Le Trésor Des Kerguelen

Le Trésor Des Kerguelen

143 L’Art de monter aux grands arbres…

Trucs & Astuces précédent…

Trucs & Astuces suivant…

 

 

 

 

143 L'Art de monter aux grands arbres…

 

 

 

 

     J'ai déjà parlé de ce sujet mais c'était uniquement à propos des cocotiers.

     Voir article sur ce sujet particulier ici…


 

     Ayant retrouvé à bord une paire de griffes faites pour grimper aux très grands arbres, je vais donc vous faire partager ma petite expérience de primate au pays des seigneurs de la Grande Forêt !

 

Les grands arbres sont nombreux sur la planète et ils seront intéressants à plusieurs points de vue…

En premier, certains auront des fruits à vous offrir. D'autres seront utiles pour aller y cueillir des plantes qui ne vivent que dans la canopée. Ils pourraient être utile d'y monter aussi pour récupérer un gibier tiré et resté accroché là-haut… D'autres choses encore possibles, comme vous réfugier, pour voir au loin, pour y passer une antenne et pouvoir la faire rayonner hors de la frondaison (qui elle, est très absorbante), se dégager pour prendre sa position GPS, que sais-je encore…/…?

Bref, on peut trouver de multiples raisons* d'y grimper, même pour le simple plaisir ou le sport acrobatique.

 

Alors comment faire ?

Eh bien en premier se fabriquer des griffes* en formes de petits patins.

Voir illustration ici…


 

 

Ces griffes ne doivent pas être trop longues (15 à 20 mm suffisent) mais solides et très acérées afin qu'elles puissent se planter aisément dans l'écorce et empêcher la glisse. Il suffit de fixer ces griffes à de bonnes chaussures (assez rigides – genre de rando), par une sangle (sangle qui doit faire un huit, pied-cheville = assurance) et le tour est joué.

 

Cela ne suffit pas pour avoir une bonne sécurité. En effet une fois que vous êtes à 10 ou 15 m du sol, il ne s'agit pas de tomber. Donc il va falloir confectionner une sécurité, utilisable avec les mains cette fois, qui elle, passera autour de votre taille, et ceinturera l'arbre. Si vous avez un baudrier d'escalade, là, le boulot est largement simplifié.

 


Fabriquer des griffes...


Je les ai fabriquées avec des plaques genre Mécano. Elles forment un double carré de 7 cm de côté (utilisé 7 plaques) et sont assemblées par des boulons inox de 5mm. Une fois  l'ensemble monté, j'ai entrelacé une sangle au-dedans pour qu'elle ne glisse surtout pas.  Les griffes seront tordues une fois montées, puis orientées vers le bas et vers l'extérieur de la chaussure. L'effort en montant étant dirigé vers cette direction.

Il est important que la griffe soit assez large (idéal : largeur de la chaussure). Ainsi elle ne glissera pas de la semelle de la chaussure vers le côté lors de la grimpe. Mes premières griffes utilisées avaient ce défaut et j'ai rapidement modifié leur largeur pour pallier cet inconvénient...

Après ceci, vous voici équipé comme un ours.

 

Une fois l'équipement prêt, vous pouvez vous mettre au pied de l'arbre et attaquer la grimpe pour le grand frisson !

Lorsque que vous croisez des branches, il vous faudra, soit utiliser celles-ci pour grimper, soit les dépasser en larguant la ceinture pour la repositionner au-dessus. Il est donc pratique d'avoir un mousqueton rapide sur cette « ceinture » avec deux boucles (on frappe la seconde avant de défaire la première !)… C'est du temps à passer certes, mais la sécurité est à ce prix. C'est d'ailleurs ainsi que l'on procède dans toute discipline de grimpe (via Ferrata, par exemple). Le baudrier est équipé de 2 longes (avec mousqueton rapide) et on largue la première pour la repositionner de l'autre côté de l'obstacle avant de larguer la seconde. Ainsi la sécurité est absolue, vous êtes toujours sécurisé, quels que soient les obstacles à contourner.

 

Ah une petite chose à savoir… Une fois arrivé dans les « confidences du très haut », en général on ne veut plus redescendre tellement, les choses découvertes, la vue elle-même, où le reste de cet émerveillement est sublime.

C'est une véritable drogue, que de découvrir ce milieu si cher au « radeau des cymes ». Ne pas oublier d'emporter la boîte à photos dans le sac à dos. Indispensable aussi : le chapeau de brousse, un filet (pour protéger le visage par-dessus le galure) et des gants. Tout ceci pour se protéger des guêpes maçonnes, nombreuses et agressives !

Car il y en a des choses bizarres dans ce monde de la canopée, même des choses inconnues, c'est dire !

 

Bonne pêche là-haut.

 

 

Dernière chose…

 

     Si vous grimper très haut dans des arbres majestueux, emporter avec vous un VHF (si vous avez), car de là-haut, vous n'aurez plus aucune visibilité vers le bas. Cela vous permettra donc de communiquer encore avec vos équipiers. De plus si vous le pouvez (fonction de la densité de la végétation dans la canopée) tirez avec vous un fil d'Ariane qui vous permettrait, le cas échéant, de tirer une corde jusqu'à vous et donc de pouvoir redescendre en rappel depuis là-haut. Méthode rapide et sécurisée pour redescendre mais pouvoir aussi remonter facilement si un équipier (ou vous-même) voulait refaire ce parcours (poignées de Prusik).

 

De plus ne pas oublier dans votre petit sac à dos (qui vous accompagne obligatoirement), appareil photo, jumelles, poches en plastique (cueillette) et autres babioles de bourlingueur (couteau, loupe, petite pince…/…).

 

 

 

* Raisons… : Je suis monter une fois dans un grand Balata (c'est une espèce au tronc droit et long comme un poteau !), pour pouvoir avoir accès aux têtes des palmiers Pinot (Choux palmistes). Ils étaient si denses entre eux qu'il était impossible d'en faire tomber un au sol après l'avoir coupé au pied. Le seul moyen était donc d'atteindre leurs têtes et de prélever le cœur de cette tête sur place, in situ dans les sommets. Ce met est un délice bien connu en Amazonie. Il suffisait d'installer au dessus des Pinots un rappel dans un grand arbre voisin permettant de descendre à bonne hauteur des « choux fleurs » et de faire sa cueillette.  

 

* Griffes : ces mêmes griffes m'ont servi également en Terre de Feu quand j'avais besoin de descendre sur la glace, les growlers ou de passer sur des séracs lors de mes randonnées de chasse.

 

* N.B. : Il existe bien des griffes d'électriciens en forme d'arc, très solides et fiables, mais celles-ci ne sont utilisables que sur de petits diamètres (prévues pour poteaux réguliers !). Il est impossible de s'en servir sur les gros arbres.

 

 

 

Qu'on se le dise …et bon vent !

 

 

 

Trucs & Astuces précédent…

Trucs & Astuces suivant…

 

 Retour à liste des Tr & As...

 

 

 

 

 

 



19/08/2011
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 151 autres membres