Le Trésor Des Kerguelen

Le Trésor Des Kerguelen

223 Disparition du vol Malaysia Airlines MH 370…

Trucs & Astuces précédent...

Trucs & Astuces suivant...

 

 

 

 

223  Disparition du vol Malaysia Airlines MH 370...

 

 

 

     Avec la disparition du vol de la Malaysian Airlines MH370, on voit fleurir des tas de sites qui ont commencé à émettre les hypothèses les plus folles sur cette disparition.

Pour ma part, cela m'a montré à quel point les internautes émettent souvent des idées sans se rendre compte de la réalité concrète, d'évènements plausibles ou à contrario, complètement irréalisables d'un point de vue de la physique pure ou des mathématiques. En particulier, le domaine des rapports de grandeurs et des corrélations qui s'y rapportent obligatoirement.

 

 

Un exemple concret pour illustrer ce propos...

 

     Les photos satellites du site DigitalGlobe ont été mises à disposition du public via le site TomNod. Tout un chacun pouvait donc rechercher sur ces photos des objets, des débris, voire des morceaux du Boeing 777 sur la surface océanique puisqu'en priorité, c'est de cela qu'il s'agit. Retrouver sur les images, la moindre trace de l'avion ou de ses débris, si crash il y a eu.

 

En tout premier on peut voir que l'échelle de carte affichée n'est pas mentionnée sur la page de façon conventionnelle. Seul, un indice de grandeur y est porté, à savoir 8,5 mm = 20 m (soit 1/3 d'inch). Le carroyage utilisé pour chaque carte représente donc sur la surface, un rectangle de 310 m de haut sur 460 m de large dans le réel. Ce qui nous donne une échelle proche de 1/ 2200 ième.

D'autre part, la recherche se fait en aveugle pour l'internaute. Ainsi on n'a aucune idée de l'endroit précis de la zone que le site nous soumet. Il y a bien un repère sur le côté droit mais aucune indication de lieu comme des coordonnées polaires ou un nom de zone maritime. Enfin on y trouve bien un numéro de carte mais là encore, ces numéros ne se suivent pas et ne permettent pas de se positionner sur l'océan. Je regrette que cela n'ait pas été fait car chacun aurait pu choisir ainsi sa zone de fouille...

Enfin le nombre élevé de cartes. Le site TomNod en annonce plus de 48 millions !

 

 

Eléments des cartes soumises...

 

     Un autre élément aurait pu être fourni également, ce sont des exemples d'objets vus de cette altitude là.

J'ai fait un rapide calcul et l'échelle de ces cartes donne une « altitude d'observation au dessus de la surface océanique » de 800 mètres environs (soit 2500 ft pour un pilote). A cette échelle (ou à cette altitude, ce qui est identique), un centimètre de « carte » représentera  un objet de 24,30 m très exactement « posé sur l'eau ». On peut donc dire que 1 seul millimètre sur la carte affichée, donnera un objet de 2,43 m. Ce qui est déjà grand comme objet perdu pour un avion de ligne. En outre, l'oeil humain normal ne peut guère discriminer deux points contigus différents (pixel) à moins de 1/3 ou ¼ de mm l'un de l'autre. On en arrive donc à cette conclusion de ne pouvoir discerner que des objets à la grandeur minimum de : ¼ de 2,43 m, soit environ 60 cm de « diamètre ».

 

 

Les éléments perturbateurs sur les photos...

 

     La zone de recherche s'étend dans le Sud de l'océan Indien entre l'Australie de l'Ouest et les îles Kerguelen. Plus précisément l'endroit est situé juste en face des îles françaises australes de St Paul et Amsterdam à 400 - 500 km dans leur plein Est-Sud-Est. Cette partie océanique est balayée par de forts vents permanents, entraînant des courants marins réguliers (1 à 2,5 Nds - soit 2 à 5 km/h). Les vagues sont donc élevées et souvent déferlantes. C'est pour cela que l'on appelle ces latitudes les « 40 ièmes rugissants » ou encore plus bas, les « 50 ièmes hurlants ». Tout est dit dans ces formulations. Sur les photos, il sera donc difficile de discriminer un objet réel d'une grosse vague en train de déferler. Et dans cette zone, la mer est agitée de façon permanente.

De plus les grands cétacés sont nombreux dans cette partie du globe. Ces mammifères marins passent une bonne partie de leur temps en surface et peuvent mesurent jusqu'à 25 m de long. Il sera bien difficile de reconnaître un objet artificiel (morceau d'avion) d'un grand cétacé à demi immergé (baleine, cachalot, rorqual...). Voilà déjà deux bonnes raisons de douter de la nature des objets que l'on pourra apercevoir (ou deviner plus ou moins) sur les cartes fournies.

 

 

Analyse personnelle de la situation...

 

     J'ai reçu plusieurs messages me demandant mon avis en tant que marin et aviateur expérimenté.

Sur la disparition elle-même...

 

     Voici le scénario que je trouve le plus crédible à mes yeux...

Je pense qu'un incident grave a du survenir à bord (je pense volontiers à une intoxication soudaine et générale (gaz, combustion, voire incendie sous vaigrages et planchers) dans un premier temps (rappel : l'avion transportait des batteries au lithium, en soute). Puis l'appareil à continuer de voler (peut-être après re-paramétrage du vol pour x raisons...) sous pilote automatique (cad sans intervention du PNT dans le cockpit). Ceci est tout à fait plausible et ce jusqu'à épuisement total du kérosène. En tous cas, les éléments connus à ce jour accréditent cette hypothèse. De plus un avion de ligne peut se poser sur l'eau sans se briser. On l'a vu avec l'accident du vol USA 1549 sur l'Hudson River le 15 Janvier 2009*. Cet Airbus A320 est resté "entier" après son amerrissage, ce qui a permis de sauver tous les passagers et l'équipage. Un appareil gros porteur va donc pouvoir flotter près de 30 minutes (plus encore en ayant tous ses réservoirs secs et/ou ses nables de remplissage/ vidange, fermés étanches) avant de couler « corps et biens toutes portes fermées ». Ceci en supposant tous les passagers et équipage du bord déjà inconscients. Encore une fois cette thèse semble accréditée par les éléments connus à ce jour : c-a-d. absolument rien trouvé de probant. De plus rien n'est cohérent dans la trajectoire de croisière du vol MH 370  « avec les procédures habituelles d'exploitation des compagnies sur les vols longs courriers ». Car un dernier élément vient encore appuyer cette thèse. L'appareil est monté jusqu'au FL 450*, ce qui est absolument contraire aux procédures en "usage civil", qui interdisent à un avion commercial de dépasser le FL 410 (soit 41 000 ft). Maintenant, on peut très bien imaginer qu'en cas de doute sur un feu naissant à partir du train d'atterrissage, le cdb ait voulu monter jusqu'au "plafond maxi" de l'appareil (raréfaction de l'oxygène) pour éteindre un incendie débutant sur l'avion (en pensant que ce soit dans une partie non pressurisée du 777). Cette supposition vient encore étayer la thèse d'un incendie à bord ! 

Dernier élément qui fait encore pencher pour un incendie à bord : sa route de "fuite". La trajectoire de l'avion qui repart vers le Sud-sud-ouest en replongeant vers les 25000 ft fait immédiatement penser au choix d'un terrain de secours. En l'occurrence celui de Langkawi qui est immédiatement "sous ses ailes devant" après le demi-tour et surtout sans obstacle en approche puisque situé sur l'île du même nom. 

 

Tous ces éléments convergent pour porter à croire à un tel scénario.

 

* NB1 : Seul le Concorde était autorisé à voler au-dessus de cette altitude (FL usuel : 510 à 540). Après le FL 410, l'espace aérien mondial est strictement réservé aux vols balistiques (essais militaires - tirs de lanceurs civils orbitaux, etc...).

* NB2 : 2 autres cas sont référencées à l'identique dans l'histoire de l'aviation commerciale. Un boeing 737 se pose sur l'eau à Hawaï en 1956 et un avion d'Aeroflot sur le fleuve Neva en 1963. Cela montre donc 3 cas déjà connus.

 

 

 

 

Recherches sur le site TomNod...

 

     Pour ma part, sur le site TomNod, j'ai analysé plus de 12 000 cartes et repéré pas moins de 625 objets remarquables (ceci sur plus de 5 jours de recherches intensives). Parmi ceux-ci j'ai identifié des tas de choses : bateaux de pêches, plates-formes de forage, îlots rocheux, cétacés, et beaucoup d'OFNIS (objets flottants non identifiés). Enfin un seul morceau curieux ressemblant à la dérive d'un avion par ses dimensions : 10-11 m par 5-6 m environs et en forme de triangle bien net et bien visible. Je l'ai signalé par ailleurs au site TomNod (visible ici sur la carte N° 75223). Enfin une tâche d'huile (mais il y en a souvent au large !) et un objet rond de 5 à 6 m de diamètre qui pourrait être un radeau tombé d'un cargo. Mais là encore, plus de 50 000 navires marchands sillonnent la planète chaque jour (voir ici AIS Marine Plotting Chart). Les épaves dérivantes de bateaux (plaisance ou pêche...) ne manquent pas sur les flots non plus. Il y a aussi de nombreuses zones d'accumulation de déchets d'origine maritimes ou domestiques (garbage patches : sacs, bidons, palettes, filets, fûts d'huile, cordages, bouées, bancs d'algues, détritus en tout genre...). N'oublions pas que nombre de bateaux jettent leurs détritus journaliers à la mer. Il y a encore les growlers (glaces dérivantes) en orbite autour des 50 ièmes. Le mauvais temps arrache parfois aussi les cargaisons ou du matériel sur les cargos qui se retrouvent donc à la dérive (containers, billes de bois, charges ou caisses diverses, canots de survie, fûts...). Je pense enfin aux éruptions volcaniques sous-marines qui crachent depuis leurs guyots sous-marins des milliers de tonnes de pierre ponce et que l'on retrouve agglomérés par bancs, flottant en surface au milieu des océans, au gré des vents et des courants. On peut facilement les confondre avec des tâches d'huile... Personnellement, j'en ai traversé un banc dans le Pacifique entre les Tonga et les Fidgi ainsi de nuit. C'est le cliquetis très particulier des ponces contre la coque, qui m'avait fait sortir sur le pont voir et élucider cette inquiétante énigme !

Conclusion, le « tout-venant » ne manque pas en milieu océanique, je l'ai tristement vu de mes yeux, hélas. Mais dès l'instant que la mer est forte, toute observation devient très vite difficile. Alors pour ce qui est d'aller "récupérer" ces objets, ce sera encore un travail de titan !

Ne l'oublions pas !

 

La tâche sera rude pour trouver enfin quelque chose qui permettra à coup sûr de dire : c'est un morceau du 777 donc du vol MH 370. Ce qui amènera la dramatique conclusion : l'avion s'est bien crashé en mer. Malheureusement pour les proches, ce n'est pas pour autant que l'on saura "pourquoi" !

 

On a tous de sincères pensées compatissantes pour les familles et amis de toutes ces personnes présentes à bord.

 

 

Aristote disait...

« Il y a trois sortes d'hommes sur Terre. Les vivants, les morts et les marins ».

Si on ne retrouve jamais le vol MH370, on pourra y ajouter : « et les passagers aériens désormais ».

Aristote ne connaissait pas les aéronefs, bien évidemment !

 

Cela montre combien nous sommes tout petit devant Dame Nature.

 

 MAJ du 25/03/14...

Pour compliquer les recherches, ce matin c'est le cyclone "Gullian" qui vient semer le désordre. En effet celui-ci descend en ce moment même vers le Sud, le long de la côte Ouest de l'Australie, et va "traverser" en grande partie la zone de débris cette nuit et dans la journée de demain. Encore un élément qui va perturber, sinon même faire disparaître des traces du crash... 

 

MAJ du 19/04/2014...

Plusieurs personnes m'ont contacté pour me demander comment voir cette carte du site TomNod. J'ai donc mis en ligne une capture faite de cette carte sur le site TomNod... voir le lien plus haut. 

 

 MAJ du 08 Mars 2015...

Cela fait juste un an que le vol MH 370 a disparu et rien n'a été trouvé "officiellement" à ce jour. Dans le milieu aéronautique, nombreux sont les pilotes qui pensent (sans pouvoir le dire...) que l'avion a été détourné et probablement "abattu" pour ne pas réitérer les dramatiques attentats du WTC de NewYork. Mais çà, le dire ne serait pas du "politiquement correct" ! Nous vivons dans un monde d'hypocrisie permanente (de tous nos gouvernants) !

Aujourd'hui, tous les grands états sont capables de voir que vous "élevez des poules dans votre jardin" depuis leurs satellites, mais personne n'est capable de dire où passe un Objet Volant Parfaitement Identifié de 61m d'envergure, 64 m de long et pesant 351 Tonnes au décollage...?  Mais on se fout de nous complètement !

Pensées compatissantes aux familles qui, elles, restent dans un désarroi total, sans pouvoir comprendre...


MAJ du 04 Août 2015...

Cette semaine une pièce de Boeing 777 aurait été retrouvée sur une plage de l'île de la Réunion. Déposée là, par les courants marins. D'après les journaux ce serait bien une pièce du vol MH 370 (cela reste à prouver ! )... Cette pièce de voilure serait un flap (volet de courbure) de l'appareil disparu. Elle semble couverte de pousse-pieds. Mais ces mollusques n'apporteront pas grand-chose à l'enquête car toute épave qui dérive dans un océan tropical en est rapidement couvert. J'ai l'ai constaté sur tous les océans, partout dans le monde et ceci quelque soit le matériaux support. Tout objet flottant développe des anatifes rapidement, les pousses-pieds sont les principaux. On en saura peut-être plus dans les semaines à venir après analyse approfondi de cet élément de voilure.

Pour le moment ceci n'apporte rien aux scénarios restants possibles de la disparition : accident, attentat, détournement, bavure militaire...


MAJ du 15 mars 2016...

Voici deux années de passées et on ne sait toujours rien de plus "officiellement" sur la disparition du Vol Malaisia MH 370. ...même l'enquête est close. Ben voyons... Ce mois-ci, une journaliste française, Florence de Changy en poste à Hong Kong et travaillant pour divers organismes (entre autres RFI, le Monde...) donne sa version des faits dans un livre à paraître... Elle ne donne pas "La Solution" de cette énigme mais elle souligne avec justesse et recul toutes les incohérences des communiqués faits sur cet "accident" qui n'en est pas un, forcément.

//www.franceinfo.fr/fil-info/article/disparition-du-mh370-l-histoire-officielle-n-est-pas-credible-florence-de-changy-journaliste-77

Pour ma part... La version que je retiens est celle-ci... L'avion a eu un vrai problème a fait demi-tour chercher un terrain de secours (ou une zone de crash) et là, plus rien... ¨Pour moi, il y a probablement la grande muette des impérialistes en uniformes qui s'en est occupée en pensant qu'il s'agissait d'une nouvelle attaque suicide, réplique des attentas du WTC ! L'archipel de Diego Garcia (immense base militaire) était juste devant...

On se saura donc jamais la vérité. C'est exactement comme avec le chalutier Breton, le Bugaled Breizh (coulé par un sous-marin...).

 

 

MAJ du 04 avril 2016...

Aujourd'hui encore de nouveaux débris sont retrouvés dans le SW de l'océan Indien...Ce qui prouve bien une fois de plus que cet avion a été pulvérisé au dessus de cet océan dans sa partie tropicale. Les courants marins faisant le reste !

voir article de RFI, ici...

//www.rfi.fr/afrique/20160404-vol-mh370-decouverte...

 

 

 

MAJ du 09 mars 2017...

 

Hier soir sur W9 était diffusé un documentaire exceptionnel : MH 370, 3 ans après.

 

Ce documentaire particulièrement bien élaboré démontre s'il en était encore besoin, que le vol de la Malaysia Airlines n'a pas disparu mystérieusement aux yeux de tout le monde ! Un avion aussi sophistiqué que le Boeing 777 est suivi en direct par des tas d'automatismes et que forcément, il y a des gens, en premier les ingénieurs de Boeing, qui savent ce qui est arrivé à cet avion (et malheureusement à ses 239 passagers, équipage compris).

 

Après toutes les enquêtes et investigations privées lancées par des journalistes ou des familles (comme le français Ghislain Wattrelos qui fait énormément pour cela), eh bien le seul scenario cohérent possible, reste celui de "Diego Garcia". L'avion s'est dirigé vers cette immense base américaine, aéronautique et navale (la plus importante au monde) et là, les militaires en voyant s'approcher cet "avion fantôme suspect" ont immédiatement réagi en le détruisant en vol. N'oublions pas le tragique exemple du WTC du 11 Septembre 2001 - Ils nous avaient juré après cette attaque inimaginable, que cela ne se reproduirait plus jamais, quitte à abattre un avion civil avec 500 passagers à bord !

Ce qui est arrivé avec le vol MH370, il n'y a pas d'autre scénario possible.

Tout cette opération a fort probablement été effectuée avant qu'il n'atteigne l'Archipel de Diego-Garcia, îles perdues au milieu de l'Océan Indien mais réalisée suffisamment près pour ensuite faire tout disparaître rapidement. En agissant ainsi près de la base, ils avaient tout le temps de procéder à la récupération des éléments de l'avion et de ses malheureux passagers. Ceci est d'autant plus probable que les recherches du vol disparu ont été diligentées durant une semaine entière en mer de Chine, «comme par hasard », comme le souligne le documentaire, tout à l'opposé de Diego-Garcia !

On aurait voulu détourner l'attention que l'on n'aurait pas mieux choisi !

Mais au final, cette opération ne pouvant être réalisée de façon "parfaite et complète", il y a obligatoirement des éléments de l'appareil qui sont apparus ici où là sur les plages, au gré du temps et des courants marins... (Comme par exemple : Un extincteur de soute aux Maldives, des petites pièces de cloison ou de voilure (Réunion, île Maurice ou encore Madagascar côte Nord-Est). Toutes ces pièces provenant curieusement d'un 777.../...

 

Résultat : le vol MH 370 est bien tombé dans la partie tropicale ouest de cet Océan. Les courants marins faisant le reste. La grande question reste, pourquoi ce vol est-il arrivé sur l'archipel des Maldives dans un premier temps (les témoignages visuels des pêcheurs locaux sont irréfutables), puis a foncé tout droit sur Diego Garcia en fin de vol...?

Certains pensent "détournement et attaque suicide de la base américaine" à l'exemple du WTC...?

Mais... aucune revendication, d'aucune sorte. Piste éteinte.

Pour ma part, je penche plus volontiers pour la thèse de l'incident en vol (inconscience du pnt/pnc et passagers après incendie du lithium en soute) puis errance du 777 sous pilote automatique et route stable tant qu'il y avait du kérosène à brûler... Mais...ensuite après interception et vérification des militaires (et de Boeing), reprise en mains de l'appareil par un team extérieur à l'avion (Boeing a depuis longtemps déjà, pensé à intégrer ce genre de commandes discrètes à bord de ses appareils. Ainsi, il ne serait plus jamais possible de réitérer le précédent cas du WTC, quitte à éliminer des innocents (équipage et passagers à bord d'un avion commercial dérouté ou "supposé comme tel"...).

 

Conclusion : Nous ne saurons jamais la vérité car tous les grands pays de ce monde usent du même stratagème : la domination du peuple par la force et la crainte de leurs armées, alliée à l'omerta. Seul, WikiLeaks pourra nous dire un jour, la Vérité Vraie à propos du vol MH370.

 

 

 

 

Trucs & Astuces précédent...

Trucs & Astuces suivant...

 

 Retour à liste des Tr & As 2...

 

 

 

 

 

 



07/02/2014
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 155 autres membres