-delà de cet aspect de fugitif, le hacker est avant tout un chercheur. Si je voulais définir ce mot par une seule expression, je dirai... "défenseur des libertés" tout simplement ou encore "détourneur de contrainte"... En effet un hacker cherche à utiliser un objet, une formule, une chose, hors de son contexte dans lequel on l'a enfermé à sa création. Nous vivons dans un monde très encadré, dirigé, obligé et on nous maintient sur des rails en permanence. Si vous en sortez, eh bien vous devenez vite un rebelle, une cible à éliminer, un hacker, voire un complotiste désormais avec l'avènement du covid19. Le hacker est donc un créateur, un chercheur qui veut comprendre la chose et trouve une autre utilisation de cette chose sur laquelle il travaille. Là, il devient aux yeux du "system", un dissident, donc un hacker, aussitôt. Le monde "journaleuxtic" le donne aussitôt comme complotiste ou pirate par assimilation directe. Forcément, il n'obéit pas aux ordres du système "administrato-politique" !

 

Un exemple bien concret...

Je prends des bonbonnes de gaz (de 13 kg) et je les coupe pour en faire....des carillons (non non, pas une bombe... çà c'est pour les truands - et surtout pas les hackers !). En les coupant à différentes longueurs calculées, j'obtiens des sons de cloche différents. En ayant 7 cloches, je réalise donc une gamme de solfège complète. Eh bien en réalisant cela je suis un hacker puisque j'ai détourné de sa vocation de première utilité cette bonbonne : contenir du gaz pour ma cuisine ! Voilà un exemple tout bête de ce qu'est un hacker, au sens absolu.

Maintenant, si je m'attaque au problème d'internet. Je peux trouver une solution (par exemple...) pour entrer sur un site sans identifiant ni mot-de-passe car j'ai découvert une faille dans l'algorithme qui gère ce cyberespace... Je ne suis donc pas la "procédure normale" qui me demande de m'inscrire et/ou de payer pour pouvoir entrer sur ce site mais moi j'ai trouvé une faille me permettant d'y entrer gratuitement par un autre "chemin"! Je suis à nouveau un hacker car j'ai détourné l'utilisation normale et dirigée, de cette chose...et je ne suis pas pour autant un terroriste. Non, j'ai simplement cherché et trouvé une autre solution, une faille me permettant d'entrer dans un système protégé (mais mal protégé - la preuve !). A ce propos d'ailleurs, bien des systèmes électroniques ou informatiques désormais (privés ou étatiques), sont mieux protégés grâce au travail de hackers qui ont mis en lumière leurs failles !!! C'est dire. Le Graal du hacker d'ailleurs est désormais de "s'attaquer" à des systèmes très protégés car plus un système est complexe et plus il offre de possibilités de failles dans sa protection ! C'est la rançon du progrès...

 

     Les hackers ne sont donc pas des gens dangereux mais de vrais chercheurs et qui se foutent complètement du cadre et obligations gouvernementales conventionnelles & imposées... Il faut un Bac pour faire ceci, un Master pour faire cela, un doctorat pour devenir ceci ou un "nom" pour être cela...! Le hacker se libère de toutes ces contraintes, lui, c'est un passionné, un rebelle, un autodidacte dans une âme pure pour qui la liberté de chercher des voies détournées compte avant tout. Le nombre de jeunes gens qui découvrent des opportunités incroyables par hack, est devenu phénoménal... On les retrouve bien souvent lauréats comme dans le concours Lépine chaque année, c'est dire.

 

     Voici l'histoire édifiante d'un hacker extraordinaire, John Draper...

 

     Nous sommes en 1969 et dans les boîtes de céréales Cap'n Crunch (de Quaker Oats), il y avait en cadeau un petit sifflet pour enfant... John Draper en avait récupéré un et il était fasciné par la fréquence que ce tout petit sifflet émettait. Cet électronicien s'aperçut que le sifflet faisait un son pur de 2600 Hertz parfaitement modulé. Or ce son, comme par hasard, était aussi la fréquence de modulation utilisée sur les lignes téléphoniques de la Bell Company ! En se servant de ce sifflet près du téléphone, Draper vit qu'il pouvait alors téléphoner gratuitement sans avoir à demander une communication ! L'appel se faisait directement sans respecter la procédure habituelle (et devenait alors gratuit). D'autres que lui apprenant la nouvelle, se mirent à fabriquer des boîtiers émettant cette fréquence que des gens achetaient pour téléphoner gratis... Bien sûr, le pôt-au-roses fut découvert et certains mis en prison pour cela...Alors que Draper venait d'inventer le "phreaking" (qu'on peut traduire par : "détournement de sens"), il n'avait fait en réalité, que comprendre la similitude, bidouiller le sifflet en le détournant de son utilisation normale : un jeu pour enfant. Voici encore un bel exemple de Hacker, au sens noble.

 

Eh bien de nos jours, il en est toujours de même, les hackers cherchent, hors des conventions, a utiliser des matériels d'une autre façon, souvent numériques mais pas que... Et là, aujourd'hui beaucoup de choses se font par ordinateurs interposés, par programmes informatiques et serveurs*. Le champ d'investigation est alors immense pour ceux qui s'y adonnent. Malheureusement, derrière ces vrais chercheurs se trouvent aussi parfois des gens malhonnêtes qui eux voudront uniquement en tirer profit, pour eux.

C'est toute la différence entre un hacker et un pirate (informatique du Net ou pas !).

 

     Un exemple courant désormais...

 

     Aujourd'hui les téléviseurs fonctionnent tous avec un mini programme (firmware) qui gère l'appareil entièrement pour son fonctionnement. Et bien quand une panne survient sur l'appareil, dans 90% des cas désormais, ce n'est pas un élément électronique de cette TV qui est en panne mais le firmware de commande qui a été corrompu. Donc l'appareil ne peut plus démarrer ! Un tas de possibilités sont à l'origine de ces pannes "logiciels" comme une coupure secteur 220, baisse ou surtension, orages, perturbations par appareils proches qui parasitent le courant ou émettent sur des fréquences très proches, boîtier CPL défectueux, etc...etc... Dans ce domaine d'ailleurs, le nombre de perturbateurs THF (très haute fréquence comme le WiFi ou Bluetooth) double chaque année à cause de "tous nos engins connectés"... Une véritable plaie environnementale. Si on pouvait voir les rayonnements électromagnétiques présents dans notre espace de vie... on serait complètement aveuglé et on ne verrait plus rien autour de nous !!!  Eh bien, des hackers ont trouvé le moyen de refaire ce firmware (donc réparer cette télé) en bidouillant les circuits de cette TV...mais là, on tombe dans les domaines techniques empiriques. Ils ne répondent à aucun encadrement légal de la réparation. Et dans ce domaine du hacking, cela se fait pour bien d'autres choses.../... Choses que l'on trouve uniquement dans le Darknet puisque cela ne rapporte pas un Kopek à ses adeptes ! Cela se fait pour le fun, le plaisir de chercher "à côté" et de trouver bien souvent des portes de sortie...à tous nos problèmes.

 

 

Qu’on se le dise …et bon hacking !

 

 

 

 

 



02/07/2023
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 225 autres membres